Contemporain

Le Voile de Téhéran

11 décembre 2016
le voile de téhéran
AUTEUR : PARINOUSH SANIEE

Editions : Robert Laffont
Année de sortie : 2015 (VF)

Broché : 23€
Poche : 8,80€

Pages : 269
Lu du 07 au 13 novembre 2016

Site de la maison d’édition
Acheter ce livre sur Amazon

L'histoire

« Quand j’ai repris mes esprits, je me trouvais chez cet homme, dans la chambre à coucher. Debout dans un coin de la pièce, je serrais étroitement contre moi le tchador blanc dont on m’avait affublée avant de me conduire dans cette maison. J’essayais de ne faire aucun bruit, espérant qu’il ne remarquerait pas ma présence. Dans ce silence absolu, les larmes coulaient jusque sur ma poitrine. Mon Dieu, comment comprendre ces mœurs ? Un jour, ma famille voulait me tuer sous prétexte que j’avais échangé quelques mots avec un homme que je connaissais depuis deux ans, sur lequel je savais beaucoup de choses, que j’aimais et que j’étais prête à suivre au bout du monde, et le lendemain elle prétendait m’obliger à coucher dans le même lit qu’un étranger dont j’ignorais tout et qui ne m’inspirait que de la terreur. »

Massoumeh, seize ans, n’a qu’un désir : poursuivre ses études. Un rêve accessible aux filles depuis que le shah a modernisé l’Iran. Mais quand ses frères découvrent qu’elle vit une histoire d’amour, très innocente, avec un voisin, ils la marient à un homme qu’elle ne connaît pas et n’a même jamais vu. D’abord désespérée, Massoumeh se rebelle et prend son existence en main.

Mon avis

∴ Avant de commencer cette chronique, je tiens à remercier Victoria d’avoir créé le clublectureMS, car une fois de plus grâce à ce club de lecture j’ai découvert un roman exceptionnel vers lequel je ne me serais pas forcément spontanément tournée. Dès les premiers chapitres j’ai eu la sensation que ce roman me marquerait, et je ne me suis pas trompée puisque je peux d’ores et déjà vous avouer que c’est un coup de cœur pour moi.

◊ Comme la plupart des lectrices et lecteurs du clublectureMS, j’ai rapidement trouvé ce roman addictif : l’écriture est plutôt simple mais nous transporte très facilement avec la personnage principale Massoumeh et nous n’avons aucune difficulté à ressentir ses émotions de jeunes filles de 16 ans. J’ai ressenti tellement de choses en lisant son histoire… De l’horreur, de la colère, de la peur, de l’amour, un peu de joie, je me suis totalement attachée à Massoumeh, à point tel qu’en refermant ce roman j’avais l’impression de dire au revoir à une vieille et bonne amie. Plus d’une semaine après l’avoir lu, je repense encore à elle comme s’il s’agissait d’une personne dont il me manquait des nouvelles.

◊ Tout commence donc lorsque Massoumeh a 16 ans. Elle vit à Téhéran, en Iran, avec sa famille, et tout ce qu’elle souhaite c’est continuer ses études, même si ses frères ne sont pas d’accord. Le jour où ils découvrent qu’elle échange des regards et d’innocentes lettres avec le pharmacien du coin, ils la battent et décident de la marier de force avec un inconnu. Si Massoumeh est d’abord horrifiée, elle réalise rapidement que l’homme avec lequel elle a été mariée n’est pas si horrible que ça, il l’encourage même à continuer ses études…

Ce roman mélange plusieurs thèmes importants avec brio : la condition des femmes en Iran dans certaines familles très – trop – traditionnelles, la guerre, les conflits politiques, la recherche de la liberté… Au départ, je croyais que ce roman ne me raconterait que le quotidien de Massoumeh et sa lutte pour sa liberté, mais finalement il est bien plus que ça et à travers elle il traite de bien différents sujets très importants dans ce pays. Massoumeh est forte, elle s’oppose du mieux qu’elle peut à ses frères, elle fait tout pour s’émanciper en tant que femme, pour s’assumer et assumer ses enfants financièrement mais aussi dans leur éducation ; et pourtant elle conserve une grande faiblesse. Justement en tant que femme, car même si elle lutte pour avoir le plus de libertés possibles, son éducation, sa culture et sa religion font qu’elle se porte préjudice parfois seule, et par ces aspects-là elle m’a encore plus touchée. J’ai réellement eu envie de la prendre par la main, comme une amie, et la guider.

Les personnages secondaires sont aussi importants et complexes dans l’histoire : je dois avouer que j’ai détesté les frères de Massoumeh du début à la fin, ils sont méchant avec elle, même si c’est à cause de leur croyance à mes yeux ça n’excuse et ne justifie rien. Hamid quant à lui a su me faire éprouver de bien différentes émotions, allant de l’admiration pour cet homme si ouvert qui laissait enfin Massoumeh faire ce qu’elle voulait de sa vie, à l’énervement face à son comportement pourtant parfois machiste – sans doute le poids des traditions dont l’humain a du mal à se défaire parfois – et jemenfoutisme face au sort de Massoumeh et ses propres enfants. Je ne détaillerai pas plus pour ne pas spoiler !

◊ Ce roman m’a énormément enrichi sur les traditions de ce pays et j’ai pu en apprendre un peu plus sur sa politique, je me suis réellement sentie différente après avoir refermé ce roman, comme si je voyais le monde autrement. J’ai parfois eu envie d’hurler à l’injustice face à certaines traditions, mais cela m’a poussé à réfléchir. Qu’est-ce qui me permet, moi, petite occidentale, de juger ainsi une culture différente de la mienne ? Ce n’est pas parce qu’elle est différente qu’elle est moins bonne, mais ce n’est pas non plus une raison pour ne pas m’en offusquée. Vous voyez ce que je veux dire ?

◊ Je chéris les romans pour ça : nous faire découvrir toute une vie, tout un pays, sans bouger de chez soi – même si je pense qu’il est bien plus enrichissant d’aller directement voir là-bas, mais quand on n’en a pas la possibilité ou les moyens c’est une très bonne façon de le faire – et celui-ci m’a donné l’envie d’en lire d’autres dans ce même genre, concernant d’autres pays, d’autres religions, d’autres cultures et traditions, etc. Si vous en avez d’autres à me conseiller qui vous ont marqué / ont été des coups de cœur pour vous, je prends vos idées avec grand plaisir !

√ Pour conclure, ce roman a été une lecture incroyablement belle, touchante et révoltante pour moi. J’ai pleuré plus d’une fois en lisant ses lignes et, encore une fois, j’ai été super triste de quitter l’héroïne. Je suis heureuse de l’avoir lu !

le voile de téhéran

Les plus

  • un roman addictif
  • une histoire touchante et belle
  • une héroïne très très attachante
  • un roman enrichissant sur l’histoire et les traditions d’un pays

Les moins

  • rien

Ma note : ♥♥♥♥♥

Avez-vous déjà lu ce roman ? Qu’en avez-vous pensé ?
En avez-vous d’autres dans ce genre à me conseiller ?
N’hésitez pas à partager, commenter,
ou à cliquer sur le petit cœur en bas ♥

Bon dimanche, Sandy

You Might Also Like

16 Comments

  • Reply Mademoiselle C. 11 décembre 2016 at 13 h 02 min

    Très bel article ! 😀
    Ce genre d’histoire n’est pas du tout ma tasse de thé et je ne pense pas le lire, mais tu as vraiment bien transcrit ton coup de cœur ! 😀

    • Reply Sandy 11 décembre 2016 at 13 h 12 min

      Oh pourtant je t’assure que tu devrais tenter le coup, ton commentaire c’est exactement ce que j’aurais dit avant et regarde comment j’ai aimé 😀

  • Reply DarkHippos 11 décembre 2016 at 14 h 33 min

    En ce moment je vois beaucoup de chroniques fleurir sur ce roman et comme je le fais souvent quand j’en vois trop, j’évite de les lire (oui, je suis une personne très logique x)). Pourtant, je ne sais pas pourquoi mais je me suis attardée sur la tienne, que j’ai lu du début à la fin, et je ne peux en dire qu’une chose : je suis ravie de l’avoir fait. Tu m’as donné extrêmement envie de découvrir cette histoire qui a l’air très touchante et bouleversante. Il n’est jamais aisé de parler d’un tel sujet et j’ai très envie de voir comment l’auteur le traite. Qui plus est, j’avais été marqué, il y a plusieurs années déjà, par le film Persépolis, adapté des BDs du même nom (tu connais ? :o), qui traitait également de la condition des femmes en Iran (et pas que de ça, bien entendu, mais si je me met à tout développer mon commentaire sera beaucoup trop long x)). Cette histoire m’avait vraiment chamboulé et j’ai la nette impression que je pourrai bien retrouver une part de cette sensation dans ce roman. Tout ça pour dire qu’il est dorénavant ajouté à ma wish list et que j’espère bien le recevoir pour Noel ^^ Une très belle chronique !

    • Reply Sandy 11 décembre 2016 at 20 h 29 min

      Je suis comme toi, quand je vois trop de chroniques sur un roman je n’en lis plus, par peur que mon avis soit trop biaisé et/ou de mettre la barre trop haut et d’être déçue! En plus, je préfère garder tout le mystère autour d’un roman, je préfère en savoir le moins possible afin de me laisser portée et surprendre par l’intrigue 🙂
      Persépolis me dit quelque chose mais je ne crois pas avoir vu de films ou de BD, j’ai juste dû en entendre parler! En tout cas sache que ma chronique est encore bien loin de tout ce que j’ai pu ressentir, mais je trouve toujours plus difficile d’écrire mon avis sur un roman que j’ai adoré que sur un roman que j’ai moyennement aimé ^^ C’est dur de retranscrire les sentiments qu’un roman nous a fait ressentir!

      Merci pour ton commentaire!

  • Reply Mademoiselle C. 11 décembre 2016 at 15 h 54 min

    C’est vrai ! Mais c’est peut-être l’aspect trop réel du sujet qui me rebute.
    Ça me rappelle trop les livres témoignage (femmes battues, rémission, etc…) et ça a souvent tendance à me déprimer, parce que trop réel, trop actuel… Je ne sais pas si je m’exprime bien et si tu vois ce que je veux dire xD
    Je ne doute pas que ce livre ait l’air excellent, et ton article le confirme d’ailleurs, mais je pense qu’il n’agirait pas positivement sur moi.
    Mais qui sait, s’il ne me tente pas maintenant, rien ne dit qu’il en sera de même plus tard ? C’est vrai, les goûts évoluent avec le temps !
    Mais soit sûre que si l’envie me prend de me plonger dans ce genre d’histoire, tu m’as convaincu de commencer par celui-ci ! 😀

    • Reply Sandy 11 décembre 2016 at 20 h 32 min

      Oui je comprends ce que tu veux dire, je n’aime pas beaucoup ce genre de livres aussi car ils ont tendance à beaucoup plus me toucher que les autres (j’ai tellement pleuré devant Vous n’aurez pas ma haine…), mais c’est aussi un bon apprentissage de la vie. J’ai tendance à faire l’autruche face au malheur du monde, des autres, du mien, pour me protéger, mais voir la réalité en face permet aussi de grandir et de se préparer ^^ Mais encore une fois je comprends tout à fait que tu n’arrives pas à franchir le pas, je ne suis pas encore prête à me replonger dans un roman de ce genre même si j’ai envie de plus m’y ouvrir!

      • Reply Mademoiselle C. 11 décembre 2016 at 20 h 55 min

        Je comprend parfaitement ce que tu veux dire ! Mais contrairement à toi, je n’ai pas très envie de m’ouvrir à ce genre de livre, je suis une véritable éponge et très empathique, alors ce me plombe plutôt qu’autre chose. Et puis on a tous nos problèmes, alors lire ceux des autres… moi je ne peux pas X) après je ne me voile pas la face, je sais que l’injustice, la violence, etc existent mais je me dis que je le sait et que le lire ne fera que m’attrister un peu plus (voilà pourquoi je zappe aussi les infos xD) !
        En tout cas, ce livre a le mérité d’engager une discussion interessante ! 😀
        C’est agréable de parler de son point de vue différent tout en comprenant celui de l’autre ! 😀

        • Reply Sandy 17 décembre 2016 at 8 h 04 min

          Hihi tout à fait d’accord avec toi, j’aime quand les points de vue sont différents, ça permet de voir les choses différemment! De toute façon on ne peut pas forcer quelqu’un à être ce qu’il n’est pas ou à faire ce qu’il ne veut pas faire ^^ (enfin si mais moralement c’est pas cool) Je ne regarde jamais la télé, pour les mêmes raisons que toi mais aussi car je sais que 90% des programmes sont un vrai lavage de cerveau! Je préfère regarder des films sur Netflix ou les louer / acheter 😉

  • Reply dreamingwithboooks 11 décembre 2016 at 17 h 17 min

    Je ne connaissais pas ce roman mais tu en parle vraiment bien et donne envie de le découvrir!
    J’aime les sujets évoqués par ce livre, ce mode de vie qui n’est pas le notre, qui nous choque et qui pourtant existe dans plusieurs pays … Ca doit vraiment être intéressant!

    • Reply Sandy 11 décembre 2016 at 20 h 35 min

      Oui, ça nous sort un peu de notre coquille, le thème du mois de novembre pour le club de lecture de Victoria ne pouvait être qu’enrichissant, tous les romans proposés avaient l’air super intéressant 🙂

  • Reply Kassyna 12 décembre 2016 at 10 h 08 min

    Youpiiiii il est déjà dans ma PAL !!!

    • Reply Sandy 17 décembre 2016 at 8 h 05 min

      Chouette, j’espère qu’il te plaira autant qu’à moi 😀

  • Reply Yuyine 13 décembre 2016 at 11 h 02 min

    C’est le 4ème avis que je lis sur ce roman et c’est de loin le plus complet et celui qui donne le plus envie de se jeter sur ce livre qui m’a l’air passionant! Je te conseille les livres de Yasmina Khadra (notamment L’Attentat) qui donne aussi à connaître d’autres cultures, d’autres histoires.
    Bravo pour cette belle chronique. J’espère croiser la route de ce livre prochainement…

    • Reply Sandy 17 décembre 2016 at 8 h 09 min

      Oh merci pour ton commentaire, ça me fait plaisir de savoir que j’ai réussi à transmettre ce que ce roman m’a apporté et fait ressentir ♥
      J’ai lu Ce que le jour doit à la nuit de Yasmina Khadra quand j’étais ado, j’en garde quelques vagues souvenirs et une très bonne lecture, j’ai l’intention de lire un autre roman de cet auteur un jour! Du coup je prends bien note de ton conseil ^^ (et je viens de voir qu’il était déjà dans ma WL haha)

  • Reply La route des lectteurs 13 décembre 2016 at 19 h 23 min

    J’ai déjà vu quelques chroniques sur ce livre. Il m’intéresse beaucoup et d’autant plus car il est sorti en poche (oui, le prix est parfois une barrière pour moi). Je trouve le sujet pertinent et surtout important !
    Je l’ajoute à ma wish-list 🙂

    • Reply Sandy 17 décembre 2016 at 8 h 12 min

      Je préfère souvent les grands formats aux poches, mais faut avouer que parfois le prix est très freinant… Même si je comprends que les auteurs et les ME doivent vivre! J’espère que tu auras l’occasion de le lire un jour 🙂

    Leave a Reply