Témoignage

Into the Wild : l’histoire de mon frère

18 décembre 2017
l'histoire de mon frère
.
AUTEUR : CARINE MCCANDLESS

Editions : 10/18
Année de sortie : 2015

Broché : 21,50€
Poche : 7,50€

Pages : 312

Site de la maison d’édition
Acheter ce livre sur Amazon

L'histoire

Au mois d’avril 1992, Christopher McCandless décide de s’enfuir pour voyager seul à travers l’Amérique. Il va errer pendant deux années avant de s’installer au coeur de l’Alaska. Il ne survivra pas à cette retraite sauvage, et mourra seul dans un bus désaffecté. Son aventure, relatée par Jon Krakauer dans “Into the Wild”, deviendra un bestseller mondial et sera adapté au cinéma par Sean Penn. Aujourd’hui, Chris McCandless est l’icône de tous ceux qui souhaitent se détacher d’une vie trop matérielle pour vivre en harmonie avec la nature.
Plus de vingt ans après la mort de Chris, Carine, sa soeur et proche confidente, a décidé de sortir du silence et de révéler pourquoi son frère a choisi d’abandonner sa famille et ses proches pour mener cette vie dépouillée et solitaire. Dans ce livre “Into the Wild l’histoire de mon frère”, Carine McCandless brise le silence et revient sur leur jeunesse dans une famille instable, à l’ombre d’un père manipulateur et violent. Convaincue que seule la vérité permet de dépasser la douleur, elle a choisi de dévoiler ce qui a poussé son frère à se retirer du monde.

Mon avis

l'histoire de mon frère

Carine et Christopher McCandless

∴ Cela ne fait même pas deux jours que j’ai fini Into the wild : l’histoire de mon frère, et je viens déjà vous en parler. Je crois que j’ai rarement été aussi rapide à préparer une chronique ! Je ne suis pas trop le genre à écrire la chronique d’un roman quelques heures après l’avoir refermé, j’ai plutôt tendance à vouloir faire complètement autre chose, qui n’a aucun rapport avec ma lecture, que j’ai aimé ou non le livre (sans oublier que je finis souvent au moment du coucher, donc je n’ai absolument pas envie d’allumer mon ordinateur). Comme si je voulais me « purger » un peu de tout ce que le roman m’avait fait ressentir pour mieux vous en parler. Aujourd’hui, j’ai envie de changer un peu pour voir ce que ça donne : vais-je réussir à mieux en parler ?

◊ Into the wild de Jon Krakauer est un roman que j’ai lu quelques années en arrière, j’en garde quelques vagues souvenirs d’émotions très fortes. J’ai vu et revu à plusieurs reprises le film que j’ai beaucoup aimé aussi. L’histoire de mon frère de Carine McCandless est sorti en France début 2016, pourtant je n’en ai jamais entendu parler, ou alors je n’étais pas dans une période où j’avais envie de le lire… Toujours est-il que quand j’ai vu ce superbe livre avec la couverture du bus 142 et de la neige sur l’Instagram des éditions 10/18, j’ai eu très envie de me l’offrir pour le lire à l’occasion du Cold Winter Challenge. Finalement, il ne correspond pas vraiment au menu Marcher dans la neige, mais ce n’est pas grave, puisqu’il m’a donné envie d’enchaîner avec le roman de Jon Krakauer juste après !

Aucun nature writing dans ce roman, Carine ne nous raconte pas le périple de son frère puisque ça a déjà été fait dans le livre de Jon Krakauer. Après des années de silence pour protéger sa famille, en particulier ses parents, elle décide de raconter leur enfance et les raisons pour lesquelles Christopher a décidé de couper les ponts avec eux, puis avec le monde. Puisque j’ai appris qu’à la suite de la publication d’Into the wild et de la sortie du film, les gens ont beaucoup critiqué Christopher en le traitant d’ingrat envers ses parents, de capricieux, de fils de riche, ou encore en se moquant de son incompétence dans le domaine du survivalisme.

◊ J’ai beaucoup aimé ce témoignage, j’ai passé un super bon moment ! L’enfance de Christopher et Carine avec leurs parents est assez terrible, par moment je me demandais si un tel comportement de leur part – surtout du père – était possible. On ne saura jamais vraiment si c’était réel ou pas, dans tous les cas ça fait froid dans le dos et je comprends carrément qu’il ait voulu couper tout lien. Si parfois j’ai été mal à l’aise à cause d’une impression de faire du « voyeurisme », j’ai bien senti durant ma lecture que ce roman était un moyen pour Carine de se libérer d’un poids qu’elle porte depuis son enfance. J’ai la sensation qu’après avoir fini l’écriture de ce roman, elle s’est sentie beaucoup mieux et ça ne m’étonnerait pas de savoir que juste après elle a enfin réussi à couper les ponts avec ses parents, elle aussi, sans oublier que ça a sans doute dû l’aider aussi à faire le deuil de son frère.

◊ L’écriture est plaisante mais l’histoire un peu moins. Non pas dans le sens où elle est mauvaise, mais dans le sens où je me suis plusieurs fois sentie blessée pour Christopher et Carine, outrée et en colère contre leurs parents. Ce qui est étrange, c’est que l’on ressent énormément d’émotions et d’ondes négatives vis-à-vis des parents – ils sont vraiment détestables – alors que j’ai bien remarqué que Carine en parlait d’une manière assez neutre. Elle raconte la violence conjugale, les angoisses, les chantages affectifs, l’instabilité, sans tomber dans le pathos.

◊ Par hasard – comme quoi le hasard fait bien les choses – au moment de la lecture de ce livre, on a parlé d’Into the wild avec des amis et l’un d’eux a raconté que certains témoignages n’étaient pas très glorieux vis-à-vis de Chris. J’ai été très étonnée d’apprendre qu’aux Etats-Unis il était plutôt vu comme un enfant ingrat, capricieux, et complètement inconscient parce qu’il serait parti en Alaska alors qu’il n’y connaissait rien. En cherchant sur internet, j’ai vu pas mal d’avis controversés effectivement et c’est vrai que Carine en parle au début de son livre, mais je ne pensais pas que c’était à ce point ! Au final, ne savent la vérité que ceux qui le connaissaient personnellement, je ne vais donc pas donner mon avis là-dessus – et d’ailleurs je n’ai pas à le donner.

◊ C’est une lecture que j’ai trouvé forte, pas autant qu’Into the wild sans doute, mais c’est un très bel hommage de Carine à son frère, on sent qu’encore aujourd’hui elle l’aime très fort et qu’il lui manque. Et si ce qu’elle raconte sur ses parents est vrai, ça me choque profondément. À savoir que ce roman parle beaucoup de Chris mais aussi de l’histoire de Carine, ne vous étonnez donc pas si le roman n’est pas exclusivement centré sur Chris. Je pense que Carine a voulu montrer toute l’étendue du pouvoir destructeur de ses parents et de leur éducation en racontant comment ça a influencé ses choix et erreurs d’adultes. Parce que même après le départ et la mort de Chris, leurs parents n’ont malheureusement pas vraiment changé.

√ Pour conclure, si vous avez adoré Into the wild et que vous voulez en savoir plus sur les raisons qui ont poussé Christopher à partir et couper les ponts avec sa famille, je vous conseille vraiment de lire L’histoire de mon frère !

l'histoire de mon frère

les plus

  • un récit réaliste sans pour autant tomber dans le pathos
  • un témoignage d’amour touchant d’une sœur à son frère
  • une écriture plaisante et fluide
  • les photos souvenirs partagées au milieu du roman

les moins

  • rien de particulier

Ma note : 5/5

Connaissez-vous l’histoire de Christopher ?
Avez-vous lu / vu Into the wild ?

Bonne semaine,
Sandy

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply Yuyine 18 décembre 2017 at 12 h 05 min

    Je ne connaissais absolument pas l’existence de ce livre avant ta chronique, donc déjà merci pour la découverte! J’avais essayé de lire le récit de Christopher mais je n’avais pas accroché au style, ce n’est pas ce que j’en espérais, trompée par un film extrêmement fluide et bien fait. Mais je suis intéressé de connaître plus ce jeune homme via sa soeur.

    • Reply Sandy 18 décembre 2017 at 15 h 19 min

      Oui, je suis plongée dedans en ce moment et c’est vrai que c’est beaucoup moins fluide, j’ai parfois du mal à rester concentrée dessus même si je sais qu’au fur et à mesure ça ira mieux ! En tout cas j’ai ce souvenir de la première fois que je l’ai lu.
      Petite chose que je n’ai pas noté dans ma chronique : elle l’idéalise beaucoup ! Elle nous parle bien de quelques-uns de ces défauts, mais sinon on dirait qu’il est parfait, c’est un peu déroutant parfois mais je pense qu’elle le voit réellement comme ça, encore plus depuis qu’il est mort… Généralement après un décès on oublie tous les défauts de la personne, pour ne retenir que le meilleur. Enfin bref, j’ai beaucoup plus adhéré à ce style d’écriture là !

  • Reply Caroline - Note Cuivrée 18 décembre 2017 at 12 h 14 min

    Effectivement ça a l’air très intéressant ! Merci pour la découverte, je ne savais pas du tout que sa sœur avait écrit ce livre !

    • Reply Sandy 18 décembre 2017 at 15 h 20 min

      De rien, je pense que l’on en a pas assez parlé 😀 S’il n’était pas sorti en poche récemment je serais sans doute passée à côté !

  • Reply Le Petit Citron Jaune 31 décembre 2017 at 22 h 30 min

    Je ne connaissais que le film et il m’avait pas mal plu ! ^^
    Je tenterai peut-être un jour cette lecture qui a l’air de ne laisser aucun lecteur de marbre …

    • Reply Sandy 3 janvier 2018 at 12 h 26 min

      Je pense que tu préfèreras le film au livre de Jon Krakauer (c’est mon cas), mais celui de Carine est super bien et complète à merveille le livre de base et nous permet de comprendre beaucoup de choses 🙂

    Leave a Reply