Fantastique / Fantasy Young adult

Harry Potter et l’Ordre du Phénix

30 mai 2016
harry potter et l'ordre du phénix
AUTEUR : J.K. ROWLING

Saga : Harry Potter (tome 5)
Editions : Gallimard (Jeunesse)
Année de sortie : 2003

Broché : 29€
Relié : 40,60€
Poche : 14,90€

Pages : 976 (broché)
Lu du 16 au 24 mai 2016

Site de la maison d’édition
Acheter ce livre sur Amazon

L'histoire

À quinze ans, Harry s’apprête à entrer en cinquième année à Poudlard. Et s’il est heureux de retrouver le monde des sorciers, il n’a jamais été aussi anxieux. L’adolescence, la perspective des examens importants en fin d’année et ces étranges cauchemars… Car Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom est de retour et, plus que jamais, Harry sent peser sur lui une terrible menace. Une menace que le ministère de la Mgie ne semble pas prendre au sérieux, contrairement à Dumbledore. Poudlard devient alors le terrain d’une véritable lutte de pouvoir. La résistance s’organise autour de Harry qui va devoir compter sur le courage et la fidélité de ses amis de toujours…

Mon avis

Si vous le souhaitez et si ce n’est pas déjà fait, vous pouvez lire les chroniques des premiers tomes avant celui-ci : Harry Potter à l’école des sorciers (version illustré), Harry Potter et la chambre des secrets, Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban et Harry Potter et la Coupe de Feu.

◊ Ce roman faisait toujours parti du challenge sur la relecture de la saga Harry Potter. J’avais une fois de plus super hâte de retrouver cet univers, même si j’avoue que j’appréhendais en raison de la taille du roman. Un grand format de presque 1000 pages, écrit en caractère plutôt petit, ça fait un peu peur pour le coup ! J’ai d’ailleurs mis plus d’une semaine à le lire, ça faisait longtemps que je n’avais pas mis autant de temps à lire un roman mais je voulais le savourer le plus possible, me remémorer tout ce que j’avais oublié après toutes ses années, puisqu’il me semble que je ne l’ai lu qu’une ou deux fois.

◊ Une fois de plus, l’univers se complexifie un peu plus. Malgré ses quinze ans, Harry n’est plus un adolescent, il a vécu et vu bien trop de choses horribles pour se comporter comme tel, et il est horriblement frustré qu’on le traite encore comme s’il était trop fragile, qu’on continue de lui cacher des choses. Il est cependant loin de s’imaginer à quelle point son année sera difficile ! En effet, le ministère refuse de croire que Voldemort est revenu et a passé l’Eté à les discréditer, lui et Dumbledore, sur la Gazette du Sorcier, alors quand des détraqueurs attaquent Harry en plein milieu de la rue, personne ne le croit et il s’en est fallu de peu pour qu’il soit renvoyé de Poudlard et que l’utilisation de la magie lui soit interdite. Il est heureux de retourner à Poudlard, mais son bonheur est de courte durée : non seulement il subit les messes basses et les regards des autres élèves, qui ont lu la Gazette du Sorcier et le croient donc fou, mais il doit aussi supporter Dolores Ombrage, la nouvelle professeure de défense contre les forces du mal, envoyée du ministère, qui ne manque pas une occasion de le punir de manière injuste.

J’ai plus d’une fois ressenti un immense sentiment d’injustice et de frustration en lisant ce roman : cette année scolaire est vraiment dure pour Harry, il se sent très seul et rejeté. Seuls Ron et Hermione le soutiennent au début, mais Harry est tellement à cran et malheureux qu’il s’en prend parfois à eux sans s’en rendre compte, ce qui est à la fois compréhensible – si on se met un tant soit peu à sa place – et énervant. Heureusement, ils savent se montrer à la fois fidèlement présent pour lui et à la fois moralisateurs : après tout, ce qui arrive à Harry n’est pas de leur faute.

Je regrette que certains moments soient totalement passés à la trappe dans le film, comme le fait que Ron et Hermione deviennent Préfet, ou que Ron entre dans l’équipe de Quidditch en tant que gardien – et oui, ça n’arrive pas durant leur sixième année à Poudlard mais avant ! En fait, même si je n’ai encore jamais lu le dernier tome, quand je compare leur épaisseur je me dis que c’est le cinquième qui aurait dû se dérouler en deux films et non le septième. J’étais étonnée du nombre d’évènements qu’il se passe dans l’Ordre du Phénix, c’est incroyable. À chaque chapitre son lot d’évènements décisifs, de mauvaises / bonnes nouvelles, de retournement de situation. Quand je me suis souvenue de l’épaisseur du roman, j’ai eu un peu peur qu’il traîne en longueur et en fait pas une seule fois on ne s’ennuie en le lisant, c’est fou l’imagination dont fait preuve J.K. Rowling.

Ron montra son insigne.
Mrs Weasley poussa un cri aussi perçant que celui d’Hermione.
-Je n’arrive pas à le croire ! Je n’arrive pas à le croire ! Oh, Ron, c’est tellement merveilleux ! Un préfet ! Tout le monde l’a été dans la famille !
-Et Fred et moi, on est qui ? Des voisins de palier ? s’indigna George.
Sa mère l’écarta et serra dans ses bras son plus jeune fils.

Je crois que je suis passée un peu par toutes les émotions en lisant ce tome : la tristesse, la compassion, la peur mais surtout, surtout, l’énervement, la frustration, l’exaspération, bref vous l’aurez compris je crois que j’ai rarement été aussi scandalisée en lisant un roman haha. Attention, je n’ai pas été scandalisée par le roman en lui-même, mais plutôt par les injustices que subissait Harry, comme je le disais plus haut. Parfois, quand je refermais le livre avant d’aller dormir, il m’arrivait d’avoir du mal à m’endormir parce que je pestais dans ma tête contre Dolores Ombrage – mais non, j’suis pas folle – et je passais mon temps à l’insulter à haute voix – les douces oreilles de mon copain en sont toujours traumatisées hahaha. Mon Dieu j’avais tellement envie de plonger dans le livre pour lui donner une bonne leçon, pour la remettre à sa place ! Cette femme est le mal incarné, je suis sûre qu’elle était à Serpentard quand elle a étudié à Poudlard. (Non mais vous voyez comme je ne m’en suis toujours pas remise alors que j’ai fini le roman presque une semaine en arrière ?)

◊ Malgré toute cette indignation, j’ai aussi pas mal ris en lisant cette saga, comme toujours avec J.K. Rowling. C’est assez rigolo, elle dépeint Harry comme un « handicapé des sentiments » avec Cho Chang (alors que plus tard avec une certaine autre personne ça paraît naturel). Il n’arrive pas à comprendre ses sous-entendus, ni ce qu’elle demande, ni pourquoi elle s’énerve ensuite.

Voilà ce qu’ils devraient nous enseigner, songea-t-il en se tournant sur le côté, comment fonctionne le cerveau des filles… Ce serait sûrement plus utile que la divination…

◊ C’est ce que j’aime beaucoup avec cette auteure : elle sait placer des rebondissements là où il faut, lier les évènements entre eux de manière très naturelle et faire vivre à ses personnages des moments tragiques qui nous arrachent le cœur, tout en nous promettant des moments de franches rigolades. Elle sait me faire ressentir énormément de choses, elle sait me faire vivre la même chose que ses personnages et c’est pour ça que c’est mon auteure préférée, ce n’est pas très original mais c’est le cas. Le prisonnier d’Azkaban reste mon préféré mais j’ai beaucoup aimé L’Ordre du Phénix, ça a été une lecture beaucoup plus agréable que La coupe de Feu.

Comme dit le proverbe : Quitte à être pendu, mieux vaut que ce soit pour avoir volé un dragon plutôt qu’un mouton.

Harry Potter et l'ordre du phénix

√ LES PLUS
  • un roman palpitant du début à la fin
  • pas de longueurs, des rebondissements à chaque chapitre
  • de l’émotion, de l’émotion, de l’émotion
  • des personnages toujours aussi bien construits
  • des évènements parfaitement liés entre eux et cohérents
  • de l’humour
× LES MOINS
  • Y a un truc qui s’passe à la fin et je suis pas trop d’accord, est-c’qu’on peut changer?

Un coup de cœur ♥

Pour ceux qui ont lu le roman,
vous pensez quoi de Dolores Ombrage ?
N’hésites pas à commenter, partager,
ou à cliquer sur le petit cœur en bas ♥

Bonne semaine, Sandy

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Fantasybooksaddict 30 mai 2016 at 21 h 04 min

    Je ne me lasse pas de cette saga !

    • Reply Sandy 31 mai 2016 at 6 h 54 min

      Moi non plus ^_^

  • Reply La route des lecteurs 31 mai 2016 at 20 h 09 min

    J’adore bien evidemment cette saga mais je dois dire que c’est le tome que j’aime le moins, personnellement :-/ Je ne sais pas trop pourquoi mais je me souviens que ma lecture m’avait un peu moins plu.

    • Reply Sandy 31 mai 2016 at 21 h 01 min

      Peut-être parce qu’il est émotionnellement dur? 🙂

    Leave a Reply