Fantastique / Fantasy

La ligne verte

22 janvier 2017
la ligne verte
AUTEUR : STEPHEN KING

Editions : Le livre de poche
Année de sortie : 1996

Poche : 7,90€

Pages : 503
Lu du 27 décembre 2016 au 03 janvier 2017

Site de la maison d’édition
Acheter ce livre sur Amazon

L'histoire

Paul Edgecombe, ancien gardien-chef d’un pénitencier dans les années 1930, entreprend d’écrire ses mémoires. Il revient sur l’affaire John Caffey – ce grand Noir au regard absent, condamné à mort pour le viol et le meurtre de deux fillettes – qui défraya la chronique en 1932. La ligne verte décrit un univers étouffant et brutal, où la défiance est la règle. Personne ne sort indemne de ce bâtiment coupé du monde, où cohabitent une étrange souris apprivoisée par un Cajun pyromane, le sadique Percy Wetmore, et Caffey, prisonnier sans problème.

Assez rapidement convaincu de l’innocence de cet homme doté de pouvoirs surnaturels, Paul fera tout pour le sauver de sa chaise électrique. Aux frontières du roman noir et du  fantastique, ce récit est aussi une brillance réflexion sur la peine de mort. Un livre de Stephen King très différent de ses habituelles incursions dans l’horreur, terriblement efficace et dérangeant.

Mon avis

∴ Si vous ne l’avez pas encore lu, le titre de ce roman doit vous dire quelque chose puisqu’il est très connu via le film sous le même nom, sorti en 1999. Personnellement, je ne savais même pas que ce film était tiré d’un livre, et encore moins d’un roman de Stephen King ! Je l’ai découvert en même temps que j’ai décidé de me lancer dans la lecture de cet auteur. Ce roman n’a pas été écrit tout d’un coup, Stephen King l’a écrit en plusieurs fois car il s’est essayé au « roman feuilleton », c’est-à-dire qu’il écrivait au fil de l’eau les parties de son roman et les publiait au fur et à mesure. Ce qui me fait encore plus aimer le roman, car rien n’était prémédité et que beaucoup de liens se font naturellement ! Je vous en parle toute suite, et pour info, ce roman est très grand coup de cœur.

◊ Stephen King a une très grande facilité à me faire éprouver des coups de cœur au cours de mes lectures. Il sait me toucher, me faire rire, me faire pleurer, me mettre en colère, me scandaliser… Jusque-là je n’ai jamais été déçue – même si j’ai trouvé Simetierre un peu plus longuet que les autres – et je sens qu’il me reste encore pleins d’aventures à vivre grâce à cet auteur – ouf, heureusement qu’il a une énorme bibliographie. Je suis vraiment ravie de faire partie d’un club de lecture sur ses romans !

Je regrette presque d’avoir connu le film avant le roman et d’en avoir gardé un souvenir aussi net, car je ne peux m’empêcher de penser que la lecture du livre aurait été encore plus forte et pleine de surprise si je ne connaissais pas déjà tout le déroulement de l’histoire ainsi que son dénouement avant même de l’ouvrir. Je trouve que cela a gâché un chouïa mon plaisir et c’est bien pour ça que je préfère toujours lire un roman avant de voir son film, quitte à louper sa sortie au ciné et devoir le louer et l’acheter plusieurs mois après (sauf dans le cas où je ne suis pas au courant que le film est tiré d’un roman, comme c’était le cas à l’époque pour La ligne verte). Pour ma part, la lecture d’un bon roman me transmet beaucoup plus d’émotions qu’un film, aussi bon soit-il. Je suis rarement déçue de l’adaptation d’un roman sur le grand écran, car je ne me fais jamais d’illusions, mais je partage beaucoup plus facilement les émotions d’un roman.

◊ Bref, je ne cesse de tourner autour du pot sans jamais vraiment parler de ce que ce roman m’a fait vivre ! Sachez qu’il m’a fait vivre quelque chose de très fort et c’est pour ça que j’ai du mal à en parler. J’ai du mal à trouver mes mots, du mal à mettre mes émotions au clair, et pourtant je vous rédige cette chronique alors que je l’ai fini une vingtaine de jours en arrière.

◊ Je me suis énormément attachée aux personnages, ils sont tous incroyablement géniaux et j’ai adoré la belle équipe que formait Paul, Brutus, Bill, Dean et Harry. Ils sont solidaires et loyaux et ils font preuve d’un très grand respect envers les prisonniers qui passent par le couloir de la mort. J’admire ces hommes capables de faire preuve d’abnégation face à ces meurtriers et/ou violeurs en puissance car ça ne doit pas être facile de passer outre. Ils ont une ouverture d’esprit incroyable et c’est ce qui leur permet, en particulier Paul, de découvrir la vérité sur les pouvoirs de John Caffey et son innocence. Ce roman est un mélange entre humanité, par tout ce dont je viens de parler, et déshumanité par la présence de deux personnages très violent et profondément méchant. Pourtant, cela n’a rien de négatif car une fois de plus Stephen King a voulu confronter ses lecteurs au meilleur et au pire de l’être humain, sans tabou, sans prendre des pincettes. Durant ma lecture je pouvais rapidement passer d’un véritable sentiment de tendresse pour certains personnages, à un vrai sentiment d’horreur pour d’autres. J’avais beau connaître parfaitement le film pour l’avoir vu au moins une dizaine de fois, Stephen King a réussi à me faire bondir dans mon fauteuil plus d’une fois malgré tout !

John Coffee et Delacroix sont deux prisonniers très attachant. On sent toute suite qu’il est impossible que John soit coupable, il est beaucoup trop inoffensif, apeuré et gentil pour avoir osé violer et tuer deux petites filles. En revanche, comme Paul et les autres, au début j’ai eu du mal à m’attacher à Delacroix, à cause de ce qu’il avait fait, même s’il m’a toute suite touché, et finalement ce personnage est si… touchant (désolée pour la répétition mais je n’ai pas d’autres mots) que l’on a du mal à croire qu’il ait pu brûler autant de personnes. Au moment de son exécution, j’ai eu envie qu’il soit sauvé, qu’il puisse sortir de ce trou et recommencer une nouvelle vie ou au moins la finir en prison car c’est sûr, il était un autre homme ! D’ailleurs, sa mort est particulièrement horrible et j’ai à la fois beaucoup pleuré et beaucoup maudit Percy en la lisant. Par ces deux personnages, je crois que Stephen King voulait nous montrer que quand on a fait quelque chose de mal – même de très mal – ça ne veut pas forcément dire qu’on est profondément mauvais et que l’on mérite la mort ; mais également qu’à l’époque il suffisait d’être noir et un peu simplet pour finir condamné à mort pour le meurtre d’un autre.

– Boss, jsuis fatigué à cause de toute la souffrance que j’entends et que j’sens. Jsuis fatigué d’courir les routes et d’être seul comme un merle sous la pluie. De pas avoir un camarade avec qui marcher ou pour me dire où on va et pourquoi. Jsuis fatigué de voir les gens se battrent entre eux. C’est comme si j’avais des bouts de verre dans la tête. Jsuis fatigué de toutes les fois où j’ai voulu aider et que j’ai pas pu. Jsuis fatigué d’être dans le noir. Dans la douleur. Y a trop de mal partout. Si jpouvais, y en aurait plus. Mais j’peux pas.

◊ Quant à Percy Wetmore et William Wharton, je crois que ce sont les deux personnages les plus abjectes que j’ai pu découvrir dans un roman. Pourtant, j’ai très souvent un petit faible pour les méchants dans les livres, dans le sens où j’adore les personnages imparfaits, mais ici Stephen King a réussi l’exploit de me les faire détester. Non pas dans le sens où ils étaient très mal « mis en jeu » dans le roman, mais dans le sens où ils sont réellement détestables. J’ai adoré les détester, en fait. Ils sont écoeurant, profondément méchant et j’ai eu beaucoup de mal à souhaiter quelque chose de positif à ces personnages, surtout William.

√ Pour conclure, parce qu’il faut bien le faire un jour même si je pourrais encore taper des lignes et des lignes d’éloge sur ce roman, La ligne verte est à la fois beau et horrible, mais surtout profondément poignant. On ressort difficilement indemne de cette lecture. J’ai tout aimé dans ce roman, que ce soit le style d’écriture, les personnages, les réflexions apportées… J’ai surtout beaucoup développé sur les personnages car ils étaient tellement complexes ici que c’était impossible de ne pas en parler. Si vous avez aimé le film, vous aimerez forcément le livre !

la ligne verte

les plus

  • un roman poignant
  • des personnages touchant et attachant
  • des personnages complexes
  • d’autres personnages profondément méchant et détestables
  • une véritable réflexion apportée sur des sujets sensibles et tabou comme le racisme et la peine de mort
  • un récit qui touche en plein cœur du début à la fin

les moins

  • rien ♥

Ma note : ♥♥♥♥♥

Avez-vous déjà lu le livre et/ou vu le film ?
Qu’en avez-vous pensé ?
N’hésitez pas à commenter, partager
ou à cliquer sur le petit cœur en bas ♥

Bon dimanche, Sandy

You Might Also Like

19 Comments

  • Reply Mademoiselle C. 22 janvier 2017 at 13 h 24 min

    Je te rejoins sur le fait que voir un film avant de lire le livre est toujours frustrant ! Mais je crois que le plus frustrant, c’est de ne pas être au courant qu’il existe un livre à l’origine… hors, combien de films sont en fait des adaptations ?
    Quand on a aimé un film et qu’on apprend qu’un livre existe, on a forcément envie de le lire et le charme disparait, parce qu’on sait comment ça va se dérouler ! En fait il faudrait vérifier à chaque fois ! ><

    Par contre, contrairement à toi, je ressent plus d'émotions devant un film. Je ne pleure jamais quand je lis un livre, alors que devant les films, je suis une vrai fontaine. xD Certains acteurs savent tellement bien faire passer l'émotion dans leur interprétation… des émotions que je suis incapable d'imaginer parce que j'ai rarement un visage précis dans la tête quand je lis. :/

    Enfin, en tout cas, très belle chronique ! Elle rend merveilleusement justice à cette histoire magnifique ! 🙂

    • Reply Sandy 22 janvier 2017 at 13 h 52 min

      Mais oui, c’est ça! Depuis que je suis dans le “monde” de la booktusphère sur internet, j’ai découvert que tellement de films cultes pour moi ou que j’ai adoré voir et revoir sont en fait des adaptations de romans!! Je suis deg de pas l’avoir découvert plus tôt mdr

      Il m’est déjà arrivé de pleurer devant des films, j’ai d’ailleurs plus facilement la larmichette à l’œil que devant un livre, MAIS, les scènes passent tellement vite (puisqu’elles ne peuvent durer à peine plus de quelques minutes) que je me remets vite de mes émotions comme il faut que je porte mon attention sur une autre scène. Alors qu’avec un livre, quand le moment est bien écrit et détaillé bien sûr, quand l’auteur arrive à retranscrire toutes les émotions de ses personnages, je vais lire plus lentement, je vais forcément y passer plus de temps que si c’était dans un film, et du coup ça va beaucoup plus me toucher et m’imprégner. Je ne vais pas forcément pleurer mais des fois j’ai la sensation de “vivre” un roman, chose que j’éprouve moins avec un film car c’est beaucoup plus rapide. J’espère avoir été assez clair dans mes explications hihi. C’est un ressenti personnel bien sûr ^^

      • Reply Mademoiselle C. 22 janvier 2017 at 14 h 04 min

        Ahah oui oui je vois ce que tu veux dire ! 😉
        Il m’arrive d’être émue en lisant un livre, mais j’avoue que jamais aucun ne m’a fait ressentir ce que certains films m’ont fait vivre. Les films Alien m’ont traumatisées enfant (oui je sais, je n’étais pas censé les voir mais bon xD et en plus maintenant je suis fan), quand je regarde Titanic, je pleure encore deux heures après la fin du film et l’Echange de Clint Eastwood m’a tellement bouleversé que j’en ai pleuré de malaise et qu’avec ma soeur nous avons du dormir ensemble ! xD Plus jamais je ne le reverrai d’ailleurs. Mais pour ma part, je pense que ça tient surtout à l’émotion que véhicule le personnage et la musique qui l’accompagne.

        Mais c’est vrai aussi que certains livres m’ont laissé une forte impression. J’avais peur de lire L’ile du Docteur Moreau le soir, Frankenstein m’a profondément touché sur son rapport à l’humanité, et quand je lis Roméo et Juliette, j’ai toujours l’espoir qu’ils vont enfin pouvoir se retrouver avant leur fin tragique xD Ahlala en fait tu soulèves un point compliqué parce que maintenant, je me pause plein de questions sur mon rapport au livre et au cinéma xD

        • Reply Sandy 22 janvier 2017 at 20 h 09 min

          Hihihi, c’est un débat intéressant 😀
          Quand j’étais petite, j’avais une voisine plus vieille que moi et du coup j’ai tout appris par elle quasiment (que le Père Noël n’existait pas, comment on fait des enfants etc), et elle m’a donné goût aux films d’horreur, même si j’avais pas vraiment l’âge pour et que je faisais des cauchemars après, j’adorais lol. J’ai vu The Ring et The Grudge avec elle la première fois je devais avoir 10/12 ans! Par contre, côté horreur, je suis souvent beaucoup plus convaincue par les films que par les livres, enfin je ressens beaucoup plus de choses (même si avec l’expérience j’ai de moins en moins peur), alors que les livres… certaines scènes peuvent me choquer, me donner des frissons, mais j’ai rarement peur.

          • Mademoiselle C. 22 janvier 2017 at 21 h 08 min

            Ah, moi j’ai vu Alien 3 à 8 ans ! Et c’est mon père qui le regardait en accéléré avec mon frère de 4 ans, qui lui trouvait ça trop cool cette grosse bête baveuse ! xD J’ai dormi pendant des semaines, j’avais peur que l’Alien sorte de mon plafond XD

            Mais je ne suis pas vraiment films d’horreur, je trouve que maintenant, il n’y a plus du sang, des scènes gores, faites pour choquer et je trouve juste ça dégueu…
            Mais j’aime beaucoup l’ambiance angoissante dans les livres. Des bruits au loin qu’on à l’impression d’entendre dans un coin de sa tête, un silhouette étrange qui pourrait surgir derrière une porte en levant les yeux du livre… J’avais ressenti ça avec Frankenstein, à un moment où Victor Frankenstein est dans son lit et d’un coup, il voit son monstre le fixer à la fenêtre… pouah c’était effrayant ! xD
            Sans parler de L’Ile du Docteur Moreau… oh punaise ! Le soir avant d’aller me coucher, je lisais un passage… le personnage principal s’enfonce dans la jungle, en arrière plan tu as les cris d’un félin en pleine vivisection et plus il s’enfonce pour ne plus les entendre, plus il se sent observer, par des yeux jaunes et des silhouettes monstrueuses… non vraiment, brrrr ! xD

          • Sandy 23 janvier 2017 at 21 h 17 min

            Haha je pense que tu dois être facile à effrayer quand t’es plongée dans un livre qui fait peur! C’est vrai que l’imagination travaille pas mal quand on lit ce genre de roman, au point de presque entendre les bruits bizarres 🙂 (j’avoue que j’avais pas trop fait la maline non plus quand j’ai lu L’étrange cas du Docteur Jekyll et de Mister Hyde!) Mais en fait, je crois que je flippe plus (+) devant un film d’horreur car j’ai été traumatisée plus jeune, chaque fois j’imagine qu’il va se passer un truc de fou alors je passe la moitié du film une main devant les yeux, à regarder entre deux doigts, pour pas grand chose au final mdr. C’est plus trop c’que c’était les films d’horreur!

  • Reply dreamingwithboooks 22 janvier 2017 at 23 h 02 min

    Je l’avoue : je n’ai jamais ni lu le livre ni vu le film … Pourtant je connais l’histoire, ceux qui l’ont vu me l’ont souvent raconté en me faisant part de leur ressenti … C’est peut être pour ça que je n’ai jamais voulu le découvrir : connaitre déjà la fin et la dureté de l’histoire (parce que oui, je suis un vrai cœur d’artichaut!! ^^) Mais je pense quand même à m’y mettre un jour 😉

    • Reply Sandy 23 janvier 2017 at 21 h 19 min

      Oh oui, malgré la tristesse que peuvent apporter le roman et le film, je pense vraiment que c’est à voir / à lire! Ça reste très beau, même si on voit le pire chez l’être humain on voit aussi le meilleur 🙂 et puis, c’est pour ça aussi qu’on lit!

  • Reply Jay 23 janvier 2017 at 21 h 56 min

    Depuis petite, ma mère me parlait de ce livre.

    Du coup, chaque fois qu’il passait à la télé et que je le manquais. J’étais déçue, puis un jour, j’ai enfin fini par le voir, encore puis encore. Et c’est l’un de mes films préférés. Il m’a donné envie de lire, les livres que ma mère avait dans leur totalité aux éditions Librio (je ne sais pas pourquoi, je n’ai pas commencé par là, ça aurait été plus logique du coup). Je les ai littéralement dévorés, en allant à la fac.

    C’est dans doute, la série littéraire, que je conseillerais à tous. Tant pour, l’histoire que pour les personnages.

    • Reply Sandy 25 janvier 2017 at 11 h 18 min

      Merci pour ton témoignage sur ta relation avec ce roman 🙂
      Je pense qu’il fera parti des premiers romans que je ferais découvrir à mes enfants quand ils seront en âge de le lire!

  • Reply Yuyine 24 janvier 2017 at 12 h 45 min

    J’avais choisi de ne pas le lire par manque de temps et parce que j’ai tellement vu le film que, comme toi, j’avais peur de relire finalement quelque chose que je connaissais déjà. Ton avis me fait un peu regretté mon choix j’avoue xD

    • Reply Sandy 25 janvier 2017 at 11 h 20 min

      Si ça peut te rassurer, le film est vraiment fidèle au livre (d’ailleurs j’ai souvenir qu’il dure assez longtemps, 3h il me semble), mais pour ma part ça n’a fait que renforcer mon amour pour cette histoire ^^ Si t’en as l’occasion, il faut vraiment que tu le lises!

  • Reply Lire pour Exister 26 janvier 2017 at 13 h 49 min

    Je suis une fan absolue de Stephen King et la ligne verte est un de mes films préférés. Comme toi j’ai vu le film avant de lire le livre, et j’ai eu la même impression. Mais ce que l’on peut dire c’est que c’est une adaptation super et très fidèle 🙂
    Tu as fait une très jolie critique du livre qui rend bien hommage à ce super livre.

    • Reply Sandy 26 janvier 2017 at 19 h 41 min

      Merci, quand j’ai un coup de cœur pour un livre j’ai toujours peur de ne pas en parler comme il faut ♥
      Je viens de voir que tu as eu la chance de rencontrer et faire dédicacer un de tes livres par Stephen King *-* Quelle chance !! J’aimerais vraiment le rencontrer un jour, même si je t’avoue que je ne suis pas sûre d’avoir la foi d’attendre 5h lol

      • Reply Lire pour Exister 26 janvier 2017 at 22 h 12 min

        C’est vraiment un rêve qui s’est réalisé. Il y a des personnes qui ont attendue toute la nuit, je suis une petite joueuse à côté ^^
        Je te rassure, je trouve que tu en parles très bien, même si je comprends ce que tu veux dire, c’est presque plus facile de parler d’un livre que l’on a pas aimé que d’un livre qui nous a bouleversé. 🙂

  • Reply La route des lecteurs 28 janvier 2017 at 16 h 59 min

    Je n’ai encore jamais lu de Stephen King. C’est pour quoi c’est une de mes résolutions pour cette année 2017 : au moins lire un de ses livres ! La ligne verte m’a toujours fortement intriguée mais je pense commencer par Shinning ou quelque chose dans le genre 🙂

    • Reply Sandy 28 janvier 2017 at 18 h 33 min

      Je pense que Shining sera ma prochaine lecture de cet auteur, car parmi les romans choisi ce mois-ci je n’en ai aucun dans ma PAL, et comme je veux la diminuer je vais plutôt me tourner vers un roman que j’ai déjà ^^

  • Reply Mango 26 février 2017 at 19 h 05 min

    Mango : Dire que ça fait seulement un mois que j’ai découvert que “La ligne verte” était basée sur un roman !! Ces derniers temps, j’avais envie de plonger dans un nouveau genre littéraire et de lire mon premier Stephen King. J’ai donc été très contente et surprise de découvrir qu’il était l’auteur de l’histoire originale de ce “film” culte. Je pense que c’est une bonne façon d’entrer dans l’univers de cet écrivain et je n’ai pas été déçu ! Au contraire, j’aimerais bien en lire un autre ! Une fois de plus, ta chronique est superbement bien écrite. J’ai terminé ce roman il y a déjà deux semaines et, comme toi, je cherche mes mots pour bien retranscrire mon ressenti.

    • Reply Sandy 26 février 2017 at 20 h 18 min

      Haha, je suis très souvent surprise d’apprendre qu’un roman existe derrière un film que j’aime bien XD Et j’ai su pour la ligne verte il n’y a pas si longtemps que ça non plus, peut-être un an et demi maximum! Comme autre roman de l’auteur, si tu n’as pas peur des pavés je peux te conseiller Le Fléau, une duologie que j’ai adoré! J’en ai fait une chronique si ça te dit, histoire de voir un peu ce que c’est 😉 Ou tu peux regarder dans mon sommaire tous les romans de lui que j’ai lus / chroniqués !
      J’aime beaucoup Stephen King, je pense que c’est un auteur qu’il faut lire au moins une fois dans sa vie.

    Leave a Reply