Fantastique / Fantasy Young adult

Les chasseurs d’âmes : destinés

14 octobre 2016
les chasseurs d'ames destines
AUTEUR : ALYSON NOEL

Saga : Les Chasseurs d’âmes (tome 1)
Editions : Michel Lafon
Année de sortie : 2012

Broché : 15,95€
Poche : 6,60€

Pages : 437
Lu du 23 au 28 juillet 2016

Site de la maison d’édition
Acheter ce livre sur Amazon

L'histoire

Daire devient folle. Têtes tranchées, corbeaux, silhouettes spectrales la suivent sans arrêt. Et un garçon aux yeux d’un bleu surnaturel vient hanter ses rêves. Même si elle sait que ce qu’elle voit est réel, personne ne la croit. À l’exception de son étrange grand-mère, Paloma, qui décide de l’accueillir au cœur des plaines poussiéreuses du Nouveau-Mexique.

Grâce à elle, Daire découvre qu’elle est une chasseuse d’âmes. Mais aussi qu’elle doit apprivoiser très vite ses nouveaux pouvoirs, car y renoncer la condamnerait.

Tandis qu’elle fait face à cette nouvelle épreuve, elle rencontre le garçon de ses rêves. Sera-t-il son meilleur allié, ou son pire ennemi ?

Mon avis

∴ J’ai eu ce roman en ma possession grâce à une vente privée Michel Lafon : ce jour-là, j’ai pu me faire plaisir et acheter 7 romans grands formats pour la modique somme de 20 ou 30€, je ne sais plus. Je ne connaissais pas du tout la saga des Chasseurs d’âmes ni Alyson Noël, mais le résumé me parlait beaucoup même si je craignais une saga jeunesse un peu trop clichée. Du paranormal mêlé à de la romance ? Ça me tentait carrément ! Après avoir écrit une première chronique qui s’est mystérieusement effacée toute seule au moment où j’ai voulu l’ouvrir, je vais tenter d’en réécrire une autre qui se rapprochera de mes impressions au moment de ma lecture, même si celle-ci date de trois mois en arrière. Comme je disais dans mon précédent article, les 6 prochaines chroniques littéraires risquent d’être assez succinctes.

◊ Tout d’abord, au niveau de l’esthétique sachez que j’adore cette couverture jaune et rouge, un peu mystérieuse, et que j’aime encore plus comment sont faits les chapitres et les parties. À chaque nouveau chapitre et partie, des corbeaux sont dessinés sur la page. Ce n’est pas grand-chose, mais je trouve que ça rend une lecture beaucoup plus sympa et j’aimerais voir ça plus souvent, même dans des romans pour adultes. C’est écrit assez petit et serré, sans pour autant que la lecture soit désagréable ou illisible, du coup pour un roman d’à peine 500 pages (pour certain(e)s c’est beaucoup, pour moi c’est normal) eh bien finalement il s’est lu beaucoup plus lentement que ceux à quoi je m’attendais !

Alyson Noël prend vraiment son temps pour installer l’histoire. Le début est déjà riche en rebondissement mais la pression redescend rapidement : on sait tout de suite que Daire n’est pas normale. Mais est-elle folle ou a-t-elle des pouvoirs surnaturels ? L’auteure arrive presque à nous donner le doute au fil des pages, mais lentement nous découvrons la vérité. Cette langueur dans l’histoire peut un peu faire peur mais je n’ai pas trouvé ça long personnellement, au contraire j’ai trouvé ça très bien ficelé. Chaque moment a son importance et a une signification et je les ai tous savourés. Ici, l’originalité vient du folklore abordé : au lieu des habituels prêtres chrétiens avec leur croix et leur eau bénite, ici nous avons affaire à du chamanisme. Et même si je ne suis pas contre l’idée de Dieu combattant Satan (je ne suis pas particulièrement croyante mais ça m’intrigue beaucoup malgré tout), changer de temps en temps de refrain ça ne fait pas de mal.

Malgré tout, l’histoire présente quelques clichés. Daire et sa grand-mère font partis d’une lignée d’êtres de lumières ou quelque chose comme ça (désolée ça fait trois mois que je l’ai lu et je ne m’en souviens pas vraiment, mais je sais que je ne suis pas loin du véritable nom !) et de l’autre côté nous avons une autre famille qui est forcément du côté des méchants, des sombres. Parmi eux nous avons évidemment un garçon qui ne fait pas vraiment parti de leur camp et qui a un lien avec elle. Bref elle doit vaincre les ténèbres sans trop se laisser perturber par ce garçon… Malgré ce côté cliché bien vs mal qui m’a un peu fait levé les yeux au ciel par moment, ce n’est pas tiré par les cheveux pour autant et l’histoire tient bien la route. Et j’ai adoré plus que tout le sujet des animaux totem (moi aussi j’en veux uuuuun, peut-être que j’en ai un ?).

◊ Hormis l’originalité du côté du folklore abordé dans l’histoire, celle-ci présente plusieurs petites autres originalités, je ne les évoquerai pas ici car cela gâcherait le plaisir de la lecture mais ça a été une agréable surprise de ce côté-ci : ne pas vraiment s’attendre quel pouvoir ou quel monde vont être évoqués / découvert rend la lecture encore plus plaisante. Au fur et à mesure que l’histoire avançait, l’auteure nous dévoile de petits détails qui nous donne à chaque fois envie d’en savoir un peu plus, alors pour ma part je ne pouvais pas m’empêcher de tourner les pages encore et encore, quitte à me coucher un peu plus tard que d’habitude ! Tout est révélé en temps et en heure heureusement, on ne reste pas frustré, mais Alyson Noël sait quand même garder une part de mystère : toutes les révélations ne se font pas dans le premier tome et au lieu de me décevoir, ça m’a donné envie de lire la suite de cette saga.

◊ Les personnages restent facilement identifiables, parfois un peu proche du cliché – gros clin d’œil aux pestes du lycée – mais dans l’ensemble très attachants et plutôt complexes. Sans oublier la plupart des prénoms qui sont, je trouve, assez originaux ! La distance entre Daire et sa mère est un peu dérangeante, même si je comprends carrément que Daire lui en veuille, j’espère que leur relation va se développer au fil des tomes.

√ Pour conclure, ce premier tome n’a pas été un coup de cœur mais il reste une excellente lecture qui m’a fait passer un bon moment. Je n’ai pas sauté sur la suite, même si je l’ai, car je n’aime pas lire deux romans d’une même saga et / ou d’un même auteur à la suite, et d’autres romans seront sans doute lus avant mais ça n’empêche que j’ai hâte de connaître la suite des aventures de Daire !

les chasseurs d'ames destines

√ LES PLUS
  • l’esthétique du roman
  • une intrigue bien ficelée
  • quelques originalités dans l’histoire
  • la présence du folklore chamanique
  • personnages attachants et complexes
× LES MOINS
  • la lenteur du récit peut agacer
  • des clichés un peu agaçant également
  • dualité bien vs mal peu modérée

Ma note : 4/5

Connaissez-vous cette saga ?
N’hésitez pas à commenter, partager
ou à cliquer sur le petit cœur en bas ♥

Bonne journée, Sandy

Hello, découvrez ma nouvelle page!

Surtout, n’hésitez pas à aimer ma nouvelle page Facebook. J’ai eu un soucis avec Facebook et je ne peux plus du tout accéder à l’ancienne, alors si vous me suiviez dessus, rejoignez-moi plutôt sur celle-là! J’explique un peu mieux le soucis dessus d’ailleurs. Pour cela, il suffit de cliquer sur le petit logo. Si vous le faites, d’avance merci ♥

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Yuyine 15 octobre 2016 at 18 h 30 min

    (Bon retour!)
    Ce n’est pas du tout le genre de livre qui m’attire mais j’ai apprécié lire ton avis dessus et je suis quand même intriguée par les originalités soulignées. Merci pour la découverte!

  • Reply La route des lecteurs 17 octobre 2016 at 8 h 16 min

    Malgré ton avis enthousiaste, je ne compte pas lire cette histoire. Pas qu’elle n’a pas l’air bien, c’est simplement dû à l’auteure. J’ai d’abord commencé avec Eternels et j’ai abandonné au bout d’une centaine de pages car je sentais venir la panne livresque. Ensuite, j’ai testé un autre de ses livres et, là aussi, je n’ai pas du tout accrochée … En bref, je pense que l’auteure n’est pas faite pour moi 🙁

    • Reply Sandy 17 octobre 2016 at 20 h 29 min

      Mdr effectivement tu ne dois pas du tout avoir le feeling avec cette auteure! Ca ne m’est jamais arrivé, après une fois j’ai lu un roman que je n’ai pas fini d’ailleurs tellement je l’ai détesté… Première fois de ma vie, et je t’avoue que ça m’a passé l’envie de lire un autre roman de ces auteurs (car ils étaient deux)..

  • Reply we are one 16 juillet 2017 at 22 h 11 min

    Je n’ai pas du tout aimé ce roman-ci d’Alyson Noël… Si jamais tu veux en savoir plus, tu peux passer voir ma chronique sur mon blog 🙂

  • Leave a Reply