Conte

Belle

30 décembre 2016
belle
AUTEUR : ROBIN MCKINLEY

Editions : Pocket
Année de sortie : 1978

Broché : 17,30€
Poche : 7,40€

Pages : 246
Lu du 18 au 20 décembre 2016

Site de la maison d’édition
Acheter ce livre sur Amazon

L'histoire

Vous croyez connaître l’histoire de la Belle et la Bête ? Pourtant, celle-ci ne commence pas par « Il était une fois… ».
Belle ne l’est pas,  belle ; la grâce et le charme sont allés à ses deux sœurs. Son prénom, elle le doit à son esprit et à l’ironie de la vie. Mais peu lui importe, elle fuit les mondanités et n’a que faire des robes élégantes. Elle leur préfère les vieux livres et les longs cavalcades. L’atout de Belle, c’est son fort caractère, qui lui sera bien utile Car son père est ruiné.
Bientôt, ils partent pour le Nord, cette étrange contrée où vivent lutins, sorciers et dragons.
Et là-bas, la Bête se cache…

Mon avis

∴ Le mois de décembre pour le clublectureMS de Victoria était sous le signe des contes et légendes. Un thème qui me plaisait beaucoup, tellement que j’ai eu beaucoup de mal à choisir quel roman je voulais lire ! Finalement, j’avais opté pour Belle, et du coup j’ai été contente d’apprendre qu’il a été sélectionné.

◊ J’aurais pu lire ce petit roman de 256 pages très vite, en un weekend, si je n’avais pas voulu le faire traîner un peu. Les débuts étaient effectivement un peu long, mais je me suis rapidement prise au récit de Belle et j’ai aimé partager son quotidien : l’histoire de son nom, sa vie en ville puis la chute financière de son père et leur déménagement dans la campagne, où il a fallu s’adapter à un style de vie beaucoup plus modeste, jusqu’aux circonstances qui ont provoqué sa rencontre avec la Bête. C’est vrai que ça traînait un peu, et je pense que certains passages du début auraient presque pu être enlevés pour à la place privilégier l’évolution de la relation entre Belle et la Bête – d’ailleurs selon moi le livre aurait pu faire un peu plus de pages, ça ne m’aurait pas gêné.

◊ J’avoue que je n’ai jamais eu l’occasion de découvrir le véritable conte de La Belle et la Bête, hormis via le Disney – mais je sais que parfois les dessins animés peuvent être différents des véritables contes, comme la Reine des Neiges par exemple – du coup c’est un peu comme si je le découvrais pour la première fois, même si je me souvenais encore un peu de l’animé. Il paraît que cette réécriture de conte ne change pas vraiment du conte, qu’il n’a pas vraiment d’originalité, du coup si vous cherchez quelque chose de totalement différent – un peu comme Cinder de Marissa Meyer qui a totalement remanié l’univers de Cendrillon – je vous préviens que vous risquez d’être fortement déçue ! Ayant déjà vu des avis sur le groupe Facebook avant de lire le roman, je me suis du coup épargnée une déception.

◊ Pour en revenir au paragraphe précédent, les débuts traînent certes un peu en longueur, mais l’auteur a malgré tout su m’envoûter dès les premières lignes. J’avais beaucoup de mal à refermer ce petit livre et d’ailleurs dès que j’étais obligée, ou que je m’obligeais moi à le refermer pour ne pas le dévorer trop vite, il ne quittait pas mon esprit et plus d’une fois je me suis surprise à divaguer auprès de Belle dans mes pensées hihi.

◊ Tous les personnages sont attachant, mais j’avoue avoir eu une préférence pour Belle qui est douce, intelligente, forte, elle a du caractère et sait se faire entendre (et elle aime lire !) ; à l’inverse j’ai trouvé sa famille adorable mais un peu trop lisse. Ne vous attendez pas à l’apparition d’un prétendant égocentrique, hautain et violent comme dans le dessin animé Disney, ici vous n’aurez pas de gros rebondissements ni de véritables scènes d’actions, même si cela m’a un peu décontenancée je ne me suis pas ennuyée une seule fois durant ma lecture.

◊ En fait, la magie présente dans ce roman m’a juste totalement enchanté et séduite. La manière de trouver le château, l’enchantement omniprésent là-bas, la présence de serviteurs invisibles… L’auteur a su mélanger avec douceur réalité et fantastique, avec un style d’écriture immersif, ce qui fait que pour ma part je me suis facilement imaginée avec Belle, voire à sa place, en train de découvrir et parcourir le château ainsi que son jardin. Moi qui suis toujours en adoration devant les grands châteaux (si ça ne demandait pas autant de temps ni d’argent je rêverai d’en posséder un), je n’ai eu aucun mal à visualiser cet univers.

Je regrette simplement la fin, qui m’empêche de mettre un coup de cœur à ce roman, car je l’ai trouvé bâclée. Pour moi, l’auteure aurait pu développer un peu plus cette amour et facilement rajouter quelques pages, j’ai réellement eu l’impression d’un roman inachevé quand je l’ai refermé. Comme si Robin McKinley s’était rendue compte qu’elle n’avait plus que quelques pages pour terminer le roman et, au lieu de supprimer les quelques longueurs du début, elle avait préféré finir son histoire en quelques paragraphes bâclés.

Par curiosité, j’ai voulu connaître les origines de ce conte. Il se trouve que l’une des versions les plus anciennes de ce conte date du IIème siècle et qu’il s’agit même d’une mythologie grecque (version différente de celle que l’on connait aujourd’hui). Je vous mets ici le lien wikipedia pour lire l’histoire de Psyché (l’âme) et Cupidon (l’amour) qui m’a touché. D’ailleurs, Psyché est servie par des personnages invisibles, comme Belle dans le roman de Robin McKinley, je ne serais donc pas étonnée qu’elle se soit en partie inspirée de cette toute première version aussi. La version du conte que nous connaissons aujourd’hui pour les dessins animés, films et réécritures, est adaptée de celle de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont, datant de 1757.

√ Pour conclure, j’ai passé un très agréable moment avec cette réécriture de conte, malgré cette fin bâclée. J’ai adoré le personnage de Belle, l’écriture de l’auteure a su me transporter avec elle au château et dans ce décor féérique, et mes pensées avaient beaucoup de mal à quitter l’univers du roman quand je le refermais.

Les plus

  • une écriture envoûtante
  • un roman addictif
  • le personnage de Belle est loin des clichés et des stéréotypes des personnages féminins habituels
  • la magie omniprésente dans le château

Les moins

  • peu de rebondissements
  • des personnages secondaires un peu trop lisses
  • une fin bâclée

Ma note : 4/5

Avez-vous d’autres réécritures de conte à me conseiller ?
Aimez-vous les contes ?
N’hésitez pas à commenter, partager,
ou à cliquer sur le petit cœur en bas ♥

Belle journée, Sandy

You Might Also Like

15 Comments

  • Reply Kassyna 1 janvier 2017 at 14 h 18 min

    J’étais totalement passé à côté de ce livre !

    • Reply Sandy 1 janvier 2017 at 16 h 29 min

      À côté, genre tu l’as loupé ou tu ne l’as pas aimé? ^^ Si tu l’as pas aimé, pourquoi?

  • Reply Céline Vandersteen 1 janvier 2017 at 16 h 43 min

    Je l’ai lu et je te rejoins pour la fin, elle est un peu baclée et j’aurais aimé en lire beaucoup pluuus! 😀

    • Reply Sandy 1 janvier 2017 at 17 h 51 min

      Ouiiii pareil, que ça soit moins précipité et plus de love entre Bell et la Bête quoi 😀 (Jsais pas, un peu de vie au château après le mariage, une sorte d’épilogue!)

      • Reply Céline Vandersteen 1 janvier 2017 at 18 h 37 min

        Oui clairement, je suis d’accord! 😀 Ca a été un peu…. la fin et puis basta, au revoir ahah :p
        Un peu de vie après tout ça, comme tu dis, aurait été pas mal! 😀

  • Reply dreamingwithboooks 1 janvier 2017 at 18 h 37 min

    J’avais écris un commentaire mais je ne sais pas s’il s’est validé … Je recommence alors ^^
    Ce roman me fait vraiment envie! Bien sûr je connais le dessin animé que j’adore, ainsi que le film français qui se rapproche le plus du conte original … Mais je serais ravie de redécouvrir ce conte en le lisant, je l’ajoute donc à ma wishlist! 😉

    • Reply Sandy 2 janvier 2017 at 20 h 10 min

      Ah non effectivement je n’ai rien eu de ta part avant celui-ci ^^ je déteste quand je tape un commentaire et que ça marche pas haha (surtout que ça m’arrive toujours quand j’écris 3km)
      Malgré son manque d’originalité, ce roman fait rêver je trouve ❤

  • Reply Mathilde 1 janvier 2017 at 19 h 35 min

    Super ta chronique, tu as développé tout ce que je pensais à propos de cette lecture. Ton article est très juste et j’avoue que tu as titillé ma curiosité sur les origines du conte. 🙂

    • Reply Sandy 2 janvier 2017 at 20 h 11 min

      Merci pour ton gentil commentaire ❤❤
      Roh oui, je suis contente d’avoir eu la curiosité de chercher, je trouve le mythe trop.. chou!

  • Reply Le Chat du Cheshire 1 janvier 2017 at 20 h 09 min

    Une très belle histoire, un coup de cœur pour moi !

  • Reply Yuyine 2 janvier 2017 at 8 h 44 min

    Malgré les défauts que tu soulignes j’ai bien envie de découvrir ce (trop) petit roman parce que j’adore véritablement les idées du conte original (et je vais avec plaisir découvrir l’histoire grecque race à toi) et surtout le personnage de Belle.

  • Reply La route des lecteurs 3 janvier 2017 at 11 h 50 min

    C’est un livre qui me tentait il y a quelques temps. C’est une histoire qui me tente bien mais ce n’est pas non plus une lecture qui est dans mes priorités.

    • Reply Sandy 3 janvier 2017 at 20 h 02 min

      Oui, je vois ce que tu veux dire, j’en ai pleins des comme ça, qui me font envie mais que je ne suis même pas sûre de réussir à lire un jour! ^^

  • Reply Mango 26 février 2017 at 19 h 20 min

    Mango : J’ai toujours été intrigué par la source des contes « Disney », mais je n’ai jamais réellement cherché. Ton article m’a rendu bien curieuse et je pense soit me l’offrir, ou l’emprunter à la bibliothèque (on oublie souvent cette bonne vieille alternative !). J’ai bien aimé le lien que tu as mis sur l’histoire de Cupidon et Psyché 😛 ! C’était intéressant à lire ! La couverture de ce roman est vraiment jolie !

    • Reply Sandy 26 février 2017 at 20 h 24 min

      Du coup ton commentaire sur mon article m’a fait relire la mythologie de Psyché et Cupidon et j’adooooore 😀 Je ne sais pas pourquoi, je la trouve ultra touchante! J’avoue que je ne pense jamais à voir quelle est la source des contes Disney (ou des autres d’ailleurs)… Cette fois-ci ma curiosité l’a emporté et je suis contente de l’avoir découvert 🙂

    Leave a Reply