Classique Romance

Loin de la foule déchaînée

15 avril 2017
loin de la foule déchaînée
AUTEUR : THOMAS HARDY

Editions : Archi poche
Année de sortie : 1874

Poche : 7,65€

Pages : 466
Lu du 17 au 22 mars 2017

Site de la maison d’édition
Acheter ce livre sur Amazon

L'histoire

Ayant perdu toutes ses bêtes par la faute d’un chien mal dressé, le jeune berger Gabriel Oak se trouve ruiné. Le voilà réduit à trouver du travail dans une ferme qu’il vient de sauver d’un incendie. Il ignore qu’elle appartient à Bathsheba Everdene, une jeune femme venue s’installer au pays avec sa tante… et qui a repoussé ses avances avec hauteur.
Sans un regard pour Gabriel, la belle héritière est convoitée par un exploitant, William Boldwood, mais aussi par son rival, le fringant sergent Francis Troy – sans savoir qu’une domestique est enceinte de ses œuvres. Quel espoir l’honnête Gabriel pourrait-il encore nourrir ? À peine s’il compte sur la folie des hommes pour lui ouvrir le cœur de Bathsheba… Finira-t-elle par reconnaître que le plus digne d’elle n’est pas de sa condition ?

L’Angleterre rurale est le décor d’enjeu passionnels scrutés par Thomas Hardy dans ce roman de 1974, son premier grand succès, adapté au cinéma par Thomas Vinterberg et distribué par For Searchlight Pictures.

Mon avis

Avant de commencer cette chronique, je tenais à m’excuser – une fois de plus – pour mon absence un peu prolongée. Je suis en congé depuis une dizaine de jours mais je n’ai pas trouvé une minute à moi pour écrire mes chroniques, et quand je l’avais je préférais lire, manquant d’inspiration pour écrire sur mes précédentes lectures. À partir de mardi le temps risque de me manquer de nouveau, mais je vais essayer d’avancer sur mes chroniques durant ce weekend, mais je ne promets rien. J’espère aussi trouver le temps d’aller lire vos chroniques à vous et d’y laisser quelques commentaires !

∴ Ce roman classique faisait partie de la lecture du mois de septembre il me semble, pour le clublectureMS de Victoria. J’ai mis longtemps avant d’oser me lancer dedans, déjà parce que je venais tout juste de déménager, que j’ai complètement changé de rythme de travail et de vie et du coup j’ai mis plusieurs mois avant de réussir à coupler ça avec les livres et mon blog, mais aussi parce qu’il me faisait un peu peur. Non pas parce que c’est un classique, mais parce que j’avais peur qu’il ne me plaise pas – quand il s’agit des romances, je peux vite être déçue, comme en témoigne ma chronique sur The air he breathes. Finalement, il m’a quand même plu, même si je ne pense pas que cette lecture me marquera.

◊ Malgré la date de publication du roman, 1874, j’ai trouvé le style et la personnalité des personnages assez modernes, pas trop soutenus, mais je ne sais pas si c’est dû réellement au style de l’auteur ou au fait que toute l’intrigue se déroule dans la campagne. Même si certains personnages vivent de manière assez aisée, ils ne vivent sans doute pas de la même manière que la bourgeoisie en ville, non ? Comme mes connaissances là-dessus sont très limitées, je ne préfère pas m’avancer. En revanche, Thomas Hardy n’est pas avare en description et si au début je les lisais toutes – il faut avouer qu’il a une façon de décrire les paysages qui est très jolie et poétique – au bout d’un moment j’ai fini par me lasser et par sauter certains passages. Tout comme avec L’Île Mystérieuse, sauter les passages un peu long m’a permis de continuer d’apprécier le roman malgré tout, je ne sais pas pour vous mais si certaines descriptions me lassent et que je me force à les lire, la lecture du livre peut vite devenir une torture et j’ai voulu éviter ça.

◊ J’avoue avoir du mal à écrire mon avis sur Loin de la foule déchaînée : ça fait déjà trois semaines que je l’ai fini et je n’ai pas eu le temps ni trop l’envie de vraiment me pencher sur ce qu’il m’avait fait ressentir (au secours, j’ai du retard dans mes chroniques !). Comme dit plus haut, je l’ai apprécié mais sans plus. La romance ne m’a pas fait chavirer plus que ça, même si j’avoue que je n’attendais qu’une chose : que Bathsheba ouvre enfin les yeux sur Gabriel ! Néanmoins, je pense que derrière la romance se cache un sujet beaucoup plus important pour l’auteur : la place de la femme dans la société, peut-être une certaine critique des mœurs et la vie rurale, mais je crois que je n’y ai pas été suffisamment sensible.

◊ J’avoue avoir eu du mal avec ce personnage féminin au début, parce qu’elle était parfois assez hautaine et qu’elle avait des manies assez agaçantes, je n’ai notamment pas apprécié qu’elle envoie une lettre « enflammée » à Boldwood simplement pour satisfaire son égo et attirer son attention (car au début, contrairement aux autres, c’est à peine s’il la regarde), et finalement le repousser parce qu’elle ne voulait pas qu’il tombe amoureux d’elle et le faire souffrir. Malheureusement pour elle le retour de bâton est assez mauvais et j’ai fini par apprécier son évolution. Après réflexion, c’est justement ce genre de personnages que j’apprécie voir dans des romans, même si au début ils me sont antipathiques, parce qu’ils débutent maladroitement, se trompent, font des erreurs, ont des défauts, mais l’adversité que l’auteur leur fait subir dans le livre les font évoluer et les rendent meilleurs. C’est là que l’on voit que les personnages sont complexes et travaillés !

J’ai apprécié aussi que l’héroïne mise en avant soit une femme et surtout que cette femme soit indépendante financièrement et sentimentalement – du moins jusqu’à un certain moment de l’histoire pour le sentimental. Je n’ai pas su trouver si à l’époque, en 1874, ce roman avait choqué l’opinion publique à cause de ça, mais en tout cas c’est selon moi le point fort du roman. On voit bien que Bathsheba doit redoubler d’effort et de volonté pour montrer qu’elle est capable de diriger la ferme qu’elle a hérité de son oncle, elle doit faire ses preuves dans ce monde d’hommes. Ce n’est pas chose aisée, mais Thomas Hardy a su créer un personnage fort malgré ses airs parfois hautains – qui en vérité cache une certaine faiblesse et douceur chez cette petite femme.

◊ Pour ce qui est des hommes du roman, le personnage de Gabriel Oak m’a beaucoup plu. Il est simple, un peu naïf mais débrouillard et même si au début du roman il tombe bas, il ne se plaint jamais et sa débrouillardise l’aide à remonter la pente, il devient même indispensable dans la ferme de Bathsheba. Je regrette qu’il se soit montré si discret, qu’il ait autant souffert en silence des choix de cette jeune femme, mais en même temps je l’admire pour ça : il a su montrer à Bathsheba que son amour était pur et sincère, et surtout il savait se montrer franc avec elle. On voit également une belle évolution durant le roman pour ce personnage. J’ai eu un peu plus de mal à m’attacher au fermier Boldwood, sans doute parce qu’il est un peu trop démonstratif et passionné envers l’héroïne, je me souviens d’un moment dans le roman où il lui force un peu la main pour qu’elle lui promette de se marier avec lui et ça m’a un peu hérissé les poils – et c’est le genre de choses qui m’aurait tellement fait fuir dans la réalité ! Il m’a quand même fait beaucoup de peine, mais je n’en dirais pas plus. Quant au Sergent Troy, c’est celui qui m’a été le plus antipathique, je n’ai pas envie de trop en dire pour ne pas gâcher le récit à celles et ceux qui voudraient le découvrir, mais je l’ai trouvé vraiment détestable par moment – et nom de dieu, je ne me serais certainement pas laissée faire comme ça, mais bon j’oubliais parfois que ce n’était pas la même époque.

√ Bref, ça a été une lecture agréable, la plume de Thomas Hardy est vraiment enivrante et douce et les personnages sont forts et complexes. Loin de la foule déchaînée a su me faire voyager dans le temps, au XIXème siècle, et je suis contente qu’une fois de plus le club de lecture de Victoria ait su me faire sortir de ma zone de confort. Pour autant, je ne pense pas que ce roman me marquera plus que ça.

loin de la foule déchaînée

les plus

  • des personnages complexes qui évoluent durant le roman
  • un personnage féminin fort et indépendant
  • une plume douce et poétique
  • l’auteur décrit magnifiquement bien les paysages

les moins

  • au bout d’un moment certaines descriptions sont un peu lourdes et lassantes

Ma note : 3,5/5

Avez-vous lu ce classique ?
D’autres romans de cet auteur à me conseiller ?
N’hésitez pas à commenter, partager,
ou à cliquer sur le petit cœur en bas ♥

Bon weekend, Sandy

You Might Also Like

12 Comments

  • Reply La route des lecteurs 17 avril 2017 at 22 h 08 min

    Dommage pour les descriptions … C’est toujours un peu embêtant et j’ai tendance à tout lire, en fait :-/
    C’est un auteur que j’aimerais découvrir, même si je ne lis pas énormément de classique.

    • Reply Sandy 18 avril 2017 at 17 h 10 min

      Toi qui aimes la romance, je pense que cela te plaira ^^

  • Reply Mademoiselle C. 18 avril 2017 at 10 h 10 min

    J’ai très envie de lire ce roman ! Même lire cet auteur en général.

    De toute façon en ce moment j’aimerai avoir la faculté de lire 10 livres en même temps ! >< Ca doit être le printemps ça ! 😛
    Le pire c'est qu'avec le mariage qui approche et le voyage de noce derrière, je vais avoir beaucoup moins de temps pour lire et ça m'angoisse ! xD

    Enfin, pour l'instant je suis complètement dans un autre monde avec Le Seigneur des Anneaux et j'adore ça ! 😀

    • Reply Sandy 18 avril 2017 at 17 h 13 min

      J’ai envie de découvrir un autre de ses romans aussi, Tess d’Uberville en particulier qui a l’air fort !
      Pareil, j’ai envie de dévorer livre sur livre, du coup quand j’en finis un j’ai du mal à me décider sur lequel je vais lire ensuite, tellement ils me font tous envie >< Haha mais non faut pas angoisser, profite et tu replongeras à fond dans la lecture après 😀 Ouiiii j'ai vu pour Le Seigneur des Anneaux, c'est cool que tu adores ça, je pense que ton avis va me donner envie de me lancer dans cet univers !

      • Reply Mademoiselle C. 20 avril 2017 at 17 h 44 min

        Tess d’Uberville a l’air hyper déprimant ! xD Du peu que j’ai appris déçu.

        Pour le Seigneur des Anneaux, moi qui ne suis pas très fantaisy, là je me régale !! Les personnages sont très attachants, j’ai déjà mon coup de coeur pour un personnage… J’ai déjà fini le premier livre de la première partie, mais j’attends de finir le second livre pour faire ma chronique. J’ai choisi de faire par partie plutôt que par livre. 😉
        On m’a tellement dit que je n’allais pas aimé que je suis très heureuse de prouver le contraire ! 😀

        • Reply Sandy 22 avril 2017 at 6 h 33 min

          Eh bien tu vois finalement, il me semble que c’est ce dont on avait parlé : tu t’attendais tellement à ne pas aimer avec ce qu’on t’a dit que t’attendais rien de particulier, au final c’est peut-être grâce à ça que tu aimes autant 😀

          Tu me donnes envie de me lancer dedans et en même temps j’ai peur car le style de Tolkien est parfois lourd, et en plus comme tu as aimé alors que tu pensais le contraire, bah j’ai la sensation que je vais trop en attendre et forcément être déçue XD (pas trop brouillon mon raisonnement?)

          • Mademoiselle C. 22 avril 2017 at 12 h 32 min

            Je ne trouve pas que le style de Tolkien soit lourd, par contre des fois les personnages expliquent leurs histoires et ils parlent d’endroits inventés qui peuvent te perdre un peu parce que ben , tu sais pas où c’est. xD
            Après, il y a beaucoup de descriptions des endroits qu’ils traversent et ça peut sembler long. Je n’ai pas vu les films, mais à mon avis, il y a moins d’action dans le livre.

            C’est vrai que je n’avais pas aimé le premier film, mais j’avais onze ou douze ans quand je l’ai vu. Alors après tout ce temps, mes gouts ont pas mal évolués (heureusement xD).
            Je pense juste qu’il faut pas se mettre la pression ni avoir trop d’attentes.

            Les gens qui ont aimé les films lâchent généralement dès le prologue, parce qu’ils trouvent ça trop long, où s’ils en viennent à bout, ils lâchent dès les premiers chapitres parce qu’on reste un bon bout de temps à Hobbitebourg et que l’aventure n’est pas présente des les premières pages. Mais moi ça ne me dérange pas, je prend mon temps, je consolide les bases du récit, j’apprends à connaitre les personnages et l’univers et je me dis que l’évolution de tout ça promet d’être génial ! 😀

          • Sandy 30 avril 2017 at 15 h 19 min

            Il faut avoir énormément d’imaginations pour lire du Tolkien je pense ^^
            Et comme tu dis, prendre son temps pour apprécier les personnages et l’univers ! Il faut y rentrer tout doucement mais quand on y est, ça doit être dur de le quitter 🙂

  • Reply dreamingwithboooks 18 avril 2017 at 15 h 27 min

    Je ne sais pas si je lierais ce roman parce que comme toi je ne suis pas une grande fan des romances… Ca a tendance à m’ennuyer … Malgré tout tu présente bien le roman et peut être que je pourrais le lire, notamment parce qu’il se passe à une époque qui n’est pas la notre donc ça peut être intéressant de retrouver les coutumes et moeurs de l’époque …
    Concernant les descriptions trop importantes je te comprends! J’ai aussi tendance à sauter des passages lorsque ça me parait trop indigeste …

    • Reply Sandy 18 avril 2017 at 17 h 14 min

      Je pense que Tess d’Uberville est meilleur que celui-ci 🙂 Enfin il m’a l’air, le résumé me plait beaucoup plus! Peut-être que tu devrais commencer par celui-là?

  • Reply Yuyine 21 avril 2017 at 16 h 32 min

    Je suis vraiment pas réceptive à la romance, donc je pense que je vais éviter de me pencher sur cette lecture même si tu as soulevé des points positifs. Concernant les descriptions, j’adore ça personnellement (en même temps je suis accro à Tolkien il vaut mieux aimer les descriptions), sauf quand elles n’apportent vraiment rien et qu’elles alourdissent le récit donc je comprends l’idée de les « sauter » pour profiter quand même du roman

    • Reply Sandy 22 avril 2017 at 6 h 36 min

      Oui voilà, il faut que ça apporte quelque chose à l’histoire, à l’intrigue ou aux personnages. J’adore les descriptions quand elles sont bien écrites, un peu comme des poèmes, mais j’avoue que j’ai souvent du mal dès qu’elles sont bourrées d’un peu trop de détails, mon cerveau ne suit plus au bout d’un moment et mon imagination s’enfuit loin XD le problème c’est que souvent les descriptions sont remplies de phrases longues et je n’aime pas finir une phrase sans me rappeler du début hahaha

    Leave a Reply