Classique

Notre Dame de Paris

15 octobre 2017
notre dame de paris

.

AUTEUR : VICTOR HUGO

Editions : Bibebook (ebook)
Année de sortie : 1831

Album : 49,95€ (Benjamin Lacombe)
Poche : 4,70€
Ebook : Gratuit

Pages : entre 700 et 800

Acheter sur Amazon :
Poche
Album

L'histoire

Dans le Paris du XVe siècle, une jeune et superbe gitane appelée Esméralda danse sur le parvis de Notre Dame. Sa beauté bouleverse l’archidiacre de Notre-Dame, Claude Frollo, qui tente de l’enlever avec l’aide de son sonneur de cloches, le malformé Quasimodo. Esmeralda est sauvée par une escouade d’archers, commandée par le capitaine de la garde Phoebus de Châteaupers…

Mon avis

Je suis parisien de nation et parrhisian de parler, puisque parrhisia en grec signifie liberté de parler.

.

∴ Sur le moment, j’ai simplement senti que ce serait une agréable lecture, plus que ce à quoi je m’attendais – comme toujours avec les classiques, j’ai peur de m’ennuyer – mais finalement, plus j’ai avancé dans ma lecture et plus cette histoire s’est installée dans mon cœur. Je sens que Notre Dame de Paris y a trouvé une place qui l’attendait et que son histoire restera gravée dedans pendant très longtemps, si ce n’est à vie. Si vous avez une liseuse et que vous ne l’avez jamais lu, profitez-en car il est gratuit en ebook !

◊ Je ne sais pas si je peux dire que c’est un coup de cœur, car pour moi un coup de cœur est un roman qui a su me frapper fortement à un moment donné mais ça ne dure pas toujours. Parfois, après coup, c’est une lecture qui n’arrivera pas à me marquer – après tout, je lis tellement de livres que malgré toutes mes bonnes lectures, je ne peux pas me souvenir de tout ! Ici, je crois que Notre Dame de Paris saura me marquer pour longtemps, même si ça n’est pas pour toujours. La plume de Victor Hugo est exquise, et j’ai franchement été conquise.

Le mur murant Paris rend Paris murmurant.

.

◊ Oui, parfois on a le droit à de sacrés longueurs qui donnent clairement l’impression que l’histoire stagne… Quand on passe quasiment 1h à lire des descriptions qui ne font pas avancer l’intrigue plus que ça, il faut avouer que ça lasse un peu et c’est sans doute pour ça que j’hésite à dire que c’est un coup de cœur. Pourtant, je vous conseille de faire comme moi : vous accrocher et essayer de tout lire, même les passages les moins « intéressants ». Je tiens à ces guillemets, parce qu’après réflexion, même s’ils m’ont moins plu que les passages où l’histoire avançait, ils sont en fait hyper importants. Pendant des pages entières vous aurez le droit à une description en détails de Paris et de ses « îles », de la manière de vivre là-bas en 1482, de la Cour des Miracles… Et en fait, malgré vous, la magie opère. Vous voyagez littéralement dans le temps, Victor Hugo a le don d’emporter avec lui notre imagination et on a presque l’impression de sentir nos pas fouler ce vieux Paris. Moi qui supporte mal les villes et qui ne pourrais pas vivre dans Paris, j’avoue avoir ressenti une petite nostalgie ! Et bizarrement, j’ai beau vouloir mettre un avis négatif sur ces descriptions longues, trop longues, parce que cela n’a pas été facile à lire tous les jours, ben l’une d’elle est, je crois, mon passage préféré dans Notre Dame de Paris. Je vous la laisse là et je vous laisse imaginer à quelle beauté architecturale Victor Hugo faisait référence.

D’ordinaire, la rumeur qui s’échappe de Paris le jour, c’est la ville qui parle ; la nuit, c’est la ville qui respire : ici, c’est la ville qui chante. Prêtez donc l’oreille à ce tutti des clochers, répandez sur l’ensemble le murmure d’un demi-million d’hommes, la plainte éternelle du fleuve, les souffles infinis du vent, le quatuor grave et lointain des quatre forêts disposées sur les collines de l’horizon comme d’immenses buffets d’orgue, éteignez-y ainsi que dans une demi-teinte tout ce que le carillon central aurait de trop rauque et de trop aigu, et dites si vous connaissez au monde quelque chose de plus riche, de plus joyeux, de plus doré, de plus éblouissant que ce tumulte de cloches et de sonneries ; que cette fournaise de musique ; que ces dix mille voix  d’airain chantant à la fois dans des flûtes de pierre hautes de trois cents pieds ; que cette cité qui n’est plus qu’un orchestre ; que cette symphonie qui fait le bruit d’une tempête.

.

◊ Notre Dame de Paris est donc une lecture intense, à laquelle il faut s’accrocher et donner toute sa concentration. En dehors de cela, dans l’intrigue nous suivons chacun leur tour des personnages et j’avoue que j’ai souvent été perdue ! Surtout au niveau des personnages secondaires, j’ai été incapable de retenir tous les noms… Si vous connaissez le Walt Disney Le Bossu de Notre Dame, nous vous attendez pas du tout aux mêmes personnages car même si on reconnaît certains, d’autres sont clairement méconnaissables, notamment Phoebus et Esmeralda eux-mêmes ! Phoebus n’est ici pas un personnage que l’on a franchement envie d’aimer, je ne vous dévoierai pas pourquoi parce que j’ai envie de vous laisser le découvrir vous-même mais il aurait mérité d’être secoué plusieurs fois, pour ne pas dire autre chose ! Claude Frollo, l’archidiacre qui a adopté Quasimodo, m’a inspiré beaucoup de pitié et de peine. Son comportement est parfois odieux, surtout vis-à-vis d’Esmeralda, mais quand on comprend pourquoi on ne peut pas ne pas être touché par sa douleur… Sans pour autant approuver ses actes, hein ! Ses sentiments sont clairement malsains et je serais franchement horrifiée que quelqu’un ressente la même chose pour moi… D’autant plus qu’il est partagé entre cet amour et ses croyances, il est littéralement déchiré en deux et ça va le rendre fou. Bref, les personnages de Notre Dame de Paris sont fort et au fur et à mesure que l’on avance dans l’histoire on comprend que l’issu ne sera pas celle qu’on espère et personnellement ça m’a parfois foutu une boule au ventre. Ils font tour à tour connaissance avec la gloire, l’amour, l’humiliation, la méchanceté, voire la cruauté et la mort…

C’est que l’amour est comme un arbre, il pousse de lui-même, jette profondément ses racines dans tout notre être, et continue souvent de verdoyer sur un cœur en ruines.

.

◊ Je suis obligée de dédier un petit paragraphe à Quasimodo car je crois que c’est le personnage le plus hideux et malchanceux dans la vie que j’ai pu rencontrer, et pourtant il est très attachant. Tout le long du récit je mourrais d’envie d’aller le voir, de le prendre par la main et sous mon aile, de le protéger un peu mieux que Claude Frollo. À travers Quasimodo, je crois que Victor Hugo a voulu montrer que les personnes les plus horribles à l’extérieur ne le sont pas forcément à l’intérieur. Malgré sa gentillesse, malgré son envie de bien faire, cela se retourne souvent contre lui et ça m’a déchiré le cœur. Et franchement la fin j’en suis encore toute retournée, et pourtant je l’ai fini en juillet (wah, j’ai l’impression que ça fait moins longtemps que ça tellement je suis habitée par cette histoire…).

Notre Dame de Paris n’est pas un coup de cœur comme j’ai l’habitude d’en ressentir. Ce n’est pas du tout comme ça que je le vis habituellement, c’est difficile à expliquer mais je crois que c’est encore plus fort que ça, malgré les descriptions. J’ai encore ma petite boule au ventre là, parce que j’essaye de vous dire ce que j’ai ressenti en lisant ce livre mais j’ai l’impression que je me plante complètement. Ce classique est vraiment à lire, par petite touche s’il le faut mais quand vous le lirez, plongez-vous dedans sans rien laisser à l’extérieur qui pourrait vous déranger. Parfois cette lecture sera peut-être un peu longue, vous en aurez peut-être marre de ces descriptions à rallonge, de ces personnages dont on n’arrive pas à se souvenir qui ils sont durant les deux premières pages, mais quand vous refermerez ce livre, vous ressentirez juste un immense « wahou ».

√ Pour conclure, ma première lecture de Notre Dame de Paris a été une magnifique découverte, j’ai du mal à mettre des mots sur ce que j’ai ressenti. J’aimerais le lire de nouveau, parce que selon moi c’est le genre de roman que l’on doit relire plusieurs fois pour en comprendre tous les sens ! Finalement, ce livre m’a tellement marqué que j’ai envie de dire que c’est un coup de cœur, même si j’ai beaucoup de mal à expliquer ce qu’il m’a fait ressentir.

Notre Dame de Paris

© Jenesaispointlire

les plus

  • une histoire déchirante
  • des descriptions magnifiques
  • des personnages beaux et torturés
  • une plume sublime
  • un roman qui marque

les moins

  • des descriptions parfois beaucoup trop longues

Ma note : ♥♥♥♥♥

Du coup, j’ai forcément très envie de lire un autre roman de Victor Hugo.
Avez-vous déjà lu cet auteur ? Des avis à me partager ?

Bon dimanche,
Sandy

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply nelcie 15 octobre 2017 at 14 h 50 min

    Il est dans mon top 3 de mon classique préféré de tous les temps ♥

  • Reply Dreamingwiyhboooks 16 octobre 2017 at 17 h 10 min

    Avant le Disney, j’ai connu notre Dame de Paris avec la comédie musicale du même nom … Même si l’histoire est très triste, j’avais adoré!! Je pense que ça me plairait de découvrir le livre, même si les nombreuses descriptions peuvent par moment dissuader … Mais il faudra que je renforce mon petit cœur, moi qui suit une inconditionnelle des happy end ^^

    • Reply Sandy 16 octobre 2017 at 18 h 17 min

      Oh oui, parce que jusqu’au bout tu vas y croire…!

  • Reply Yuyine 18 octobre 2017 at 9 h 43 min

    Je dois avouer que Victor Hugo et moi on a pas été en très bon termes durant les lectures scolaires obligatoires… Et pourtant ce que tu dis là me donne envie de tenter l’aventure et de faire l’effort de m’accrocher pour avoir aussi ce sentiment de wahou. D’ailleurs la description en extrait est sublime!

    • Reply Sandy 18 octobre 2017 at 18 h 59 min

      Je pense que si j’avais été obligée de le lire pour les cours je ne l’aurais pas autant apprécié… Malheureusement pleins de livres sont imbuvables à cause des cours et c’est dommage >< Même si j'en ai aimé quelques-uns la plupart du temps ça me soulait, alors que j'ai commencé à dévorer des livres dès que j'ai su lire... Là ça a été une super surprise !

    Leave a Reply