Horreur / Terreur

Simetierre

26 novembre 2016
simetierre
AUTEUR : STEPHEN KING

Editions : Le Livre de Poche
Année de sortie : 1982

Broché : 22€
Poche : 8,10€

Pages : 636
Lu du 14 au 21 novembre 2016

Site de la maison d’édition
Acheter ce livre sur Amazon

L'histoire

Louis Creed, un jeune médecin de Chicago, emménage avec sa famille à Ludlow, petite bourgade du Maine. Leur voisin, le vieux Jud Crandall, les emmène visiter le pittoresque « simetierre » où des générations d’enfants ont enterré leurs animaux familiers.
Mais, au-delà de ce « simetierre », tout au fond de la forêt, se trouvent les terres sacrées des Indiens, lieu interdit qui séduit pourtant par ses monstrueuses promesses.
Un drame atroce va bientôt déchirer l’existence des Creed, et l’on se trouve happé dans un suspense cauchemardesque…

Mon avis

∴ Simetierre faisait partie de ma pile à lire depuis quelques mois, mais j’ai eu l’occasion de le lire grâce au club de lecture Stephen King. J’avoue que la couverture m’attirait beaucoup (chat noir <3) et savoir que l’histoire était liée à un cimetière d’animaux me plaisait encore plus.

◊ Je préfère vous le dire toute suite : pour une fois, j’ai eu du mal avec les longueurs de Stephen King. C’est un des rares auteurs avec qui je pourrais lire des pages et des pages de descriptions et d’état d’âme de ses personnages sans jamais me lasser, mais ici, à partir du la moitié du roman, je vous avoue que j’ai fini par trouver le temps long. Au bout d’un moment, j’en avais marre, je me suis presque dit que j’allais le laisser de côté, pas pour l’abandonner, mais pour le reprendre plus tard, mais finalement j’ai tenu et je me dis que j’ai bien fait : quelle fin !

◊ Comme me l’a fait remarquer Florence, ce roman traite d’un sujet douloureux mais nécessaire car inévitable : la mort. Ça commence assez simplement lorsque Louis Creed, sa femme Rachel et leurs deux enfants Ellie et Gage déménagent à Ludlow et font la rencontre de leurs voisins, Jud et Norma Crandall. Jud décide d’emmener toute cette petite famille vers le chemin derrière la maison, afin de leur montrer le cimetière des animaux, lieu où les enfants du coin – qui l’ont nommé « simetierre » – viennent traditionnellement enterrer leurs animaux de compagnie. Ellie, qui a 7 ou 8 ans il me semble, semble bouleversée par ce lieu et à leur retour elle paraît angoissée durant les jours suivants. Louis doit donc lui expliquer ce qu’est la mort et Stephen King aborde ce sujet avec douceur et tendresse envers cette petite fille – sans doute l’a-t-il expliqué de la même manière à ses propres enfants – même si celle-ci réagit de manière un peu violente à l’idée que son chat Church pourrait mourir. Il se trouve qu’il ne doit pas aborder ce sujet qu’avec sa fille, mais avec la mère aussi, et cela se révèle encore plus délicat… je n’en dis pas plus !

Attention, on s’attache très rapidement à tout ce petit monde. Ils sont tous plus adorables les uns que les autres, en particulier les enfants. Comme toujours Stephen King est doué pour rendre ses personnages « humains » : pleins de qualité et de défauts, avec des petites manies bien à eux que vous ou moi aurions par exemple, ce qui fait que l’on a rapidement l’impression d’avoir affaire à des amis. C’est tellement naturel que personnellement j’ai la sensation qu’il n’a pas besoin de beaucoup travailler dessus, comme si les personnages de ses romans menaient toujours leur propre vie. Comme si avant et après ce roman, il y avait eu et il y aura une vie et que nous, lecteurs, nous ne partagions qu’un bout de chemin avec eux.

◊ Plusieurs drames vont venir toucher cette famille durant les 9 premiers mois qu’ils vont passer à Ludlow, sans vouloir vous spoiler puisqu’il s’agit tout de même du titre du roman, ils concernent tous le Simetierre des animaux. Je me suis plusieurs fois retrouvée submergée par l’émotion durant ma lecture : beaucoup, beaucoup de tristesse, mais également de l’angoisse, à propos du Simetierre et de ce qui allait se passer. Mais paradoxalement, si la deuxième moitié du roman m’a pas mal ennuyée, c’est aussi elle qui m’a fait ressentir les émotions les plus fortes.

◊ Durant ces 600 pages, ils ne se passent pas grand-chose hormis les drames dont j’ai parlé plus haut, et comme je disais, au bout de la moitié du roman j’ai commencé à en avoir marre, j’avais presque envie de sauter des pages – d’ailleurs je me suis bêtement spoilée une fois en voulant voir si un peu plus loin ça bougeait enfin – alors que d’habitude, c’est un vrai plaisir de lire du King, même quand il fait des pages et des pages de descriptions et de narrations avec très peu de dialogue, j’en ai été la première étonnée ! Peut-être qu’à un autre moment j’aurais mieux su apprécier ses longueurs ? Ces longueurs m’ont ennuyée mais m’ont également tenue en haleine, car assez rapidement, après le premier drame familial, on comprend où veut nous emmener l’auteur et c’est un suspens assez insoutenable. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai malgré tout tenu jusqu’au bout ! On se doute un peu près du résultat final et c’est sans doute ce que veut l’auteur, mais personnellement je n’ai pas flairé une seule seconde par quel chemin il allait nous faire passer ni de la toute fin.

√ Ne vous attendez donc pas à un roman réellement horrifique, même si la fin est digne d’un film d’horreur l’histoire en elle-même n’est pas du tout effrayante, en revanche je le répète elle est angoissante et très triste par moment – j’ai été très touchée par ces drames qu’ont vécu la famille Creed ! Ce roman traite d’un sujet sensible et tabou, dommage que certains passages soient trop longs, et à l’inverse d’autres pas assez détaillés – je rejoins l’avis de Florence sur le rôle d’Ellie à la fin. Bref, malgré ma petite déception je vous conseille tout de même ce roman – ça reste un roman de qualité, il faut le reconnaître.

 simetierre

Les plus

  • un sujet tabou traité avec brio
  • des personnages « humains », complexes et super, super attachant
  • des émotions très bien transmises par les personnages
  • une fin absolument incroyable et angoissante

Les moins

  • beaucoup, beaucoup trop de longueurs

Ma note : 3/5

Avez-vous participé au club de lecture Stephen King ?
N’hésitez pas à commenter, partager,
ou à cliquer sur le petit cœur en bas ♥

Bon weekend, Sandy

You Might Also Like

12 Comments

  • Reply Mademoiselle C. 26 novembre 2016 at 15 h 02 min

    J’ai aussi la fâcheuse tendance à sauter des pages pour voir ce qui se passe ensuite et je me spoil toute seule xD

    Ton article est vraiment bien, mais je dois avouer que je n’ai jamais lu Stephen King… à cause de mon père ! xD
    A chaque fois il me disais que les fin étaient insupportables parce qu’elles finissaient en queue de poisson. >< Il a déjà balancé un de ses livres à travers la pièce tellement il était dégouté de la fin xD c'était du genre : quoi ? Tout ça pour ça ?
    Du coup ça m'a un peu refroidi ! :S

    • Reply Sandy 26 novembre 2016 at 18 h 30 min

      Haha, la fin du Fléau m’a légèrement fait cet effet, disons qu’on s’attend à une grande bataille finale sauf que… je n’en dirais pas plus, mais quand j’ai lu ça j’étais partagée entre désarroi et éclat de rire lol ça ne m’a pas dérangé plus que ça car je trouvais ça comique!
      Ici par contre la fin est assez wah!

  • Reply Kassyna 26 novembre 2016 at 18 h 56 min

    Un classique du maître que je n’ai pas encore lu… Il faudrait y remédier…

    • Reply Sandy 27 novembre 2016 at 7 h 32 min

      Je t’y encourage, malgré les longueurs il reste très bon 🙂

  • Reply dreamingwithboooks 28 novembre 2016 at 16 h 14 min

    J’aime bien l’idée du cimetière d’animaux mais je ne sais pas si j’apprécierais les longueurs qui t’ont toi-même gêné …
    Je ne pense pas si ce King dans l’immédiat mais un jour peut-être 🙂

    • Reply Sandy 28 novembre 2016 at 20 h 11 min

      D’autres ont beaucoup apprécié ce roman, même ses longueurs, et c’est vrai que moi d’habitude avec King c’est le cas, j’étais la première étonnée! Ceci dit je te conseille plutôt Le Fléau ou Carrie

  • Reply La route des lecteurs 28 novembre 2016 at 17 h 22 min

    En 2017, je pense enfin me mettre à lire mon premier Stephen King mais, vu ton avis, il vaut mieux que ce ne soit pas avec celui-ci ^^
    Je pense commencer par Shinning, en fait 🙂

    • Reply Sandy 28 novembre 2016 at 20 h 12 min

      Bonne idée, je ne l’ai pas encore lu mais il est dans ma PAL et il me fait suuuuper envie ♥♥ Sinon je ne cesse de la conseiller, mais la saga Le Fléau est vraiment trop trop géniale.

  • Reply Mathilde 29 novembre 2016 at 11 h 58 min

    Comme je te l’avais déjà dit sur ta page Facebook je n’ai jamais lu de Stephen King. Cet auteur me donne envie et simetierre m’a longtemps fait de l’oeil mais tu n’es pas la seule a déplorer les longueurs et malheureusement j’ai de plus en plus de mal avec les descriptions et le manque de dialogue alors je ne vais pas commencer par celui-ci mais plutôt par Carrie que tu m’as conseillé. D’ailleurs le film sur Carrie suit-il le roman ? Parce que ce film je l’ai déjà vu plusieurs fois et je l’ai adoré.
    Je ne connaissais pas le club de lecture Stephen King mais je pense pas m’y inscrire déjà que j’ai du mal a suivre le Club Lecture MS par moment…
    Bonne journée 🙂

    • Reply Sandy 3 décembre 2016 at 7 h 14 min

      Le film est très fidèle au roman, hormis la fin si je me souviens bien qui est un peu WTF par rapport au livre lol je n’ai regardé que la version de 1976, j’aimerais bien voir celle de 2013 mais il parait que c’est pas top haha.
      Je comprends, j’ai un peu de mal à suivre aussi des fois, surtout depuis que j’ai moins le temps!

  • Reply Little A 30 novembre 2016 at 16 h 41 min

    Je ne pense pas le lire, les longueurs me freinent puis, comme je te le disais, je ne suis pas trop habituée au style de ce cher Auteur. Par contre, je veux bien des Ferrero 🙂

    • Reply Sandy 3 décembre 2016 at 7 h 23 min

      Haha, ils ont déjà été tous mangés qu’est-ce que tu crois :p

    Leave a Reply