Science-fiction Young adult

NEED

12 février 2017
NEED
AUTEUR : JOELLE CHARBONNEAU

Editions : Milan
Année de sortie : 2016

Broché : 14,90€

Pages : 316
Lu du 25 au 28 janvier 2017

Site de la maison d’édition
Acheter ce livre sur Amazon

L'histoire

DESIR : ENVIE DE POSSEDER UN OBJET OU DE REALISER UN RÊVE.
BESOIN : NECESSITE DE DETENIR QUELQUE CHOSE OU D’ACCOMPLIR UN ACTE ESSENTIEL À VOTRE ENVIE.
∇ DE QUOI AVEZ-VOUS BESOIN ?

Les adolescents du lycée de Nottawa se réunissent tous sur NEED, un nouveau réseau social qui leur promet de répondre à leurs besoins sous couvert d’un total anonymat, quels que soient ces besoins… Et quelles qu’en soient les conséquences. Car, c’est bien connu, on n’a rien sans rien. Et si au départ la contrepartie semble dérisoire, il y a bientôt des morts dans la petite communauté…

L'histoire

∴ J’ai pu lire ce roman grâce à la box littéraire Mille et un livres, car il était dans l’édition « Geek » du mois de novembre. Il s’agissait de ma deuxième commande de cette box et encore une fois, je ne suis pas déçue ! Si au début j’avais peur de rencontrer un peu trop de clichés – ce qui est le risque quand on choisit de mettre en scène des adolescents dans un lycée – finalement j’ai été agréablement surprise, jusqu’à ce que je me mette à dévorer le roman au fur et à mesure que j’avançais dans ma lecture.

◊ Je n’ai jamais lu la saga L’Elite, de la même auteure, mais elle fait partie de ces romans que je veux découvrir et lire – Audrey de la chaîne Le souffle des mots en a dit tellement de bien – surtout si c’est aussi bien que NEED.

Ce roman aborde un tas de sujets intéressant sans en faire trop, sans nous noyer dans un trop plein d’informations : la maladie, les relations parfois difficiles dans une famille, les relations entre camarades d’un même lycée, la réputation, les réseaux sociaux, la surconsommation et ce que l’on est aujourd’hui prêt à faire pour avoir le dernier portable, etc… Et malgré son côté jeunesse, même si ça reste soft, j’ai trouvé que l’auteure ne nous épargnait pas vraiment ! Car si au début le réseau social NEED reste innocent et ne demande qu’à inviter des amis pour obtenir ce que l’on a demandé, rapidement il demande des contreparties de plus en plus importantes, certaines allant jusqu’à entraîner la mort d’élèves. Et malheureusement, ça n’est que le début !

Joëlle Charbonneau a fait le choix de faire raconter l’histoire à la première personne, mais par plusieurs personnes différentes. À chaque chapitre, on avance dans l’histoire en partageant le point de vue d’un élève du lycée. Je vois déjà certains fuir en courant face à un nombre de protagonistes trop importants haha, mais ne vous en faites pas, au final on retourne vite avec les mêmes personnages, au total on doit en suivre 5 ou 6, sachant que l’on retourne quasiment un chapitre sur deux au point de vue de Kaylee, le personnage principal de ce roman.

◊ Rapidement, nous faisons face à la « fuite » psychologique des personnages. NEED leur demande de réaliser certaines missions – souvent en accord avec leur personnalité d’ailleurs – et malgré l’étrangeté ou l’évidente méchanceté de certaines, ils les réalisent en se disant que de toute façon, ce n’est pas de leur faute mais de celle de NEED et que NEED ne leur ferait jamais faire quelque chose de dangereux pour eux ou pour les autres. Ce qui est archi faux, vous vous en doutez bien. Et j’ai trouvé que c’était hyper bien abordé et hyper intéressant. On ne peut s’empêcher de se demander ce que l’on aurait fait à leur place, au final ce roman est une belle torture psychologique pour nous aussi et plus d’une fois j’ai crié devant le livre, m’attirant les regards interrogateurs de mon copain. En lisant NEED, on ne peut s’empêcher de se dire qu’on ne réagirait pas pareil, qu’on ne suivrait pas aussi bêtement ce que nous dit un réseau social, mais là où ça fait mal et où Joëlle Charbonneau est très forte, c’est que justement si, nous ferions comme les personnages et réaliserions ce que NEED nous demande. Malheureusement, c’est humain.

◊ Là où je suis obligée de mettre un petit bémol par contre, c’est envers le personnage principal Kaylee. Pour ma part, j’ai eu beaucoup de mal avec elle, même si j’ai éprouvé beaucoup de compassions pour ce qui est arrivé à sa famille et la dureté avec laquelle les autres élèves et sa mère la traitent, alors qu’elle fait juste tout son possible pour essayer de sauver son frère. Malgré ça, je l’ai trouvé agaçante au possible, pas mal centrée sur elle-même et assez prévisible. Les personnages en général n’ont pas été assez décortiqués pour moi, ils ne sont pas assez complexes, ce qui est le risque quand il y en a trop dans un récit relativement court. Bref, je n’ai malheureusement pas eu le « feeling » avec elle, et ajoutez à ça une pseudo romance trop prévisible qui à mes yeux gâchent une belle amitié, et c’en était fini d’elle et moi (j’en parle comme d’une rupture haha).

√ Pour conclure, c’est un très bon thriller psychologique qui traite d’un sujet sensible. À travers ce roman j’ai eu la sensation que Joëlle Charbonneau voulait nous mettre en garde contre les dérives des réseaux sociaux, et c’est réussi avec brio. Ce livre a su me faire bondir, me faire frémir et m’interroger sur la mauvaise utilisation qui peut être fait des réseaux sociaux. Je regrette simplement que le feeling ne soit pas passé entre Kaylee et moi, mais ça ne m’a pas empêché d’avoir envie de découvrir la saga L’Elite de la même auteur après avoir refermé NEED.

NEED

les plus

  • un thriller psychologique haletant
  • des thèmes forts abordés avec réalisme
  • des personnages adolescents loin d’être clichés
  • un récit rapidement addictif
  • une fin à laquelle on ne s’attend pas

les moins

  • des personnages pas assez creusés en profondeur
  • le feeling a eu du mal à passer avec Kaylee
  • une pseudo romance un peu décevante

Ma note : 4/5

Avez-vous lu ce roman ?
Connaissez-vous cette auteure ?
N’hésitez pas à commenter, partager,
ou à cliquer sur le petit cœur en bas ♥

Bonne semaine, Sandy

You Might Also Like

10 Comments

  • Reply Fantasybooksaddict 12 février 2017 at 16 h 59 min

    Ce livre m’intrigue !

    • Reply Sandy 12 février 2017 at 18 h 12 min

      Merci pour ton commentaire 🙂 Ce livre est génial en effet!

  • Reply Mathilde 13 février 2017 at 11 h 56 min

    Ah j’ai entendu parler de ce livre sur la chaine de Nine et elle n’en disait pas du tout de bonne choses. Mais ça m’a quand même donné envie de le lire (je crois qu’une adaptation cinématographique est déjà faite en plus ?). Mais alors par contre ta chronique m’a encore donné plus envie de le lire. Ton blog est mon gouffre financier en matière de bouquins haha. Je ne te remercie pas Sandy.
    Bon début de semaine à toi, et à très vite 🙂

    • Reply Sandy 13 février 2017 at 19 h 01 min

      Oh, j’ai dû louper cette vidéo, il faut que je pense à aller la voir, ça m’intrigue de savoir quels défauts elle trouve à ce roman!
      Pour l’adaptation cinématographique je ne sais pas du tout, mais ça serait chouette, j’irais pas le voir au cinéma mais je le louerai sûrement sur la xbox après 🙂
      Haha et moi je te dis merci pour ton gentil commentaire ♥ Mais je ne fais qu’essayer de transmettre ce que j’ai ressenti durant mes lectures!

      Belle semaine à toi :-*

  • Reply dreamingwithboooks 13 février 2017 at 14 h 15 min

    Un roman qui m’a toujours fait de l’oeil mais que je ne me suis jamais procurée … Mais ta chronique donne envie de le découvrir! C’est le genre d’histoire qui pourrait me plaire 🙂

    • Reply Sandy 13 février 2017 at 19 h 02 min

      J’espère qu’il te plaira si tu te laisses tenter alors 🙂

  • Reply Yuyine 14 février 2017 at 9 h 02 min

    Très bonne chronique qui me fait changer totalement de point de vue sur ce livre que je n’ai pas lu mais pour lequel j’avais de très mauvais a-priori. Il me semble presque nécessaire à acquérir pour le faire lire aux ados qui fréquentent la bibliothèque. Merci beaucoup de bouleverser mes jugements hâtifs 😉

    • Reply Sandy 18 février 2017 at 10 h 04 min

      Oh on a quand même le droit à quelques clichés, mais y en a tellement peu par rapport à ce que je m’attendais qu’au final ça ne m’a pas vraiment gêné 😉

  • Reply La route des lecteurs 16 février 2017 at 10 h 40 min

    Tu donnes envie :p
    Je n’ai pas encore lu la trilogie L’élite non plus mais Need est déjà dans ma PAL donc je commencerais par lui !
    Dommage pour le personnage principal mais les sujets abordés restent très intéressants 😉

    • Reply Sandy 18 février 2017 at 10 h 06 min

      J’espère que NEED te plaira alors !
      Oui, je n’aime pas quand je n’accroche pas avec un personnage, surtout le principal, car ma relation avec lui va beaucoup déterminer mon avis sur un roman, autant que l’intrigue ! Heureusement ça ne m’a pas empêché d’aimer ce roman ^^

    Leave a Reply