Young adult

Le fer au coeur

22 juin 2017
le fer au coeur
AUTEUR : JOHAN HELIOT

Editions : Gulfstream
Collection : Electrogène steampunk
Année de sortie : 2017

Broché : 17€

Pages : 280
Lu du 15 au 17 juin 2017

Site de la maison d’édition
Acheter ce livre sur Amazon

L'histoire

Punie et brisée pour avoir bravé le regard d’un défenseur de la Vertu, la jeune Maïan est envoyée dans les tréfonds de la Ville-Basse pour y expier sa faute. C’est au coeur de ce purgatoire de vapeur dont personne ne revient jamais qu’elle rencontre Leonardo, un étudiant condamné pour avoir laissé libre cours à son imagination en créant des machines fabuleuses. Avec l’aide de Volco et Lanaé, deux habitants de la ville souterraine, Maïan et Leonardo tentent d’unir leurs forces pour survivre. Mais dans ces entrailles nauséabondes où les âmes sont corrompues à force d’être opprimées, il est difficile pour ces épris de justice d’accorder leurs ambitions…

Mon avis

∴ Je vous retrouve aujourd’hui pour un roman que j’ai lu en lecture commune avec Julie. Ça faisait longtemps que je voulais lui en proposer une, alors quand elle a commenté la photo de mon unboxing de la Mille et un livres box du mois de mai en me disant qu’elle allait le recevoir, j’ai sauté sur l’occasion ! Même si ça n’arrive pas souvent, j’aime bien faire des lectures communes de temps en temps car ça permet d’échanger en direct ses impressions sur un livre sans avoir peur de spoiler, car j’avoue que c’est parfois frustrant de chroniquer un livre et de ne pas pouvoir trop en dire !

◊ Cette lecture a été autant agréable que mitigée, pour plusieurs raisons que je vais essayer de détailler sans trop vous en dévoiler ! Pour moi, c’est un très bon livre, avec un univers incroyable, mais je me suis sentie frustrée durant toute ma lecture car il n’était pas assez détaillé, pas assez creusé. Le roman est assez court, 288 pages, et je pense que l’auteur aurait largement pu rajouter une bonne centaine de pages pour étoffer son univers car c’était vraiment prometteur. C’était un peu ma première crainte en ouvrant ce roman et elle s’est trouvée justifiée. Plusieurs fois, je me suis demandée si c’était parce que le roman était catégorisé dans le genre jeunesse, mais en même temps j’en ai lu d’autres qui, même s’ils étaient jeunesse, étaient beaucoup plus détaillés (le meilleur exemple : La Passe Miroir).

◊ Même si je suis un peu dure dans ce premier paragraphe, j’ai adoré les sujets traités par Le fer au cœur – bien qu’encore une fois, pas assez approfondis. C’est un mélange de steampunk et de dystopie, des sortes de prêtres ont pris le pouvoir et interdisent toute forme de liberté. Les conditions de vie des pauvres et des femmes sont effarantes, toute forme de technologie est interdite et au moindre faux pas on est torturé, tué, ou on finit dans la Ville-Basse, un lieu de perdition. Maïan a l’air heureuse dans le premier chapitre, pourtant l’auteur a su me mettre mal à l’aise dès le début. L’ambiance est lourde et oppressante, on a beau être choqué par aussi peu de liberté on a presque envie de baisser le regard aussi devant la procession des défenseurs de la Vertu, comme si Johan Heliot avait su en quelques pages nous faire rentrer dans le droit chemin imposé par cette religion. Durant ma lecture, je ne pouvais m’empêcher de réfléchir à la meilleure manière de me rebeller face à ce « gouvernement » tyrannique et j’avoue avoir eu plus d’une fois du mal à refermer ce livre tant je voulais savoir comment les personnages s’y prendraient. L’auteur invite donc le lecteur à s’interroger sur les notions de libertés, sur la place de la femme dans la société, sur le pouvoir du savoir contre le pouvoir des fanatiques, sur la condition des pauvres… Pour moi, c’est un bon roman initiatique jeunesse !

◊ Autre point positif que j’ai beaucoup apprécié dans ma lecture – mais qui amènera à un autre point négatif… – c’est que Johan Heliot, malgré que ce soit un roman jeunesse, n’épargne pas ses personnages, et donc, ses lecteurs. Dès le début du roman ils subissent tous les deux des tortures assez horribles qui m’ont fait grimacer mais que j’ai malgré tout su apprécier. Je préfère ça personnellement, que de toujours voir les personnages s’en sortir de justesse alors que ça n’est pas forcément la réalité ! Le point que j’ai à reprocher en revanche, c’est que ça n’est pas assez détaillé à mon goût. Non pas dans les tortures (je ne suis pas sadique à ce point haha) mais dans les répercussions psychologiques que cela aurait dû avoir sur les personnages. Je trouve qu’on ne les sentait pas assez « traumatisés »… En gros, en trois chapitres c’était presque totalement oublié alors que c’est quand même très dur ce qu’ils ont subi. Maïan un peu moins car elle a conservé une profonde colère enfouie en elle qui l’aide à se rebeller contre le système, mais en dehors de ça on partage très peu son ressenti.

◊ Du côté de nos deux personnages principaux, Maïan et Leonardo, il faut avouer qu’ils souffraient de très peu de clichés et j’ai beaucoup apprécié. Mais pour être franche, malgré ce qu’elle a vécu à cause des prévôts, je n’ai pas su m’empêcher de trouver Maïan insupportable. Je ne peux pas trop détailler pourquoi au risque de vous spoiler, mais je l’ai trouvé ingrate voire même garce à pas mal de moments. Elle est centrée sur elle-même et hargneuse, elle est quasiment incapable d’avoir un mot gentil pour Leonardo qui pourtant en fait énormément pour elle. Heureusement que Julie était là pour que je puisse me défouler sur elle par message hahaha. Pourtant, j’adore les personnages imparfaits, mais ici ça n’est pas passé entre elle et moi. Même si Leonardo est un jeune homme adorable, j’ai trouvé les personnages secondaires, Volco et Lanaé, beaucoup plus intéressant et j’aurais vraiment aimé en savoir plus sur eux !

Pour moi cet univers était vraiment prometteur et il faut reconnaître que l’histoire est originale du début à la fin, par bien des aspects, mais le manque de profondeur dans certains détails de l’univers, dans la psychologie des personnages, ont fait que je n’ai pas su apprécier ce roman à sa juste valeur et visualiser toutes les scènes. Mais je le redis, j’ai quand même passé un agréable moment avec Le fer au cœur ! La plume de l’auteur passe très bien, elle est fluide et agréable à lire et son imagination m’a étonné plus d’une fois. Je pense qu’il plairait à pas mal de monde (et là, je pense à toi Christ, quelque chose me dit que tu aimerais ce livre) et je suis curieuse de découvrir un autre de ses romans.

√ Pour conclure, même si ma lecture est mitigée, elle n’en a pas pour autant été désagréable et ne m’a pas empêché d’admirer ce monde steampunk et cette société patriarcale. Je n’aurais juste pas été contre une centaine de pages de lecture en plus afin d’avoir plus de détails sur l’univers ! En fait, même quelques jours après avoir fini ce livre, j’y repense régulièrement durant mes journées et j’aimerais en savoir plus, car je suis restée sur ma faim (fin). Je tiens à préciser que la fin, même si elle est un peu bizarre, est hyper étonnante, j’ai adoré l’idée de l’auteur ! Vous pouvez aller lire la chronique de Julie ici.

les plus

  • un univers steampunk bien construit
  • une ambiance malsaine hyper immersive
  • les personnages ne sont pas traités avec des pincettes
  • des personnages secondaires forts
  • une intrigue originale

les moins

  • je suis trop souvent restée sur ma faim
  • la psychologie des personnages n’est pas assez profonde
  • on a du mal à s’identifier aux personnages
  • Maïan est insupportable

Ma note : 3,5/5

On se refait une lecture commune quand tu veux Julie !

Avez-vous lu ce livre ?
D’autres romans steampunk à me conseiller ?
N’hésitez pas à commenter, partager,
ou à cliquer sur le petit cœur en bas ♥

Bonne soirée, Sandy

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply Yuyine 24 juin 2017 at 16 h 06 min

    Sans surprise notre avis est très proche. Et je te remercie vraiment pour cette lecture commune qui, moi aussi, m’a permis de me défouler sur cette pauvre Maïan qui, décidément, ne fait pas du tout l’unanimité xD.

    • Reply Sandy 24 juin 2017 at 17 h 13 min

      D’habitude c’est sur mon copain que je me défoule sauf qu’il comprend pas toujours ou il s’en fout (normal, il est pas dans l’histoire), donc là ça m’a enlevé un poids xD

  • Reply dreamingwithboooks 24 juin 2017 at 16 h 54 min

    Je n’ai encore jamais lu de roman steampunk, je ne sais pas si j’aimerais ce genre …
    Avec ce roman, les sujets abordés ont l’air vraiment intéressant! Dommage que l’univers ne soit pas assez développé … Je pense que c’est quelque chose qui me gênerait aussi. Dans un univers inventé j’aime bien avoir l’impression d’être immergé à l’intérieur et d’en savoir tellement à son sujet qu’on peut avoir l’impression qu’il existe réellement … C’est dommage

    • Reply Sandy 24 juin 2017 at 17 h 14 min

      Pareil, j’adore ça aussi ! Je trouve ça génial de me sentir super triste en refermant un roman parce que j’ai l’impression que les personnages vont continuer leur vie sans moi et que je ne pourrais plus les suivre… C’est vraiment ce qu’il m’a manqué ici 🙁

  • Reply La route des lecteurs 26 juin 2017 at 21 h 11 min

    Dommage pour tous les points négatifs que tu cites. Le résumé est plutôt prometteur mais il y a un peu trop de points négatifs pour que j’aie envie de me plonger dans cette histoire :-/

    • Reply Sandy 23 juillet 2017 at 14 h 46 min

      Je comprends ^_^

  • Reply Madame C. 5 juillet 2017 at 16 h 18 min

    Je te reconnais bien dans le fait d’avoir du mal à dire du mal d’un livre.
    Moi j’ai toujours du mal, je suis assez intransigeante mais toi tu contrebalances un point négatif par plusieurs positifs et tu minimises les défauts que tu lui a trouvé.
    C’est vraiment une bonne chose parce que tu ne dégoutes pas ceux qui te lisent ! Parfois mes avis rebutent les gens alors que le livre pourrait leur plaire.

    J’adorerais faire une lecture commune un jour, mais je lis rarement la même chose que les autres –‘

    • Reply Sandy 23 juillet 2017 at 14 h 45 min

      Ben disons que je pense un peu trop au travail fourni par l’auteur et la maison d’édition, et puis je considère que ce n’est pas parce que je n’aime pas que le roman est forcément mauvais..! Heureusement mes avis négatifs ne coupent pas forcément l’envie à ceux qui viennent sur mon blog de lire le livre, et à l’inverse parfois mes avis positifs ne donnent pas envie de lire un roman !

    Leave a Reply