Contemporain

L’école des saveurs d’Erica Bauermeister

3 mars 2016


Auteur : Erica Bauermeister
Editions : Le Livre de Poche
Année de sortie : 2009
Prix : 6,60€ – Acheter sur Amazon
Pages : 251
Lu du 21 au 27 février 2016

L'histoire

Un jour, la petite Lillian se lance dans un défi fou : si elle parvient à guérir sa mère de son chagrin en cuisinant, elle consacrera sa vie à la gastronomie. La magie d’un chocolat chaud opère et, vingt ans plus tard, Lillian anime un atelier de chefs. L’Ecole des saveurs réunit des élèves de tous les horizons, qui, au fil des saisons, vont partager leurs expériences culinaires, découvrir l’incroyable alchimie de la cuisine et des sentiments, le pouvoir miraculeux des épices, capables de révéler des ressources insoupçonnées, de guérir des peines anciennes, de retrouver des bonheurs enfouis, bref, de changer la vie ! Ce savoureux roman culinaire, ode généreuse à la gourmandise et aux sens, est resté plus de deux ans dans les listes de meilleures ventes aux Etats-Unis. À dévorer d’urgence !

Quatrième de couverture.

Mon avis

J’ai eu ce roman par le biais de la box Livre-moi(s) du mois de janvier et j’avoue qu’au début j’étais un peu dubitative, car ce n’est pas du tout un livre vers lequel je me serais tournée en librairie, ni par le nom ni par la couverture, et le résumé ne m’attirait pas des masses non plus. Mais c’est ce que j’aime avec les box littéraires, sinon je ne me serais pas abonnée : la découverte, sortir de ma zone confort ! Si vous souhaitez expérimenter cette box, c’est par ici.

J’avoue donc que j’ai un petit peu reculer cette lecture et j’ai finalement décidé de la lire petit à petit en même temps qu’un autre roman qui me plairait plus – Hunger Games dont j’ai au final privilégier la lecture à celui-ci tant j’étais plongée dans le roman. Quand je me suis remise à L’Ecole des saveurs, je l’ai dévoré d’une traite sans m’en rendre compte !

Je m’attendais à un roman rempli de recettes compliquées avec des senteurs que je ne réussirai pas à visualiser mais en fait ça n’a pas du tout été ça. L’histoire n’est pas centrée sur Lillian, en fait elle réalise des cours de cuisine dans son restaurant, des cours qu’elle appelle L’Ecole des saveurs, et c’est l’histoire de tout un groupe de personnes, qui viennent à chacun de ses cours, une fois par mois, durant presque toute une année. Chaque chapitre est centrée sur une des personnes du groupe, sur son histoire, pourquoi et comment elle en est venue à prendre des cours de cuisine Chez Lillian et qu’est-c’que ça va lui apporter.

Mon copain est cuisinier et fait régulièrement de très bons petits plats que je savoure, il me permet même de redécouvrir des aliments que je n’aimais pas avant et de me les faire apprécier, mais je ne me suis jamais vraiment intéressée à la cuisine – très peu de patience et pas très douée. L’Ecole des saveurs donne une toute autre image de cette activité, elle la rend intéressante, intuitive, créative, profonde, et même salvatrice. Pas de recettes compliqués, c’est souvent assez simple, donc simple à visualiser quand on lit le roman et les saveurs sont si bien décrites – non pas de manière trop technique, plutôt simple et accessible pour tous – que j’en avais parfois l’eau à la bouche !

J’ai souvent pu constater une différence, grâce à mon copain, entre les plats cuisiniers et les plats faits maisons, avec des ingrédients frais. Qu’est-c’que c’est fade dans le premier cas, mais qu’est-c’que c’est excellent dans le second ! Ca m’a amené à plus apprécier mes repas, à prendre parfois plus le temps de manger, car j’ai remarqué que l’on ne prenait pas toujours le temps de savourer ce que l’on mange. Après cette lecture, j’en ai encore plus envie !

Au final, j’ai trouvé que ce roman s’apparentait plus à une suite de petites nouvelles autour d’un même thème, et comme je le disais plus haut ce n’est pas un coup de cœur mais j’ai tout de même passé un bon moment de lecture !

l'école des saveurs

Ma note : 3,5/5

Aimes-tu la cuisine ?
As-tu déjà lu ce type de roman ?
N’hésites pas à commenter, partager,
ou à cliquer sur le petit cœur en bas ♥

Bon appétit ! Sandy

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply Chris 3 mars 2016 at 16 h 07 min

    Salut Sandy !
    Moi le titre m’attire pas mal perso, après de la à le mettre dans ma PAL ^^
    Pour t’avoir relue, tu as oublié de mettre le lien vers ta chronique des jeux de la faim 😀 !
    Amicalement 🙂

    • Reply Sandy 3 mars 2016 at 17 h 39 min

      Oh zut haha avec le ptit mémo en plus la honte, comme quoi ils sont pas assez flash ! Merci !
      En tout cas si jamais il se lit très rapidement, après c’est sûr que ce livre ne me marquera pas mais j’suis quand même contente d’avoir pu découvrir autre chose 🙂
      Bonne soirée !

      • Reply Chris 3 mars 2016 at 18 h 53 min

        Tu devrais, lorsque tu fais ton article et met des parenthèses comme ça, mettre en rouge ou en gras x)
        C’est ce que je fais perso :p
        Je vais en rester au stade de ta chronique 🙂
        Il te fait quoi de bon à manger ?

        • Reply Sandy 4 mars 2016 at 7 h 22 min

          Oui ça serait une bonne idée ^^
          Ouhla tellement de bonnes choses ! Samedi dernier par exemple sa sœur et son copain sont venus et il a fait un chili maison avec un bavarois… C’était tellement bon <3 on s'est tous régalé ! (et vraiment rien à voir avec le chili en boite que je trouvais pas top du tout)

          • Chris 4 mars 2016 at 17 h 09 min

            Bwah de toute façon, si il est cuisinier il te fera redécouvrir des saveurs ! Y’a tellement de façons de faire un aliment 🙂
            Tu dois être aux anges ^^

          • Sandy 4 mars 2016 at 18 h 14 min

            C’est ça, et au final comme j’suis loin d’être un cordon bleu on s’est bien trouvé 😀

  • Reply La route des lecteurs 5 mars 2016 at 17 h 44 min

    Je dois dire que je ne connais ce roman que de nom. Je ne pensais pas le lire mais tu m’as mis l’eau à la bouche 🙂

    • Reply Sandy 6 mars 2016 at 8 h 40 min

      Ah bah tu auras sans doute encore plus l’eau à la bouche en le lisant 🙂 J’ai été surprise que les saveurs décrites dans ce roman m’atteignent autant!

    Leave a Reply