Thriller / Polar / Policier

Les Morsures de l’ombre

10 avril 2016


Auteur : Karine Giebel
Editions : Pocket
Année de sortie : 2007
Prix : 6,95€ – Acheter sur Amazon
Pages : 279
Lu du 02 au 03 avril 2016

L'histoire

Elle est belle, attirante, disponible. Il n’a pas hésité à la suivre pour prendre un dernier verre.

À présent il est seul, dans une cave, enfermé dans une cage. Isolé. Sa seule compagnie ? Sa séductrice et son bourreau. Et elle a décidé de faire durer son plaisir très longtemps. De le faire souffrir lentement. Pourquoi lui ? Dans ce bras de fer rien n’est dû au hasard. Et la frontière entre tortionnaire et victime est bien mince…

Mon avis

Me revoilà plongée dans un roman de Karine Giebel, cette auteure de talent qui avait su me faire frémir d’horreur avec Juste une ombre. Il paraît que tous ses romans sont ainsi et explorent les côtés plus ou moins profondément mauvais de l’Homme, n’hésitant pas à choquer. C’est ce que j’aime chez elle : elle ne ménage pas ses lecteurs. Du coup, vous vous en doutez : cette lecture n’est pas pour les âmes sensibles ! Même si ce n’est pas extrêmement violent, c’est pas digne d’un Saw quoi et heureusement, parfois il a quand même fallu que je fasse des petites pauses durant ma lecture.

Ce roman partage trois principaux différents points de vue, même si parfois d’autres viennent furtivement s’ajouter : le point de vue de la victime (ou du coupable ?), le point de vue de son bourreau (et sa séductrice) et le point de vue de la recherche menée par la police, sachant que la victime est un officier de police.

Votre arme est entre mes mains désormais. Tout comme votre vie…

Dès le prologue, ça commence très fort. Benoit, officier de police, se réveille après une cuite un peu étrange dans une véritable cage. Lydia, à la fois son bourreau et une séductrice hors pair, l’observe et c’est à son réveil que la torture commence. Je vous arrête tout de suite : rien de vraiment glauque, aucune utilisation d’instrument de torture, Lydia va plutôt essayer de l’avoir à la torture psychologique et physiologique en le privant de nourriture, d’eau, de couverture… J’invite quiconque pensant que ce n’est pas grand-chose à essayer, je pense que ça les refroidirait très vite haha.

Même si on se rend compte au fil de la lecture que Lydia est clairement dérangée, elle n’est pas une psychopathe pour autant, elle ne le torture pas pour le plaisir mais pour essayer de le faire parler, c’est une vengeance personnelle. On met longtemps avant de découvrir ce que c’est car Benoit ne comprend pas, ne sait pas (ou ne se souvient pas), et l’auteur nous distille des indices petit à petit. Elle a presque réussi à me faire douter. Dans ce roman la frontière entre victime et coupable, et bourreau et victime est au final très mince.

Les Morsures de l’ombre va également un peu plus loin qu’une simple relation victime / tortionnaire, l’histoire instaure insidieusement et sans vraiment aller au bout un autre type de relation, beaucoup plus dérangeant mais sans doute fantasmé. Karine Giebel aime vraiment explorer tous les recoins sombres de l’être humain, et j’ai déjà hâte de pouvoir lire un autre de ses romans !

Par contre, j’ai trouvé qu’un morceau de l’histoire était beaucoup trop tiré par les cheveux et limite inutile, même si ça ressemble bien à l’auteure c’était le petit truc de trop… Pour ceux qui l’ont lu, je parle d’une partie de l’enquête de police, où on essaye de nous faire croire que l’enquête est résolue, et en fait non. J’ai trouvé que ça allait un petit peu trop loin et ça m’a un peu agacée.

Mais sinon, la fin… Mon dieu la fin ! Je l’ai trouvée affreuse, je m’en mordais presque les doigts durant les dernières pages, pleine d’espoir pour Benoit. L’auteure sait torturer ses personnages, mais aussi ses lecteurs ! Ce roman est un vrai « page turner » comme on dit, que j’ai pris plaisir à dévorer même si comme pour Juste une ombre, Karine Giebel a su jouer avec mes nerfs : mais c’est ça qui est bon, quand on lit un roman, c’est de ressentir tout un tas de choses. Ses personnages sont imparfaits, voire mauvais, mais elle nous les rend attachant et elle s’amuse en nous laissant croire qu’ils vont s’en sortir, pour finalement les laisser souffrir un peu plus, pour ensuite recommencer, etc.

– Je suis tombé sur une malade mentale, putain ! gémit-il. Ça m’apprendra à tromper ma femme !…
Mais… est-ce qu’on a couché ensemble, au moins ? Je ne m’en souviens même plus ! En tout cas, si je l’ai sautée, ça n’a pas dû lui plaire ! Sinon, je me serais réveillé dans son pieu, pas dans une cave !

Pour conclure, Les Morsures de l’ombre est encore un excellent roman, qui a su me faire frémir et m’horrifier, j’aime vraiment beaucoup la plume de Karine Giebel que j’ai hâte de retrouver dans un autre de ses romans.

les morsures de l'ombre

Ma note : 4/5

Aimez-vous les romans aux histoires et aux personnages un peu tordus ?
Si vous avez lu d’autres romans de Karine Giebel, qu’en avez-vous pensé ?
N’hésitez pas à commenter, à partager,
ou à cliquer sur le petit cœur en bas ♥

Horrifiante journée, Sandy

You Might Also Like

14 Comments

  • Reply Sophy 10 avril 2016 at 12 h 25 min

    Ta critique donne envie de le lire, je vais le rajouter sur ma liste de livre à acheter ! 🙂

    • Reply Sandy 10 avril 2016 at 17 h 17 min

      Super, j’espère que ça te plaira, n’hésites pas à me faire un retour 🙂

  • Reply Chris 10 avril 2016 at 13 h 03 min

    C’est un roman qui me tente bien ^^, le roman que je t’avais conseillé de Collette « Noeud d’acier » est du même acabit, mais un peu plus court. On ne s’ennuie pas et j’avais les nerfs à vif à la fermeture (vraiment)
    Horrifiante journée à toi aussi Sandy ^^

    • Reply Sandy 10 avril 2016 at 17 h 19 min

      Ouiiii je me souviens, et d’ailleurs il me tente beaucoup ^_^

  • Reply Mina 10 avril 2016 at 13 h 13 min

    Ton avis ne me surprend pas, Karine Giebel sait tenir ses lecteurs en haleine mais j’ai souvent été déçue par les chutes.

    • Reply Sandy 10 avril 2016 at 17 h 20 min

      Pourquoi, parce que ça finit souvent mal ? Moi je trouve ça chouette, ça change tellement des happy end ^^

  • Reply La route des lecteurs 10 avril 2016 at 14 h 13 min

    Comme je te l’ai dis sur Facebook, j’avais beaucoup aimé Juste une ombre mais je m’attendais à beaucoup plus. Je compte lire Purgatoire des innocents pour voir 🙂

    • Reply Sandy 10 avril 2016 at 17 h 22 min

      Purgatoire des innocents sera sûrement ma prochaine lecture de cette auteure!

  • Reply Virginie Cayha 11 avril 2016 at 15 h 33 min

    J’ai adoré ce livre! Je l’ai dévoré en deux jours, tellement j’avais hâte de savoir la fin, qui est très surprenante d’ailleurs ! ^^

    • Reply Sandy 11 avril 2016 at 17 h 22 min

      La fin m’a tué, Karine Giebel nous torture jusqu’au bout haha 😀

  • Reply chroniques-de-papiers 29 mai 2016 at 20 h 13 min

    Comme toi, j’ai trouvé la fin affreuse. Mais dans le sens où j’ai été déçu tant le reste est prenant !

    • Reply Sandy 29 mai 2016 at 21 h 25 min

      Ah pour ma part je ne l’ai pas trop été ça va, même si elle est TROP cruelle ^^

  • Reply Mathilde 31 octobre 2016 at 10 h 16 min

    Comme tu l’as vu sur mon blog j’ai adoré ce roman ! D’ailleurs je t’avais répondu que j’en lirais bien un autre d’elle. J’ai lu la nouvelle (très très courte) Post Mortem et c’est pas du tout le même univers même si en quelques pages elle instaure très rapidement un univers angoissant. Donc si tu as une heure à tuer (haha) je te conseille de la lire. Et du coup j’ai commencé à lire « De Force », je ne sais pas si tu l’as lu ? Je ne crois pas, on se tiendra au courant. 🙂
    D’ailleurs j’en profite pour te dire que j’aime beaucoup ton blog (la bannièèèèère <3), et ta mise en page d'article est géniale. J'aime beaucoup ton écriture aussi, tu es une chouette blogueuse. Je me demande comment je n'ai pas pu me pencher sur ton blog plus tôt. Je reviendrais à coups sûrs. 🙂

    • Reply Sandy 31 octobre 2016 at 21 h 01 min

      Oh mais comme il est trop gentil ton commentaire ❤❤ il me va droit au cœur! Pourtant ma bannière est toute pourrie et simple par rapport à d’autres que je trouve bien plus jolie, et t’as rien à envier à ma mise en page, je trouve la tienne top aussi 🙂

      Sinon je n’ai pas lu De Force encore, il sera forcément lu (comme j’aimerais lire tous les romans de cette auteure) mais pas toute suite car je voulais en lire d’autres d’abord, comme Jusqu’à ce que la mort nous unisse, Meurtre pour rédemption ou Purgatoire des innocents! Hâte de voir ton avis sur De Force en tout cas ^^

    Leave a Reply