Science-fiction Young adult

In the after

10 mai 2016
in the after
AUTEUR : DEMITRIA LUNETTA

Saga : In the After (tome 1)
Editions : Lumen
Année de sortie : 2013

Broché : 15€

Pages : 410
Lu du 1er au 5 mai 2016

Acheter ce livre sur Amazon

L'histoire

Ils entendent le plus léger des bruits de pas… Ils sont plus rapides que le plus dangereux des prédateurs… Et leur traque ne prendra fin qu’à votre dernier souffle !

Amy est devant sa télévision quand le pire se produit, quand ILS attaquent. New York, Paris, Tokyo… Des créatures sans pitié déferlent, et dévorent les humains. Personne ne sait d’où ils viennent mais une chose est sûre : la population de la planète décroît dramatiquement en quelques jours à peine. À l’abri de la grille électrifiée de sa maison, Amy parvient à leur échapper… mais pour combien de temps ?

Elle qui a perdu tous les siens parvient tout de même à recueillir Baby, une petite fille qui a miraculeusement survécu aux crocs acérés des nouveaux maîtres du monde. Trois ans qu’elles survivent en autarcie, quand d’autres survivants commencent à se manifester. Elles pensent que leur enfer est terminé… mais il ne fait que commencer !

Mon avis

Je me souviens avoir entendu beaucoup de bien de ce roman, notamment de la part de la booktubeuse Nine, et, comme j’avais très très envie de lire un roman relatant une histoire de zombie, je me suis laissée tenter en librairie. J’ai vu beaucoup de films sur les zombies, sans doute pas tous mais pas mal, et je voulais vraiment voir ce que ça donnait sous forme de roman, comment j’allais l’imaginer, est-ce que ça allait être aussi effrayant, etc. C’est loin d’être aussi glauque que dans les films, mais niveau angoisse c’est pas mal !

Amy est une jeune adolescente de 14 ans, seule devant sa télé, quand ça arrive. Elle comprend rapidement que c’est grave et qu’elle est coincée chez elle. Les aliens, comme elle les appelle au début, détruisent tout au moindre bruit et déchiquètent tout humain croisant leur route. Heureusement pour elle, sa mère étant parano à cause de son travail pour le gouvernement et son père étant hyper écolo, elle peut survivre sans crainte grâce aux clôtures électrifiées et aux panneaux solaires. Cependant, elle comprend vite qu’elle doit vivre en silence si elle veut avoir encore plus de chances de survivre. Elle rencontre Baby, une enfant de trois ans, et elles vivent ainsi toutes les deux pendant trois ans jusqu’à ce que…

J’ai adoré ma lecture. Je me suis toute suite sentie dans l’ambiance glauque et angoissante, pourtant comme je le disais plus haut on n’assiste pas vraiment à des scènes sanglantes et le peu qui nous sont racontées ne le sont pas en détails, mais la façon dont vivent Amy et Baby contribue à cette ambiance. Elles ont un instinct de survie incroyablement développé qui leur permet de vite comprendre que les « aliens » se repèrent au moindre bruit et elles apprennent à vivre entièrement en silence, pendant trois ans Amy ne parle plus et Baby n’apprendra jamais à parler. Par contre elles vont développer une manière de communiquer super intéressante : elles utilisent le langage des signes mais avec leurs propres codes et elles se signent sur les mains, ainsi personne ne peut comprendre ce qu’elles disent, ni le voir si elles le font discrètement. Un lien particulier se créé très vite entre elles et elles se raccrochent à l’une et à l’autre.

Le roman est divisé en trois parties : la première concerne la survie d’Amy et Baby seules, chez Amy. Puis dans la deuxième partie elles rencontrent d’autres survivants, dont la mère d’Amy, chez ce qu’ils appellent « New Hope ». On passe directement à quatre mois plus tard dans la deuxième partie, mais le récit est partagé entre le présent (donc quatre mois après) et le passé qui a amené à ce présent. Je ne me suis pas ennuyée une seule fois, pas même durant la première partie où c’était parfois un peu plat, mais j’avoue qu’à partir de la deuxième partie j’étais totalement obsédée par l’histoire. « New Hope » est une sorte de nouvelle société, fondée par des survivants et dirigée par la mère d’Amy et un psychiatre. J’ai failli classer ce roman dans le genre dystopie à cause de ces deux dernières parties, car plus on en apprend sur les faces cachées de New Hope, plus c’est l’Horreur. New Hope apparaît pourtant au départ comme l’endroit idéal où les survivants peuvent vivre heureux et en sécurité, mais on sent rapidement un gros malaise, comme si ça cachait quelque chose de bizarre. Amy n’est pas dupe et se méfie dès le départ de cette société et de son mode de fonctionnement, elle essaye de se convaincre que ce sont ces trois ans coupés du monde qui l’ont rendu ainsi mais on sent que quelque chose cloche. Le style d’écriture de l’auteur est génial et entraînant, et je pense d’ailleurs que ça fait tout pour le côté angoissant du récit. New Hope est l’image même d’une société où la sécurité prime à la liberté, tellement que ça en est malsain.

Les personnages :
Evidemment, j’ai adoré Amy, c’est elle qui raconte l’histoire et on est autant dans le flou qu’elle. Elle n’assiste pas vraiment à l’horreur, au début elle reste cloîtrée chez elle et elle regarde ce qu’il se passe de loin, de son toit. Elle se nourrit des réserves de la maison, elle pleure, elle s’apitoie sur son sort, elle lit beaucoup pour oublier, et finalement quand il ne lui reste plus rien à manger elle se décide à sortir. C’est là qu’elle devient vraiment intéressante car elle apprend à survivre, elle apprend à rester silencieuse, à se forger un caractère de dure à cuire, petit à petit son cœur se transforme même en pierre face au malheur de personnes qu’elle croise. Elle refuse de faire confiance, parfois elle a d’ailleurs raison et même si je suis parfois restée un peu mitigée face à tant de froideur j’ai fini par la comprendre et être d’accord avec elle, surtout quand on voit comment elle était remerciée quand elle a apporté son aide !

Baby quant à elle est une enfant très particulière : elle est très jeune, quand Amy la trouve elle a trois ans, mais elle a une maturité et un instinct de survie incroyable. Même à son jeune âge, elle a compris qu’elle devait vivre en silence pour survivre. Amy la prend sous son aile et elles deviennent très vite comme deux sœurs. Elles se raccrochent l’une à l’autre, Baby ne lâche pas Amy d’une semelle, elle est comme son ombre, alors qu’Amy développe un instinct de protection vis-à-vis d’elle, un peu comme un instinct maternel. Elle est très attachante et mignonne, elle ne comprend pas tout car il est difficile pour Amy de tout lui expliquer par signes, mais elle est très intelligente pour son âge et apprend vite. Elle a également une ouïe très fine, elle est capable d’entendre un bruit suspect à des centaines de mètres de là et peut prévenir Amy dès qu’un bruit bizarre se manifeste, ce qui leur sauve la vie à plusieurs reprises. Tout comme Amy je n’avais pas envie de voir Baby trop loin d’elle, c’est un peu comme si, même si elle s’efface beaucoup derrière Amy, elle était indispensable au bon déroulement de l’histoire, comme si ça serait moins intéressant sans elle, comme s’il risquait de lui arriver quelque chose de grave sans Amy. Parfois ce type de personnages peut devenir un peu agaçant parce qu’on a l’impression qu’ils ne savent pas vivre ni survivre sans l’autre, ni même penser par eux-mêmes, mais là ce n’est pas le cas du tout car parfois Baby émet son propre avis, elle n’hésite pas à contredire Amy et heureusement cette dernière tient toujours compte de ce qu’elle dit.

Je n’ai pas vraiment aimé la mère d’Amy, la directrice de New Hope, car elle n’est presque jamais présente pour elle même quand elles se retrouvent après presque trois ans éloignées l’une de l’autre, où d’ailleurs chacune croyait l’autre morte. Elle ne pense qu’à son boulot et d’ailleurs c’est même une priorité par rapport à sa fille. Le psychiatre, le Dr Reynolds, qui « gouverne » également New Hope, est détestable, mais je n’en dirais pas plus pour ne pas spoiler.

D’autres personnages m’ont également beaucoup plus, mais je ne veux pas en parler car même si ça ne risque pas vraiment de spoiler je n’ai pas envie de gâcher leur découverte aux personnes qui n’auraient pas lu le roman, et en plus ma chronique deviendrait VRAIMENT trop longue, même si elle l’est déjà trop…

New Hope :
Je pourrais écrire toute une dissertation sur New Hope mais je vais me retenir afin d’éviter de trop spoiler. New Hope est une société réinventée par les survivants, où la sécurité prime à la liberté. Les humains sont classifiés et chacun doit avoir un rôle important, pour permettre à cette nouvelle société de progresser et repeupler la planète, et la vie est assez idyllique là-bas, en comparaison à l’extérieur. La plupart des gens y sont heureux et vivent en harmonie. Je n’en dirais pas plus sur ce monde, mais j’ai trouvé que l’auteure, Demitria Lunetta, l’avait hyper bien construit et travaillé. Je ne lui ai pas vraiment trouvé de défauts au niveau de sa création, je parle d’incohérence ou de choses dans ce genre-là. C’est incroyablement frustrant pour moi de ne pas pouvoir vous en dire plus, mais à mon sens ça cache bien plus qu’une simple histoire de reconstruction de société et New Hope m’a fait poser une question importante : comment l’humain se comporterait-il si ça arrivait ?

Pour conclure : In the after est un gros coup de cœur pour moi, j’ai adoré, j’ai trouvé l’univers génial et ça a été assez dur pour moi de résister à m’acheter et dévorer le deuxième tome dans la minute où j’ai fini celui-là, si j’avais pas autant de livres en attente de lecture dans ma pile à lire, je pense que je l’aurais fait ! Je vous le conseille si vous aimez les histoires de zombie, si vous aimez les histoires où il faut survivre et où l’être humain ne se montre pas vraiment sous son meilleur jour dans les moments apocalyptique.

Si vous avez aimé ma chronique et que ce roman vous tente, je vous invite à partager cet article en m’identifiant sur la publication que ce soit sur Facebook (ma page : Je ne sais point lire), Twitter (@jenesaispaslire) ou Instagram (@jenesaispointlire) et vous aurez la chance d’en remporter un exemplaire ! À partager en mode public, expédition en France métropolitaine uniquement (je suis désolée mais c’est à mes frais…) et il faut être majeur ou avoir l’accord parental. Ce petit concours durera jusqu’au samedi 28 mai à minuit et j’annoncerai le gagnant sur le réseau social sur lequel il a partagé le lien ainsi qu’ici dans les jours suivants. Bonne chance à tous !

Edit : n’hésitez pas à venir m’alerter par MP si vous participez sur Facebook car j’ai l’impression de ne pas toujours avoir les notifications quand on m’identifie et je ne voudrais pas que certaines participations passent à la trappe à cause de ça!
Edit 2 : finalement, pour ceux qui habitent en Belgique, au Luxembourg et en Suisse vous pouvez aussi participer, mais du coup je le ferais envoyer par Amazon pour que ça me coûte moins cher!

LA GAGNANTE DU CONCOURS EST JULIE YUYINE, QUI AVAIT PARTAGE MA CHRONIQUE SUR TWITTER.
BRAVO A TOI ET MERCI AUX AUTRES PARTICIPANTS ♥.

In the after

√ LES PLUS
  • l’ambiance angoissante
  • les personnages attachants
  • la déchéance de l’espèce humaine
  • le monde apocalyptique bien travaillé et original
× LES MOINS
  • trouvez-en moi !

Ma note : ♥♥♥♥♥

Auriez-vous des romans apocalyptique ou de zombie à me conseiller ?
Aimez-vous ce genre ?
N’hésites pas à commenter et participer
au concours, ça me ferait plaisir ♥

Bonne journée, Sandy

You Might Also Like

9 Comments

  • Reply Chris 10 mai 2016 at 13 h 18 min

    Bon bah peut-être que je me le prendrais alors XD !
    Le résumé fait beaucoup penser à la 5ème vague (que je n’ai pas trop aimé). Et le chapitre New Hope fait aussi penser à Alexandria dans Walking Dead ^^, un projet de reconstruction dans ce monde apocalyptique.
    Autrement l’idée du langage des signes et tout et la petite fille qui ne parle parlera pas, c’est génial.
    Il pourrait me plaire, il faudra que je vois 🙂
    Mais comme je l’ai dit à une copine récemment, ça attendra ^^, beaucoup trop de lectures et de livres à acheter :p
    Merci pour ta longue chronique ! J’ai tout luuu !!
    Par ailleurs, je vais partager ta chronique mais je ne participe pas au concours :), je fais ça pour toi !

    • Reply Sandy 10 mai 2016 at 14 h 10 min

      Haha je suis super contente que ma chronique ait pu te faire changer d’avis, même si tu le prendras pas maintenant, car je trouve que ce roman vaut vraiment le coup 😀 J’ai bien aimé La 5ème vague, mais j’ai quand même trouvé In the after beaucoup plus crédible et plus travaillé. Bravo d’avoir tout lu haha et merci pour le partage <3

  • Reply Steven 10 mai 2016 at 20 h 14 min

    Cette dystopie est un véritable bijou et j’ai vraiment adoré ce premier tome et la relation entre Amy et Baby.

    • Reply Sandy 10 mai 2016 at 21 h 26 min

      Cette relation est vraiment exceptionnelle et très importante pour l’histoire, j’espère qu’elle continuera dans la suite 🙂

  • Reply La route des lecteurs 11 mai 2016 at 20 h 23 min

    Je suis trop contente que tu aies eu un coup de coeur !!! Moi aussi, j’ai eu un beau coup de coeur ❤ J’ai adoré ce qu’on apprenait sur New Hope et j’ai beaucoup aimé 🙂 Je l’ai même trouvé stressant :p PS : Bonne idée les + et les – 😉

    • Reply Sandy 11 mai 2016 at 20 h 53 min

      Oui j’ai vu que tu avais adoré ce livre en lisant ta chronique 😀 Beaucoup de gens m’en ont dit du bien! Il me stressait un peu aussi, j’ai trouvé que c’était vraiment bien écrit ^_^ New Hope est horrifiant!

  • Reply Audrey 13 mai 2016 at 22 h 22 min

    Salut, ta belle revue m’a bien donné envie de le lire. J’aime beaucoup ce genre mais le côté héroïne qui a « 14 ans » m’effraient pas mal (pour une vieille comme moi ;-))
    A voir…
    Belle soirée

    • Reply Sandy 13 mai 2016 at 22 h 44 min

      Ne t’en fais pas, j’ai du mal m’exprimer dans ma chronique, mais elle a quatorze ans au moment où l’invasion commence, mais quand elle nous raconte tout elle en a 17 🙂 dans la première partie elle nous relate les évènements importants qu’elle a vécu entre 14 et 17 ans, donc avec la maturité d’une jeune fille, pas d’une ado ^^

  • Reply we are one 16 juillet 2017 at 22 h 20 min

    Ce roman regroupe complètement tout ce que j’aime !

  • Leave a Reply