Horreur / Terreur Service presse

Appartement 103 : un roman à la frontière du réel

6 décembre 2017
appartement 103

.

AUTEUR : STEPHANE LAVENERE

Editions : Publishroom
Année de sortie : 2017

Ebook : 2,99€

Pages : 589

Site de la maison d’édition
Acheter ce livre sur Amazon

L'histoire

Dans un immeuble peuplé de courants d’airs et de souvenirs, Alexandra, Cédric et Valentin entament une colocation dans l’appartement 103.

Peu à peu, le quotidien s’installe dans le foyer. Alex a son job de factrice, Cédric boit des bières et tombe amoureux des filles, et Valentin navigue entre ses problèmes.
Cependant, une présence nocive les entoure, les empêche de dormir, et fait naître des pensées noires. Le temps passe et l’ombre grandit. Elle prend de plus en plus de place dans l’appartement et dans leurs vies.

Mon avis

∴ Lorsque l’auteur m’a contacté par mail pour m’envoyer un extrait de son roman, je dois dire que c’est un peu tombé au bon moment : on était en plein mois d’octobre et j’avais très envie de lire des romans mélangeant horreur et paranormal. Celui-ci regroupait tous ces critères et en plus, l’extrait m’a bien plu. Je remercie une fois de plus l’auteur pour l’envoi de son roman !

◊ Nous avons donc ici affaire à une histoire de poltergeist, mais pas que, je vous rassure toute suite. Une simple histoire de fantômes, surtout en roman, peut vite devenir barbante si tout ne tourne qu’autour de l’esprit malveillant ! Ce genre littéraire est à la fois glauque et fascinant, parce qu’il met souvent en avant les côtés sombres des êtres humains.

◊ Je dois dire que je n’ai eu aucun mal à rentrer dans l’histoire et à m’attacher aux personnages ! Pourtant, j’avais un peu peur qu’un détail me bloque, un petit point négatif dont j’avais fait part à l’auteur après avoir lu l’extrait de son roman : j’accrochais bien au style d’écriture mais je tiquais sur les propos vulgaires des personnages. Autant je n’ai pas un langage irréprochable, loin de là, autant quand je lis un roman ou regarde un film / une série, j’ai beaucoup de mal à supporter les gros mots dans les dialogues, ou quand on partage les pensées des personnages. J’imagine qu’ici l’auteur a simplement voulu donner réellement un langage « jeune » à Alex, Cédric, Valentin et les autres, mais j’ai trouvé que c’était parfois un peu trop exagéré au point d’en devenir cliché. Fort heureusement, c’est le seul point qui m’a gêné parce que pour le reste, ça a été une très bonne lecture, j’ai adoré Appartement 103 ! Je vais tâcher de vous dire pourquoi en essayant de ne pas me mélanger ni d’en oublier, car j’ai pas mal de choses à dire.

◊ Si vous aimez les films d’horreur, les histoires de fantômes, si vous aimez frissonner, n’avez pas peur d’être choqué(e), alors ce roman est fait pour vous. Et à ce prix-là, même s’il n’existe qu’au format ebook, il faut d’autant plus en profiter !

◊ Le seul petit détail qui selon moi pourrait vous faire reculer – hormis le fait qu’il ne fait pas parti de votre genre littéraire préféré – est la présence de quelques longueurs dans le récit. Mais en fait, je dis ça en toute objectivité, parce que c’est vrai, il y a des longueurs, mais pour vous donner mon avis ça ne m’a pas du tout dérangé. Ces moments un peu plus calmes, un peu plus lents, nous permettent en fait de découvrir les personnages, leur personnalité, leur passé et on s’attache vraiment à eux, au point que je me suis un peu trop souvent surprise à ressentir les mêmes choses qu’eux. On finit par les différencier les uns des autres et moi, ça me plaît vraiment quand je vois des personnages aussi bien construits ! Concrètement, ces petites longueurs, si vous êtes rentré(e)s dans le récit, ça ne vous dérangera pas et ça ne vous empêchera pas de ressentir une certaine addiction pour l’histoire.

◊ Plusieurs fois je me suis retrouvée à enchaîner les lignes de ce roman parce que je voulais savoir ce qui allait se passer par la suite, j’avais presque l’impression de manquer de souffle par moment ! Je choisis toujours mes lectures selon mes goûts et mes envies du moment, alors j’éprouve rarement des difficultés à entrer dans une histoire et m’évader, mais je dois dire qu’ici j’ai ressenti des émotions qui m’ont quelque peu dépassées. J’ai eu tellement mal au cœur pour les personnages, parfois ! Surtout pour Valentin, qui est mon petit préféré, que j’ai plusieurs fois eu envie de prendre dans mes bras, de « sauver », et qui m’a fait ressentir un véritable sentiment d’impuissance. Vous savez, quand vous adorez un personnage, que vous le trouvez touchant dans son malheur, que vous voulez le meilleur pour lui, mais que son auteur – ô combien cruel… – lui a concocté un destin funeste ? (Attention, je précise que je ne vous spoile pas, puisque peu importe ce à quoi vous vous attendez, vous pouvez être quasiment sûr(e)s que ce sera pire !) Aujourd’hui encore je suis choquée par certains évènements qu’il a vécu et j’aurais bien aimé faire un petit retour en arrière pour lui éviter tout ça (comment ça c’est qu’un personnage et on s’en fout ?).

◊ J’ai trouvé l’histoire assez « wow » parce qu’au-delà de cette histoire d’appartement hanté qui prend effectivement assez de places dans le récit, il se passe quantités de choses en dehors de cet appartement qui en apparence n’ont rien à voir avec lui ! Mais on comprend rapidement que l’humeur et le comportement des personnages sont influencés par l’énergie négative de cette appartement, qui à son tour va se nourrir de leurs émotions négatives… Bref, on se retrouve très vite dans un cercle vicieux terrible ! Et tout a une logique. Et peu à peu, on se trouve pris dans une véritable escalade de violence jusqu’à atteindre son apothéose et paf ! Nous, lecteur, on se retrouve vidé de notre énergie.

◊ Vous l’aurez peut-être compris, ce roman nous fait vivre une histoire violente et comme je l’ai dit sur Instagram, pour moi il n’est pas fait pour les âmes sensibles. Les personnages ne sont pas épargnés mais alors le lecteur non plus ! J’ai ressenti beaucoup d’émotions fortes durant ma lecture, comme je le disais un peu plus haut, plus d’une fois j’ai eu l’impression de manquer de souffle, en fait je réalisais souvent que je retenais ma respiration sans m’en rendre compte. Les pages défilaient, par moment je ne pouvais pas m’empêcher de détourner le regard avec une mine choquée, avec presque du mal à les lire. Et à l’inverse à d’autres moments je relisais certains passages tellement c’était génial. Bref, une lecture qui m’a prise aux tripes.

◊ Si je ne me trompe pas, il me semble qu’il s’agit du premier roman de Stéphane Lavenère et, sans être une experte, je dois dire que je suis assez impressionnée par sa qualité. J’ai senti durant ma lecture que la personnalité des personnages étaient construites et fouillées, que l’histoire avait un réel fil conducteur, que l’auteur essayait de surprendre le lecteur. Bref, c’est une très bonne histoire qui mérite d’être connue, même si sa « violence » (mais sa réalité) pourrait en choquer et rebuter certain(e)s. Je ne dis même pas tout ça parce qu’il s’agit d’un service presse, puisqu’après avoir lu les extraits envoyés je me suis dit que j’allais finir par l’acheter de toute façon – 2,99€, autant dire que ça ne ruine pas !

√ Pour conclure, hormis quelques petits défauts, ça a été une très bonne lecture, tout en émotion forte, qui a su me retourner le bide. Je le conseille à toutes les personnes aimant les histoires d’horreur et de fantômes, aimant les histoires sombres et n’ayant pas peur d’être choquées ! Si vous voulez vous faire un premier avis, je vous propose de lire un extrait de son roman ici.

Edit : je viens apporter une petite précision ! Quand je dis que ce roman n’est pas pour les âmes sensibles, je ne parle aucunement de scènes glauques ou sanglantes. Je fais plutôt référence à la détresse psychologique de certains personnages, en particulier Valentin, qui peut beaucoup toucher si on s’est attaché à lui, ce qui a été mon cas!

appartement 103

les plus

  • des personnages construits et fouillés
  • une histoire fouillée également
  • une intrigue un peu glauque et sombre mais prenante
  • addictif

les moins

  • un langage parfois un peu trop vulgaire

Ma note : 4,5/5

Aimez-vous les histoires de fantôme ?
Lisez-vous en ebook et/ou de jeunes auteurs auto édités ?

Bonne lecture,
Sandy

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Dreamingwiyhboooks 12 décembre 2017 at 16 h 31 min

    Une lecture qui a l’air de faire froid dans le dos!! J’avoue que le côté paranormal m’attire pas mal … ce qui pourrait être plutôt négatif pour moi serait le langage que tu décris (j’ai du mal avec des personnages trop vulgaires), ainsi que le côté “un livre pas pour les âmes sensibles” parce que j’en suis justement une xD Mais en même temps cette histoire à l’air vraiment prenante, ça donne envie!

    • Reply Sandy 12 décembre 2017 at 19 h 10 min

      Tu as un assez bon aperçu du langage des personnages dans l’extrait que j’ai mis à la fin de mon article, ça te donnera un ordre d’idée 🙂 Après, je n’ai pas eu beaucoup de mal à mettre ce défaut de côté !
      Par contre, chose que je vais tâcher de modifier dans mon article, je précise que quand je dis que ça n’est pas pour les âmes sensibles, je ne parle pas du tout de scène gore ou sanglante ! Mais plutôt de la détresse psychologique dans laquelle sont certains personnages, en particulier Valentin qui m’a vraiment beaucoup touché ^^

    Leave a Reply