Conte

Alice au pays des merveilles

8 mai 2017
alice au pays des merveilles
AUTEUR : LEWIS CARROLL
ILLUSTRATEUR : BENJAMIN LACOMBE

Saga : Alice (tome 1)
Editions : Soleil
Collection : Métamorphose
Année de sortie : 1865

Broché : 29,95€

Pages : 287
Lu du 5 au 8 avril 2017

Site de la maison d’édition
Acheter ce livre sur Amazon

L'histoire

« Les deux Alice ne sont pas des livres pour enfants mais
plutôt les seuls livres pour lesquels nous devenons enfants. »

– Virginia Woolf

Mon avis

∴ Beaucoup d’entre vous connaissent sans doute Alice au pays des merveilles, que ce soit grâce à l’histoire originale écrite par Lewis Carroll ou grâce au Disney. Personnellement, je l’ai découverte grâce au Disney, que j’ai revu il y a quelques mois, et ça faisait longtemps que je rêvais de lire l’histoire via la version illustrée de Benjamin Lacombe. Sous ses airs de « livre pour enfants », Alice au pays des merveilles est bien plus complexe et travaillé qu’il n’y paraît et je pourrais en dire énormément dessus, mais comme je ne veux pas me lancer dans une analyse de peur d’être à côté de la plaque (mes études littéraires remontent à loin maintenant et je n’ai pas été en fac de lettres) et de peur d’écrire une chronique trop longue et ennuyeuse, je vais me contenter de donner mon ressenti devant cette lecture et de l’analyser comme je le peux.

◊ Dans la préface de Benjamin Lacombe, j’ai pris plaisir à découvrir un peu l’histoire de Lewis Carroll, son amour pour les enfants, en particulier les petites filles, et surtout comment est née l’histoire d’Alice. Alice a réellement existé et en lisant ces lignes je me suis demandée jusqu’où allait l’amour de Lewis Carroll pour les petites filles. Il se trouve qu’il a dû couper les ponts avec Alice, car il l’a demandé en mariage alors qu’elle n’avait que 14 ans et cela n’a pas plu à ses parents. En annexe, à la fin, nous pouvons voir la plupart de ses correspondances avec Alice et d’autres petites filles, ainsi que des photos qu’il a prises d’elles. Je trouve ça toujours super intéressant d’avoir un complément d’informations sur les auteurs, leur vie et comment est née l’histoire du roman que je lis. Certes, on peut toujours chercher ces informations sur internet, mais je préfère quand c’est dans le livre !

Je voulais saluer le travail monstrueux qu’a réalisé le traducteur, Henri Parisot, car au fur et à mesure que je lisais Alice au pays des merveilles je n’ai pas arrêté de me demander comment les jeux de mots ont pu être traduits de l’anglais au français sans perdre leur sens et leur subtilité. Et effectivement, là aussi à la fin nous avons le droit à une longue explication sur le travail accompli, ce n’était pas chose aisée. Plutôt que de chercher absolument à traduire à la lettre les jeux de mots de Lewis Carroll et rendre le récit totalement incompréhensible, le traducteur a plutôt essayé de trouver les expressions françaises s’en rapprochant le plus sans pour autant dénaturer le texte, du coup sa lecture n’est pas du tout gâchée par une mauvaise traduction. Chapeau ! C’est un peu ma hantise quand je lis un roman qui a été traduit : j’ai peur que le texte ait été mal interprété et du coup que sa lecture soit différente de la version VO. Attention, je ne dis pas que certains traducteurs sont mauvais, simplement que ça ne doit pas être facile du tout de traduire un roman, surtout quand le texte est complexe, que ça doit être un long travail qui doit leur faire s’arracher les cheveux (en plus j’imagine qu’ils doivent être pressés par le temps) et que le risque est de passer à côté du message laissé par l’auteur. Et pour l’instant je n’ai pas envie de me lancer dans la VO hihi, j’ai déjà une assez grande PAL avec mes VF !

◊ Il me paraît évidemment essentiel d’applaudir aussi le travail d’illustration de Benjamin Lacombe : les dessins sont magnifiques et permettent de s’immerger complètement dans l’univers d’Alice au pays des merveilles. J’ai particulièrement adoré comment étaient représentées les scènes où elle grandit, notamment quand la police d’écriture prend de plus en plus de place sur la page pour guider l’imagination à visualiser la scène, et qu’ensuite il suffit de soulever la page (et non la tourner) pour laisser apparaître une Alice géante toute recroquevillée contre les bords de la page trop petite pour elle. C’est tout un tas de petits détails comme ça, en plus du style particulier de l’illustrateur, qui ont rendu ma lecture encore plus agréable, et c’est sans hésiter que je lirais la suite sous son format illustré aussi ! Et d’ailleurs, j’ai envie de découvrir d’autres romans illustrés par Benjamin Lacombe maintenant, en particulier Notre Dame de Paris que j’espère trouver…

◊ À la base, Alice au pays des merveilles a été écrit pour Alice, une petite fille. Lewis Carroll adorait inventer des histoires et leur raconter, à elle et ses sœurs, et un jour celle-ci lui a demandé d’en inventer une où elle serait l’héroïne. Pour moi, malgré le côté parfois enfantin de l’histoire et les réactions et dialogues adaptées à l’âge du personnage d’Alice, les jeux de mots restent d’un niveau assez élevé et je pense que, même si on peut le lire étant jeune, on en a pas vraiment la même interprétation quand on est adulte. Les jeunes doivent mieux en apprécier le côté farfelu et un peu fou, alors que moi, même si j’ai adoré ce style, je cherchais plutôt le double sens des mots et expressions employés. Pour moi Lewis Carroll, avec cet univers déjanté et ces jeux de mots, cherchent à nous faire douter : est-ce réel ou sort-il tout droit d’un rêve d’Alice ? Dans tous les cas, l’auteur réussit à faire totalement voyager ses lecteurs dans un autre monde et au fur et à mesure de ma lecture, j’ai remarqué que plus rien ne m’étonnait !

√ Pour conclure, je dirais que c’est un format parfait pour un univers aussi déjanté et complexe que celui de Lewis Carroll. La traduction me paraît parfaite et les illustrations complètent à merveille le récit d’Alice au pays des merveilles. Si vous n’avez pas encore lu le livre, je vous conseille vraiment de le découvrir à travers cette version illustrée !

alice au pays des merveilles

les plus

  • l’univers totalement loufoque du livre
  • les illustrations qui complètent à merveille le texte
  • les annexes comportant des infos sur l’auteur
  • les brillants jeux de mots présents dans le texte, très bien traduits

les moins

  • Rien

Ma note : 4,75/5

Connaissez-vous cette version illustrée d’Alice au pays des merveilles ?
Avez-vous d’autres romans illustrés par Benjamin Lacombe à me conseiller ?
N’hésitez pas à partager, commenter,
ou à cliquer sur le petit cœur en bas ♥

Bonne semaine, Sandy

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply Yuyine 9 mai 2017 at 15 h 12 min

    Pour l’avoir lu en plusieurs éditions (oui oui j’aime énormément cette histoire) et en VO, je suis d’accord avec toi pour cette traduction. Quel travail! C’est certainement la plus fidèle qui existe. Quand aux illustrations… Benjamin Lacombe est un génie. C’est toujours aussi fabuleux. J’adore son style et le jeu qui a été fait ici pour la mise en pages. Un vrai petit bijou. Le récit d’Alice n’est en que plus dingue et c’est vraiment lui rendre hommage.

    • Reply Sandy 12 mai 2017 at 8 h 57 min

      Tout à fait d’accord avec toi 😀
      Tu as lu la suite ?
      Merci pour ton commentaire :-*

  • Reply Mademoiselle C. 10 mai 2017 at 9 h 20 min

    J’adore Alice au Pays des Merveilles et j’adore le travail de Benjamin Lacombe. Ma soeur m’avait offert Blanche-Neige et je m’étais procuré son Marie-Antoinette sorti il y a un ou deux ans je crois.
    Ces livres dédiés à Alice au Pays des Merveilles sont évidemment dans ma PAL (comme quasiment tous les livres de Benjamin Lacombe d’ailleurs ! xD)
    J’ai une véritable passion pour les histoire de Lewis Caroll et Alice au Pays des Merveilles m’a toujours fasciné. Déjà petite, lorsque j’ai découvert le Disney.
    C’est vraiment un univers riche et unique et même la vie de Lewis Caroll et son histoire avec la véritable Alice donnent une aura particulière à cette oeuvre (bien que ses relations avec les petites filles restent tout de même assez ambiguës ! X)).

    • Reply Sandy 12 mai 2017 at 9 h 01 min

      Cela fait un moment que je rajoute régulièrement des romans illustrés par Benjamin Lacombe sur ma WL sans oser les acheter (il faut dire que ça représente un certain coût du coup), ils me tentent quasiment tous énormément, alors il va falloir que j’y aille petit à petit 🙂 Blanche Neige et Marie-Antoinette en font parties!
      Je suis tout à fait d’accord sur le fait que connaître les raisons de la création d’Alice ajoute un plus, et pareil je me suis posée un tas de questions en lisant sa biographie, ses courriers et en voyant les photos lol

  • Reply La route des lecteurs 15 mai 2017 at 7 h 44 min

    Je n’ai encore jamais lu d’albums avec les illustrations de Benjamin Lacombe. Je n’ai peut-être pas envie de commencer par celui-ci car je les trouve assez cher mais plutôt d’essayer d’en emprunter un à la bibliothèque.

    • Reply Sandy 21 mai 2017 at 20 h 57 min

      Oui, si tu en as l’occasion commence par emprunter, comme ça tu verras si ça vaut le coup de se faire plaisir de temps en temps ^_^ C’est sûr que j’en achèterai pas un tous les mois !

  • Reply dreamingwithboooks 6 juin 2017 at 15 h 52 min

    Ça m’intéresserais vraiment de découvrir ce livre! Comme toi je ne connais « Alice aux pays des merveilles » que grâce au Disney mais j’aimerais lire le livre. Cette version illustré m’attire pas mal, ça doit être original! Sans parler des ajouts sur l’auteur que tu décris et que j’aimerais découvrir! En tout cas ta chronique donne vraiment envie!!

    • Reply Sandy 12 juin 2017 at 19 h 12 min

      Si t’es tentée et que tu aimes le Disney, je te le conseille totalement, c’est un vrai régal à lire ! Bon évidemment le gros inconvénient c’est que tu ne peux pas l’emmener partout du coup x) alors je le lisais le soir dans mon lit, et la journée je lisais un autre livre !

    Leave a Reply