Fantastique / Fantasy Young adult

À la croisée des mondes, une saga initiatique d’une grande richesse

28 février 2018
à la croisée des mondes

.

AUTEUR : PHILIP PULLMAN

Saga : À la croisée des mondes (intégrale)
Editions : Gallimard Jeunesse
Année de sortie : 1996

Broché : 29,90€

Pages : 1 136

Site de la maison d’édition
Acheter ce livre sur Amazon

L'histoire

La jeune Lyra vit dans un monde parallèle au nôtre. Elevée dans un prestigieux collègue d’Oxford, elle semble investie d’une mystérieuse mission. Un voyage périlleux vers les terres glacées du nord la conduira aux frontières d’un autre monde, où elle retrouvera Will, qui recherche son père disparu. Réunis dans une quête exaltante, les deux enfants vont affronter des épreuves terrifiantes et des contrées hostiles, peuplées de daemons, d’ours en armure et de sorcières passionnées.

Mon avis

∴ Je me suis lancée, j’ai lu un des classique de la fantasy jeunesse : À la croisée des mondes ! Il me semble avoir lu le premier tome quand j’étais jeune, à peu près à la même époque qu’Harry Potter, mais je n’en ai aucun souvenir. Je me souvenais juste de la couverture, en fait. Si ça vous intéresse, Manon de la chaîne booktube Maisys a créé une sorte de (re)lecture commune autour de cette intégrale, je vous invite à aller voir sa vidéo !

◊ J’ai commencé cette intégrale sans savoir si j’allais seulement lire le premier tome et continuer les autres petit à petit ou tout lire d’un coup. Finalement je les ai enchaîné les uns après les autres ! Par contre, ce n’est pas un coup de cœur, mais c’est une très, très bonne lecture… Je suis contente d’avoir enfin lu cette saga.

◊ J’ai été étonnée de la vitesse à laquelle commence l’intrigue. On fait rapidement connaissance avec Lyra et Pantalaimon, son daemon (prononcez « démon »). Dans le monde de Lyra, chaque être humain ne fait qu’un avec un daemon : c’est littéralement une partie de lui-même qui ressent tout ce que l’humain ressent et inversement, et ils ne peuvent pas s’éloigner l’un de l’autre, donc ne peuvent pas vivre l’un sans l’autre. Chaque daemon a une forme animale : durant l’enfance et l’adolescence le daemon peut prendre toutes les formes qu’il veut, mais une fois adulte il prend sa forme définitive. Celle-ci est généralement en lien avec la personnalité de l’humain – par exemple, tous les daemons des domestiques sont des chiens.
On comprend assez vite que Lyra est une ado assez sauvage qui adore désobéir aux ordres. Sa désobéissance va l’amener à découvrir un secret qu’elle n’aurait pas dû connaître et les évènements vont s’enchaîner les uns avec les autres, la menant vers les Royaumes du Nord.

◊ Certes, ce n’est pas le coup de cœur que j’attendais, mais nom de dieu quel bon moment j’ai passé ! J’ai parfois trouvé l’intrigue un peu lente, j’avais hâte de voir passer un peu de rebondissement ou retournement de situation. Mais à part ça, l’univers est incroyablement riche. Je me suis rapidement prise au jeu et j’avoue avoir secrètement espéré que moi aussi j’avais un daemon… Je me souviens avoir plus d’une fois rêvé petite que j’avais un compagnon de jeu avec qui je pouvais tout partager et qui me comprenais parfaitement – comme beaucoup d’enfants sans doute. Pantalaimon aurait été mon compagnon idéal haha.

◊ Malgré le nombre assez importants de personnages durant ces trois tomes je me suis attachée à chacun des amis qui ont croisé la route de Lyra et l’ont aidé. Ils sont nombreux mais très différents les uns des autres. Au collège Jordan, auprès des gitans, auprès des ours en armure (Iorek ♥), des sorcières, des humains, des anges etc… Ils sont tous incroyables et attachants, même les parents de Lyra (oui oui sa mère aussi, pourtant c’était pas gagné). Même si je regrette un peu que ce nombre important et les évènements qui se succèdent empêchent de s’attarder un peu plus sur leur personnalité et de voir leur complexité. Dans tous les cas, je peux vous dire sans trop en dévoiler que j’ai parfois éprouvé énormément de tristesse.

◊ En parlant de sentiments, cette saga a su me faire passer par tout un panel d’émotions. J’ai ressenti des émotions très fortes en la lisant, en suivant Lyra (puis Will après) dans cette quête. Je pouvais passer de l’énervement, à la stupeur, voire même la peur (le nombre de fois où j’ai retenu mon souffle !), la joie, la tristesse (j’ai eu les larmes aux yeux, oui oui)… Quelle bonheur pour moi quand la lecture me fait littéralement vivre une autre vie. J’en ai rêvé, de cette vie-là !

◊ J’ai aussi particulièrement aimé l’évolution flagrante de Lyra et Will entre le premier et le dernier tome. Ils vivent des moments très durs, qui les forcent parfois à prendre des décisions normalement supportées par des adultes et à vivre avec les conséquences de ces décisions. Cette évolution n’est pas choquante ni exagérée, elle est tout à fait naturelle. Si au début je trouvais Lyra un peu agaçante car égocentrique, prétentieuse et capricieuse, elle a fini par devenir une jeune femme qui assume ses responsabilités et sait prendre sur elle. J’avoue avoir été triste de les quitter, Pantalaimon et elle !

◊ Certes, malgré la brique que c’est je ne me suis pas du tout lassée d’À la croisée des mondes (un peu plus de 1000 pages écrites en tout petit, quand même !), mais je reconnais que j’ai trouvé le troisième tome plus long que les autres. Il traîne un peu trop en longueur, certains passages auraient pu être raccourcis voire coupés… C’est dommage car je reconnais que la qualité est au-dessus des deux premiers tomes. Mais ce final est exceptionnel ! Il a rattrapé toutes les longueurs que j’ai eu du mal à supporter dans ce dernier tome, je n’en pouvais plus tellement les émotions se mélangeaient en moi. Sans vous spoiler, c’est une fin comme je les aime, même si elle m’a serré le cœur.

◊ Le coup de cœur pour cette saga n’est vraiment pas loin, je ne saurais pas dire ce qu’il manque… Mais ça ne m’empêche pas de constater qu’elle est proche de la perfection. J’ai été soufflée par sa qualité, et la maturité qui habite ces lignes pour un roman jeunesse. C’est un roman initiatique parfait que j’ai bien l’intention de faire découvrir à mes enfants en même temps qu’Harry Potter.

√ Pour conclure, vous l’aurez compris c’est une excellente lecture que je vous recommande de tout cœur si vous ne l’avez pas encore lu. Je serais vraiment passée à côté d’une saga extraordinaire si je ne m’étais pas plongée dedans ! J’ai bien l’intention de me lancer dans le premier tome de la nouvelle saga de Philip Pullman, La belle sauvage.

les plus

  • un univers riche
  • des personnages attachant
  • un roman initiatique parfait
  • un final exceptionnel

les moins

  • quelques longueurs, surtout dans le 3ème tome

Ma note : 5/5

Comment avez-vous découvert À la croisée des mondes ?
Si vous l’avez déjà lu, quel est votre personnage préféré ?
N’hésitez pas à partager cet article si vous l’avez aimé,
ou à simplement partager votre avis dans les commentaires ♥

Bonne lecture,
Sandy

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply