Dystopie

Yesterday’s Gone : le jour où le monde se réveilla désert

27 mai 2016
le jour où le monde se réveilla désert
AUTEUR : SEAN PLATT
& DAVID WRIGHT

Saga : Yesterday’s Gone (Saison 1, Episodes 1 & 2)
Editions : Fleuve (Outre Fleuve)
Année de sortie : 2013

Broché : 11,90€

Pages : 237
Lu du 15 au 16 mai 2016

Site de la maison d’édition
Acheter ce livre sur Amazon

L'histoire

C’est à 2h15, en pleine nuit, que cela s’est produit.
Mais ce n’est qu’au réveil qu’ils s’en sont rendus compte.
Le monde déserté. Vidé de sa population. Famille, proches, voisins, tous ont disparu. Volatilisés.
Ils ne sont qu’une poignée, disséminés à travers le pays, les espaces vierges des Etats-Unis et ses villes désormais fantomatiques. Oubliés, rescapés, moins que vivants… Ils n’ont aucune idée de ce qu’ils sont. De ce qui s’est passé. Ils cherchent ceux qu’ils aiment, des réponses à des questions qu’ils ne connaissent même pas.
Mais ils ne sont pas seuls. Quelque chose les observe. Et attends… Avant de comprendre, ils vont devoir survivre.

Mon avis

◊ En ce moment, je suis un peu dans une période où je veux absolument lire des romans post-apocalyptique et de science-fiction. J’ai toujours adoré les films de zombie et de fin du monde et depuis peu je me suis mise à les adorer aussi en roman, où je trouve que, quand c’est bien écrit, les univers sont beaucoup mieux travaillés – normal, pas facile de faire tenir tout ça dans un film de 2h. Du coup, quand j’ai entendu parler de Yesterday’s Gone, mon cerveau a fait tilt. Tout ce que je savais, c’est qu’une poignée d’humains s’était réveillée et pouf, tout le monde avait disparu sans laisser de traces, et que les auteurs, fan de séries TV, avaient écrit leur roman un peu sous cette forme. Alors, je me suis laissée tenter et c’était ma dernière lecture de prévue pour le weekend à 1000 et franchement, je n’ai pas été déçue.

◊ Ce premier tome est composé des deux premiers épisodes de la saison 1 et j’avoue que, à l’image des séries, le premier épisode traîne plutôt en longueur. Pourtant, j’ai tout de suite adhéré à l’écriture, au mystère qui planait complètement autour de cet évènement, j’ai aimé découvrir chaque personnage mais… on découvrait trop de personnages, justement. À chaque chapitre ou presque, on découvrait un nouveau personnage : sa personnalité, parfois son passé, ses vices, ses particularités, comment il a vécu cette soudaine disparition du monde, etc. J’ai beaucoup aimé, j’ai trouvé ça chouette, mais au fur et à mesure que j’avançais et découvrait encore et encore un nouveau personnage, j’ai un peu paniqué : comment est-c’que j’allais retenir leurs noms et leurs histoires ? J’ai même cru à un moment donné qu’on aurait toujours un personnage différent à chaque chapitre, qu’on ne retrouverait jamais les premiers, que ça faisait partie de l’originalité du roman haha. Mais non, au bout d’un moment on finit par revenir au même et effectivement j’étais complètement perdue parfois, j’étais obligée de revenir au chapitre où on rencontrait pour la première fois ce personnage pour me remémorer un peu – heureusement comme chaque chapitre a pour titre le nom du personnage dont il suit l’avancée, on peut vite les retrouver. Petite perte de temps de ce côté-là donc qui m’a un peu embêté, mais j’ai fini par comprendre que, même s’ils sont loin les uns des autres, ils sont sûrement liés par quelque chose, et j’espère que ça sera effectivement le cas.

◊ L’histoire s’installe très lentement donc et je me suis retrouvée aussi perdue que les personnages, ce qui a eu pour effet de m’embarquer totalement dans ce monde ! Passée la petite déception due au nombre de personnages, je n’avais qu’une envie : découvrir ce qu’il se passait, pourquoi et où étaient passés tous les autres humains. Les auteurs nous disséminent de petits indices par-ci par-là, que nous découvrons en même temps que les personnages, afin de nourrir un peu notre curiosité tout en la titillant un peu plus, puisqu’à chaque fois nous ne découvrons qu’une partie des nombreux mystères de ce monde post-apocalyptique. Et c’est encore pire quand, à la fin d’un chapitre, on se retrouve face à une révélation qui nous retourne l’estomac mais qu’on sait qu’on ne retrouvera pas ce personnage avant plusieurs chapitres et donc, qu’on ne saura pas toute suite comment ça va tourner – et le pire du pire, c’est qu’à la fin c’était ça à presque chaque chapitre, vous imaginez la torture ?!

◊ Bref, ce roman devient rapidement un véritable page-turner et je ne comprends pas pourquoi il a une note aussi moyenne sur Livraddict et sur Goodreads. Je pense que le fait qu’il soit un peu long à démarrer rebute/refroidi pas mal de monde mais croyez-moi, pour ma part, une fois que j’ai été plongée dans l’histoire j’ai eu énormément de mal à me détacher de ce roman et il a d’ailleurs absolument fallu que j’achète la suite quelques jours après avoir fini celui-là !

◊ J’ai un peu vécu la lecture de ce roman comme les personnages ont vécu ce nouveau monde : au début j’étais un peu hébétée, je me demandais ce qu’il se passait, pourquoi tout le monde avait disparu, si certains allaient réapparaître brusquement ; ensuite je me retrouvais un peu effrayée face aux découvertes, je me demandais aussi comment les personnages allaient survivre. C’est dingue comme j’ai été immergée dans l’histoire !

Les personnages :
♦ Ici, nous n’avons pas des personnages hyper badass comme on peut trouver parfois dans ce genre littéraire. Ils sont tous paumés, la plupart savent à peine comment survivre et d’ailleurs au début ils ne pensent pas vraiment à ça. Certains, comme le petit Lucas de 8 ans, survivent un peu au hasard et grâce à une aide mystérieuse. Au total, nous avons je crois six points de vue différents, ce qui est assez énorme et peut effrayer comme je disais plus haut, mais après un petit temps d’adaptation on arrive à s’y retrouver de mieux en mieux !

♦ Personnellement, j’ai bien aimé les personnages. Ils ne sont pas parfaits, pas forcément gentils, ils traînent parfois un lourd passé ou un passé encore mystérieux pour nous dans ce premier tome, ils ont des faiblesses mais ils sont totalement “humains”. Je n’aime pas les personnages parfaits et clichés, là j’ai trouvé qu’on en était loin et je dis oui, oui, oui. En plus, ils ne réagissent pas tous pareil : certains préfèrent la jouer solo, soit parce qu’ils sont un peu tordus et aiment faire du mal, soit parce qu’ils n’arrivent pas à faire confiance, tandis que d’autres se regroupent naturellement, comme si ça pouvait leur donner plus de chances de survie. Je me suis surprise à avoir hâte de les retrouver chaque fois que je finissais un chapitre, sauf un que je n’aime pas vraiment même si je suppose qu’il a une importance pour l’histoire. Je pense et j’espère qu’à l’image de The Walking Dead on pourra suivre l’évolution et la psychologie des personnages dans ce nouveau monde totalement désert voire hostile à l’humain, car en dehors du côté un peu « horreur » de l’histoire (j’avoue que je ne me suis pas sentie très rassurée parfois, pourtant je ne suis pas une trouillarde) ce qui me plairait encore plus serait de les voir poussés dans leur retranchement, les voir affronter leur faiblesse et leur peur. À suivre dans le prochain épisode !

√ Pour conclure, même si les débuts ont été un peu difficiles à cause du nombre important de personnages, j’ai fini par me laisser totalement embarquée par cet univers, au point d’être collée au roman et de me sentir aussi horrifiée que les personnages. Yesterday’s gone passe à un poil du coup de cœur mais je suis impatiente de découvrir la suite !

Le jour où le monde se réveilla désert

√ LES PLUS
  • un univers qui se construit lentement mais sûrement
  • les personnages imparfaits et donc “humains”
  • l’ambiance mystérieuse et un peu effrayante
  • les indices disséminés ça et là, juste assez pour titiller la curiosité sans trop en dire
  • les personnages ayant chacun leur personnalité
× LES MOINS
  • le nombre trop important de personnages
  • la lenteur avec laquelle l’histoire démarre
  • sans doute le petit manque d’originalité ? Mais personnellement ça ne me dérange pas et je pense que l’originalité de cette intrigue sera dévoilée plus tard

Ma note : 5/5

Aimez-vous les romans / films / séries traitant de la fin du monde ?
Êtes-vous aussi un peu effrayés quand trop de personnages peuplent un roman ?
N’hésites pas à commenter, partager,
ou à cliquer sur le petit cœur en bas ♥

Bonne journée, Sandy

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Zina 28 mai 2016 at 13 h 40 min

    J’ai le premier épisode dans ma PAL, j’espère que je vais accrocher 🙂

    • Reply Sandy 28 mai 2016 at 18 h 26 min

      J’espère aussi, n’hésites pas à venir me donner ton avis 🙂

  • Reply La route des lecteurs 29 mai 2016 at 16 h 38 min

    J’ai entendu beaucoup d’avis mitigés. Du coup, je ne pensais pas le lire ! De plus, le nombre de personnages me rebutait un peu… Mais ta chronique me refait dire de tester ^^

    • Reply Sandy 29 mai 2016 at 17 h 28 min

      Moi aussi, du coup j’hésitais beaucoup au début, mais comme c’est un genre que j’aime bien j’ai écouté mon intuition et je ne regrette pas du tout ^^

    Leave a Reply