Fantastique / Fantasy

L’étrange cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde

5 avril 2016


Auteur : Robert Louis Stevenson
Editions : Le livre de poche
Année de sortie : 1886
Prix : 1,50€ – Acheter sur Amazon
Pages : 86
Lu du 26 au 27 mars 2016

L'histoire

Un monstre rôde dans les brumes victoriennes de Londres. Il a piétiné une fillette, tué un député et boxé une marchande d’allumettes. C’est un petit homme difforme et mal habillé, qui inspire à tous ceux qui l’ont vu des sentiments mêlés de répulsion de crainte et de haine. À quoi, à qui ressemble-t-il ? Pourquoi les témoins oculaires de ses méfaits sont-ils incapables de décrire Mr Hyde ?

Issu d’un cauchemar de son auteur, et salué par Henry James comme un « chef d’œuvre de concision », ce roman policier en trompe-l’oeil réserve une surprise de taille au lecteur, et comporte de nombreuses zones d’ombre. Dès 1886, Stevenson plonge dans les profondeurs déformantes du miroir de l’âme humaine jusqu’aux racines de l’inconscient.

Quatrième de couverture.

Mon avis

Ce petit roman, qui se lit très rapidement, est un classique que je n’avais jamais pensé à mettre sur ma wishlist mais que je voulais absolument lire, par curiosité et pour ma culture générale, car je ne connaissais que vaguement cette histoire à travers les références qu’on en faisait dans d’autres œuvres et je voulais changer ça. C’est ainsi que Pauline, avec qui j’ai organisé un swap au début du mois de mars, a tapé dans le mille !

Lire un classique, même si j’ai eu l’occasion de lire L’Île Mystérieuse au mois de janvier, me fait toujours bizarre au niveau du style d’écriture, car c’est beaucoup plus soutenu que les romans que je lis aujourd’hui. Mais hormis quelques passages que j’ai eu du mal à comprendre, la lecture s’est faite sans mal. Par contre, la taille d’écriture est toute petite, du coup les lignes sont toutes serrées, et j’aime pas vraiment lire comme ça : je préfère des lignes plus espacées et une police d’écriture plus grande, tant pis si le livre est plus épais, c’est plus confortable pour mes yeux.

On suit le récit au travers des yeux de Mr Utterson, la narration n’est pas à la première personne mais on suit son enquête sur l’étrange Mr Hyde. Mr Utterson est le notaire et ami du Dr Jekyll, qui lui a remis son testament : s’il venait mourir ou à disparaître (et là Mr Utterson tique), tous ses biens doivent être légués à Mr Hyde. Le notaire trouve cela étrange puisque son ami ne lui a jamais parlé de cet individu, et voilà qu’au début de notre petit roman, son cousin lui raconte l’avoir vu piétiné une enfant et n’avoir pas vu l’ombre d’un remord sur son visage. C’est ainsi qu’il décide d’enquêter sur Mr Hyde, car il veut protéger son ami d’une fréquentation qui pourrait nuire autant à sa personne qu’à sa réputation.

L’univers de ce roman est sombre et m’a presque fait froid dans le dos. Au cours de ma lecture et au fur et à mesure des descriptions du narateur, je m’imaginais très souvent des lieux froids, sombres, avec du brouillard, un peu glauque quoi, le genre de lieux que j’essaierai de contourner si je me baladais la nuit. Mr Hyde ne commet pas vraiment de crimes odieux, bien sûr il piétine une enfant, tue un député et frappe une femme sans raison et de sang froid, mais j’ai déjà lu bien plus horrible crime dans d’autres romans, et j’avoue que je m’attendais à quelque chose de plus violent – la nana qui appelle les personnages de ses romans à la violence haha. Mais l’auteur, sans jamais le décrire précisément, si ce n’est qu’il est petit, jeune, voûté et que son visage est très antipathique, réussi à nous faire imaginer un personnage horrible, qui m’a franchement un peu effrayé.

Evidemment, comme j’ai beaucoup entendu parler de cette histoire, je savais déjà qui était Mr Hyde pour le Dr Jekyll, même si je ne savais pas comment il en était arrivé là et comment ça avait fini. Au-delà d’une histoire effrayante, je ne sais pas si l’auteur l’a fait volontairement mais pour moi le récit porte un vrai message. Le Dr Jekyll et Mr Hyde représente cette dualité présente en nous entre le bien et le mal. Personne n’est totalement bon ni totalement mauvais, bien sûr certaines personnes sont plus Mr Hyde que Dr Jekyll et inversement mais on est tous un peu des deux. Et on ne peut pas choisir d’être tout l’un ou tout l’autre parce qu’on ne peut pas se brimer, plus on essaierait de brimer un de nos penchants, plus il se manifestera, par frustration, il faut simplement l’accepter. Mes cours de littérature remontent à bien loin maintenant et j’ai toujours été plus douée pour l’expression écrite et l’orthographe que pour l’analyse des textes, alors c’est possible qu’une part du roman m’échappe.

Bref, je trouve que ce roman est une lecture parfaite pour un soir d’Halloween ! Il mélange genre policier avec un brin d’enquête de la part du notaire, de l’horreur de par l’ambiance décrite, mais aussi du fantastique quand on connaît le dénouement final. C’est un petit roman excellent que je suis heureuse d’avoir découvert.

Ma note : 4/5

Connaissais-tu ce classique?
N’hésites pas à partager ton avis par commentaire,
ou à cliquer sur le petit cœur en bas si tu as aimé ♥

Bonne journée, Sandy

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply La route des lecteurs 5 avril 2016 at 13 h 59 min

    J’ai dû le lire il y a 2 ans. Personnellement, ce roman ne m’a pas du tout marqué et m’avait même perdue, à l’époque. Je dois dire que les classiques et moi, ça fait deux ^^

    • Reply Sandy 5 avril 2016 at 16 h 47 min

      C’est vrai qu’au début, j’ai eu du mal à comprendre certains passages, mais après ça a été 🙂 Lire un classique ne me dérange pas du tout tant que les descriptions ne sont pas trop longues (ça vaut pour tous les genres littéraires, en fait)!

    Leave a Reply