Romance Service presse

L’Amour en G

8 mai 2016
l'amour en g


Auteur : Alexandra Lanoix
Editions : Anyway éditions
Année de sortie : 2016
Prix : 15,90
Pages : 289
Lu du 29 avril au 1er mai 2016

L'histoire

À Londres, lors d’une soirée chez sa meilleure amie, Stéphanie a un véritable coup de foudre pour le beau James, un mannequin gay. Il est difficile de croire qu’une histoire d’amour pourrait naître entre eux, et pourtant… Pour essayer de vivre de sa passion, la musique, elle va devoir composer avec Greg, un chanteur sur le déclin qui veut revenir sur le devant de la scène. Charmé dès leur rencontre par Stéphanie, il fera tout pour la conquérir et perturber ainsi la vie amoureuse et chaotique de la jeune femme. Un triangle amoureux qui vous transportera sur un fond de musique Jazzy.

Mon avis

Quasiment un mois tout pile en arrière, j’ai été contactée par Alexandra Lanoix, une auteure française née en mars 1975 à Bastia, qui m’a demandée si j’étais intéressée pour faire une chronique sur son premier roman L’amour en G, sorti en février dernier. Sur le moment j’avoue que j’ai mis du temps à répondre car je ne m’attendais pas du tout à avoir ce type de demande maintenant, ni même un jour (mon manque de confiance en moi me pousse à toujours me dire que c’est pour les autres, pas pour moi haha). Bref, évidemment je suis allée me renseigner un peu sur l’auteure, sur l’histoire, afin de savoir si ça pourrait me plaire, car je ne voulais pas accepter si ce n’était pas un genre qui me plaisait (ça n’aurait été bénéfique ni pour moi, ni pour l’auteure)… Si j’écris ces lignes, c’est parce que le résumé me parlait bien ! Je remercie donc chaleureusement Alexandra Lanoix pour ce partenariat et sa dédicace (ça fait toujours plaisir) !

Donc dans ce roman nous rencontrons Stéphanie, la quarantaine mais un peu perdue en amour : en effet, après une relation qui s’est apparemment mal terminée, c’est le vide sentimental depuis deux ans. Très fleur bleue, a contrario de sa meilleure amie Lisa qui préfère les coups d’un soir, elle rêve du grand amour. Elle croit le trouver auprès de James, un mannequin qui prétendait être gay, seulement elle doit également travailler avec un chanteur, Greg, puisqu’elle est auteur compositeur, et il la trouble de plus en plus, celui-ci cachant de moins en moins son intérêt pour Stéphanie… Qui va-t-elle choisir ?
Voilà pourquoi j’ai accepté de lire L’amour en G : je suis un peu fleur bleue aussi, j’adore les histoires d’amour mais je ne supporte pas quand c’est trop simple. Quitte à ce que les personnages m’agacent, je veux du rebondissement, que ce soit compliqué, qu’on ne sache pas vraiment où ça en est ! Evidemment, tous les triangles amoureux ne me plaisent pas, parfois je trouve que ça n’a pas sa place, mais l’histoire étant basée sur ça, ça me tentait bien.

Alors, qu’est-ce que j’ai pensé de ce premier roman ? Dans la globalité, je l’ai bien aimé, le style d’écriture est fluide quoi que parfois pas assez travaillé et répétitif mais j’ai été embarquée dans l’histoire malgré tout, du coup je ne voyais pas les pages défiler. Il n’est ni trop long, ni trop court et l’auteure sait nous faire douter en même temps que Stéphanie, dont on partage le point de vue, sur son choix final – d’ailleurs je pense que même à la fin son choix n’est pas totalement fait !

J’avais un peu peur que la romance entre James et Stéphanie ne commence trop vite, à la base il est gay et je me demandais comment il allait être amené à changer d’orientation sexuelle, ou du moins à tomber amoureux de Stéphanie, même si je savais que c’était pas impossible. J’ai trouvé qu’instaurer une romance entre une personne homosexuelle et une hétérosexuelle était intéressant, j’ai souvent vu un(e) hétérosexuel(le) devenir homosexuel(le) mais rarement l’inverse ! Pour en revenir au début de la romance, elle met du temps à s’installer, au début James n’accepte que l’amitié de Stéphanie et elle en souffre, il met plusieurs semaines avant de réaliser qu’il l’aime aussi, même si dans le roman Alexandra Lanoix nous épargne des longueurs inutiles et que ces plusieurs semaines se transforment en une dizaine de pages pour nous, j’ai d’ailleurs apprécié ça ! Parfois les auteurs veulent tellement être réalistes qu’ils nous plombent un peu trop de détails et échanges inutiles..

Malheureusement pour James, je ne l’ai pas vraiment apprécié. Je l’imaginais très beau mais pas mature du tout, du moins pas assez pour Stéphanie et pour leur relation, à moins de gagner en maturité et de devenir enfin quelqu’un de confiance, il n’est pas fait pour elle. En plus, je le trouve vraiment très très envahissant, là c’est très personnel comme avis mais un mec comme ça me ferait fuir direct haha. Quant à Greg, je l’ai toute suite adoré et comme je disais à l’auteure, je ne sais pas pourquoi mais je l’imaginais un peu avec le physique de George Clooney, forcément ça aide à apprécier un personnage n’est-ce paaas… Mais il est beaucoup plus posé dans sa tête, patient, à l’écoute, il respecte la relation de James et Stéphanie mais quand il voit qu’il a peut-être une chance avec elle, il n’hésite pas à la tenter sans pour autant la brusquer. Evidemment, je ne dirais pas quel choix elle fait, mais même quand on croit savoir avec qui elle a choisi de passer sa vie, on ressent comme un léger malaise, comme si elle n’arrivait pas à nous convaincre de son choix… D’ailleurs la fin laisse présager une suite !

Pour ce qui est de Stéphanie, j’avais plutôt peur de la trouver agaçante, car parfois dans les triangles amoureux la personne qui doit choisir se montre hyper… chiante, à ne pas savoir ce qu’elle veut. Bizarrement ça n’a pas trop été le cas ici, même si parfois j’ai trouvé certaines de ses réactions un peu disproportionnées (j’aurais dû noter la page car je n’arrive pas à m’en souvenir alors que je sais que l’une d’elle m’avait marqué…), elle est sincère mais respectueuse et s’interdit de faire un faux pas, alors que généralement dans les triangles amoureux on en trouve pas mal…

Pour finir, une petite chose m’a manqué à ma lecture : j’avoue que j’aurais aimé avoir en accompagnement les morceaux qu’ont composé Stéphanie et Greg haha. Je me suis surprise à y penser à un moment ! Edit : suite à la chronique, l’auteure m’a envoyé le lien d’une playlist avec les références musicales du roman, puisqu’il y a beaucoup de reprises ! Je conseille ce roman à toute personne aimant la romance et les triangles amoureux, et je vous laisse avec quelques questions auxquelles Alexandra Lanoix a bien voulu répondre à propos de son roman, de son inspiration et de l’écriture. Je la remercie de nouveau pour ce service presse et pour nos échanges, ça a été une chouette première expérience pour moi !

l'amour en g

Quel est ton rituel d’écriture ? Seule, le soir / le matin, dans le calme / en musique, en buvant / en mangeant, etc.
En musique tout le temps, car sans, je ne peux pas écrire. Après je n’ai pas vraiment de moment bien précis, ça peut être le matin tôt, comme en début de soirée. Mais là aussi, ça dépend de l’inspiration.

Est-c’que tes personnages reflètent une partie de toi ou de ton entourage, ou sortent-ils totalement de ton imagination ? Comment te sont-ils venus à l’esprit ? Comment te vient ton inspiration ?
Il y a beaucoup de fiction dans mes personnages, même si j’ai besoin de les visualiser physiquement pour leur donner vie. Cela dit, l’héroïne est toujours un petit morceau de moi, comme Steph dans « L’Amour en G » qui est une mordue de musique comme je le suis. Londres est ma ville de cœur également. Après qu’est-ce qui est vrai ou pas dans mes personnages ? Mystère, mystère… LOL

Comment cette histoire a-t-elle fait la différence par rapport à toutes les autres que tu avais écrites jusque-là ? Quand as-tu su que tu voulais la publier ?
« L’Amour en G « m’affecte personnellement, car j’ai écrit l’histoire à un moment critique de ma vie. C’est pour ça que le roman restera toujours mon livre préféré, même si j’en ai écrit d’autres entre temps. Ce livre a une histoire qui me touche de près. Quand je l’ai terminé, j’ai tenté le coup et voilà…

Comment s’est passée ta prise de contact avec les maisons d’éditions ? Comment as-tu appris que ton roman serait publié par Anyway éditions ?
Pour être honnête avec Anyway ça été assez rapide, et je l’ai appris par email que mon manuscrit a été retenu. Mais ça ne se passe pas toujours comme ça, car beaucoup de ME ne donnent pas signe de vie ou envoient un « non » poli.

Un petit secret à nous dévoiler, pour ceux qui rêvent de publier leur propre roman un jour aussi ?
Il faut de la persévérance et de la patience. Si vous croyez en votre roman, alors donnez-vous les moyens de le faire vivre d’une façon ou d’une autre. Mais le plus important… écrivez pour vous d’abord, chose à ne pas oublier. On écrit d’abord pour soi et si les gens aiment nos histoires c’est la plus belle des récompenses.

Son sitesa page Facebook.

Ma note : 4/5

Aimez-vous les romances ?
N’hésites pas à commenter, partager,
ou à cliquer sur le petit cœur en bas ♥

Bon dimanche, Sandy

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply La route des lecteurs 9 mai 2016 at 16 h 31 min

    J’aime beaucoup les romances, même si finalement j’en lis peu car sinon, j’ai peur de faire une overdose ^^
    Il a l’air vraiment pas mal ce bouquin 🙂

    • Reply Sandy 9 mai 2016 at 17 h 46 min

      C’est vrai que j’en lis peu souvent aussi, d’ailleurs c’est la première dont je parle sur le blog, mais j’aimerais en lire plus souvent! Mais quand on aime un peu près tous les genres littéraires, on aime aussi varier ^^ En tout cas j’ai vraiment bien aimé celle-ci!

    Leave a Reply